Mafia blues à staten island

cinéma Qu'ont en commun Sully, le vidangeur de fosses septiques, Parmie Tarzo, le chef de la mafia, et Jasper, le boucher sourd-muet ? Pas grand-chose à première vue, si ce n'est que ces héros de « Little New York » habitent tous trois Staten Island, un quartier de la Grosse Pomme longtemps considéré comme un sous-Manhattan. Rien ne les destinait à se rencontrer mais l'argent, une fois n'est pas coutume, va réunir ces trois personnages diamétralement opposés. Scénario à tiroirs, second degré, humour noir et éclats de violence sporadiques mais jubilatoires. La recette, éprouvée, a déjà été mise à profit par Tarantino et les frères Coen. Deux influences prégnantes mais qui n'étouffent en rien l'identité propre de ce premier long métrage du scénariste James DeMonaco. S'il n'a pas négligé une mise en scène bénéficiant de cadrages très soignés, le cinéaste a essentiellement misé sur ses acteurs. À raison. Ethan Hawke est parfait en Sully, un sympathique looser sans histoire, si ce n'est que son couple a des problèmes de fertilité. Il est donc prêt à tout pour payer une clinique hors de prix, y compris à cambrioler une villa ! Pas de bol, celle-ci appartient à Parmie Tarzo, le parrain de la mafia locale. d'onofrio brillantVincent D'Onofrio interprète brillamment ce singulier gangster, un homme pouvant se montrer aussi impitoyable que débonnaire. Si le vol et l'assassinat sont son pain quotidien, Tarzo, à qui les épaisses lunettes aux verres fumés vont comme un gant, aime aussi battre des records d'apnée, s'occuper de sa vieille maman et se montre même soucieux d'écologie ! Ce mafieux pas comme les autres a mis sous sa coupe Jasper, le boucher sourd-muet du quartier, rêvant depuis toujours de gagner aux courses. Le pauvre vieux, contraint de se livrer à une bien basse besogne, rumine sa vengeance? Avec ses expressions chaplinesques, Seymour Cassel, qui, de John Cassavetes à Don Siegel en passant par Elia Kazan, joua pour les plus grands, offre une superbe prestation. Attachant en diable, ce papy est sûrement le personnage le plus intéressant, autour de qui DeMonaco, à la fois réalisateur et scénariste, a parfaitement tissé sa toile. Un excellent thriller donc, dont le ton humoristique, décalé et mélancolique séduit. En espérant que ce film surprenant saura trouver les faveurs du public. Il le mérite.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.