Mais qui achète du rhodium  ?

Métal rare et discret, que les groupes miniers peinent à arracher aux sous-sols de l'Afrique du Sud, de l'Oural et du Canada, le rhodium fait l'objet de mouvements singuliers. À l'automne dernier, le cours de ce métal d'ordinaire le plus cher de tous, et principalement utilisé par l'industrie automobile pour la fabrication de pots catalytiques, a été précipité à la baisse par la chute brutale de la production de véhicules. Entre octobre et novembre 2008, les constructeurs se sont délestés de plus de 300.000 onces de rhodium, soit près de la moitié de la production annuelle, entraînant un effondrement des cours du métal argenté : de 10.000 dollars l'once, le rhodium a sombré à près de 1.000 dollars. Depuis, les prix se sont modérément rattrapés. Mais selon les calculs d'UBS, les cours proches de 1.475 dollars l'once constatés ces derniers temps sont excessifs compte tenu d'un marché qui risque de rester durablement en situation de surplus. D'une part, parce que l'effondrement de 19 % de la production automobile attendue cette année devrait réduire le niveau de la demande du secteur, qui représentait 86 % de l'utilisation de rhodium sur les dix dernières années. D'autre part, parce que les prix stratosphériques des métaux précieux ont incité les constructeurs à recycler systématiquement le métal, et à investir dans des mécanismes moins gourmands en rhodium. Au total, l'industrie auto ne devrait utiliser que 576.000 onces en 2009, ce qui conduira à un surplus de 92.000 onces sur le marché. Et le déséquilibre devrait encore s'aggraver en 2010, d'autant que la mode des petites voitures risque de réduire structurellement les besoins futurs du métal. Dans ces conditions, qui continue à acheter du rhodium ? Des investisseurs, craint John Reade chez UBS, qui tire la sonnette d'alarme : entre un marché opaque et peu liquide et une situation de surplus durable, mieux vaut laisser le rhodium en paix aujourd'hui. Aline Robert

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.