Marchés émergents ? : la Chine et le Brésil à nouveau très courtisés

 |   |  456  mots
Il y a deux mois, les investisseurs pariaient déjà sur le fait que le pays allait faire défaut. Le FMI est ensuite passé par là et, aujourd'hui, l'Ukraine triomphe. Sur le marché obligataire, le pays affiche une performance de 55 % en dollars, contre 8 % pour l'indice de référence en matière obligataire. Quant à la Bourse, lanterne rouge en 2008, elle s'est miraculeusement redressée de 44 % sur le seul mois d'avril. Sur l'année, elle se reprend désormais de 19 %. Cette situation, extrême, symbolise le retour en grâce des pays émergents au cours des dernières semaines. Rassurés par les différentes aides accordées par le FMI, le plan de relance chinois, et les baisses de taux en général, les investisseurs ont repris le chemin des marchés émergents. Les indices globaux reflètent bien cette tendance. Sur le seul mois d'avril, le MSCI dédié aux émergents s'est adjugé 17 %, soit son gain mensuel le plus élevé depuis avril 1989. Outre l'Ukraine, la Russie (+ 22 %), l'Inde (+ 17 %), ou encore le Brésil (+ 15 %) ont été tout particulièrement choyés. Derrière ces prouesses mensuelles se cache un retour massif des capitaux. D'ailleurs, selon les données du bureau de statistiques EPFR, les fonds émergents, tous confondus, seraient repassés dans le vert sur l'année et auraient attiré 10 milliards de dollars de capitaux nets. De loin, la Chine et le Brésil sont les pays qui ont recueilli le plus de fonds ? environ 1 milliard de dollars chacun ? tandis que la Russie, elle, reste pour l'heure surtout une affaire domestique. Ces performances sont d'autant plus flatteuses que, sur les fonds d'actions américains et européens, les flux restent, sur l'année, négatifs de respectivement 51 milliards et de plus de 3 milliards de dollars. Depuis le début de l'année, l'indice MSCI global des pays émergents s'apprécie de 25,74 %. Celui des actions mondiales ne progresse lui que d'un petit 2,07 %. « Sur l'année, les marchés d'Amérique latine sont toujours en tête, grâce notamment au Brésil et au Chili, rappelle Thomas Fallon, stratège à la Française des Placements, mais c'est un fait récent qu'il faut mettre sur le compte d'indicateurs moins pessimistes que prévu, ajoute-t-il. L'Asie opère un vrai rattrapage. » Au cours du mois d'avril, les indices coréens sont, par exemple, redevenus positifs, tandis que ceux de Taiwan et des Philippines ont également repris du terrain. D'autres surprises sont aussi venues du côté du marché obligataire, où certains pays, jugés très vulnérables, s'en sont particulièrement bien sortis. Outre l'Ukraine, c'est le cas notamment du Venezuela (+ 31 % en dollars), de l'Équateur (+ 37 %) et de la Serbie (+ 30 %) qui arrivent en tête. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :