Les dépréciations creusent les résultats de Merrill

 |  | 295 mots
En passe d'être rachetée par Bank of America pour éviter de faire faillite, Merrill Lynch n'est pas au bout de ses peines pour autant. La banque d'investissement américaine a publié hier sa cinquième perte trimestrielle consécutive. D'un montant de 7,5 milliards de dollars, cette perte représente plus du double des 2,3 milliards de dollars de manque à gagner enregistrés par Merrill Lynch il y a un an.La banque d'investissement explique qu'elle a dû provisionner 5,7 milliards de dollars au titre de la liquidation en juillet de ses engagements sur des dérivés de crédit. Merrill Lynch a également passé une charge de 3,8 milliards de dollars dans ses comptes, liée à l'effondrement de la valeur de produits financiers associés à des créances immobilières. Près de 445 millions de dollars ont aussi été provisionnés dans le cadre des réductions d'effectifs. Au total, Merrill Lynch assume ainsi un fardeau global de près de 52,2 milliards de pertes et dépréciations liées à la crise des crédits immobiliers américains à risque, dits subprime." DES PROGRES"Malgré le bénéfice de la vente de sa participation de 20 % dans le groupe d'informations financières Bloomberg pour 4,3 milliards de dollars, les revenus de Merrill Lynch sont par conséquent négatifs de 1,17 milliard de dollars. La banque souligne toutefois " avoir fait des progrès significatifs " dans la diminution de son exposition à des créances à risques. Elle a réduit de 98 % son portefeuille de produits structurés autour de créances hypothécaires. Merrill Lynch se veut même optimiste et voir dans sa transaction avec Bank of America l'occasion de donner naissance à " un groupe sans équivalent en termes d'échelle, de potentiel de bénéfices et de force ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :