Éclaircie sur le front des devises à l'Est

 |   |  325  mots
Après une semaine d'attente fébrile, les marchés d'Europe de l'Est ont connu hier l'une de leurs meilleures journées depuis bien longtemps. L'éclaircie est venue de l'annonce faite par trois grandes instances internationales (la Banque mondiale, la Berd et la Banque européenne d'investissement), qui prévoient un plan de 24,5 milliards d'euros d'aide aux banques et entreprises de la région. espoir ravivéCes aides seront accordées sous forme de financement des fonds propres et de la dette, de lignes de crédit et de garanties sur les risques politiques. « Cette annonce devrait avoir un impact à court terme », reconnaît un stratège de Royal Bank of Canada, « même si le montant en soi reste relativement faible au regard des enjeux. » Selon la Berd, les besoins des banques de la région sont estimés à 150 milliards de dollars pour la recapitalisation et à 200 milliards pour le refinancement. Un autre événement a ravivé l'espoir. De son côté, la Hongrie a annoncé son intention de proposer à l'Union européenne un plan d'aide en faveur des douze pays d'Europe de l'Est de 180 milliards de dollars. Un projet que son premier ministre a assorti de déclarations en faveur d'un assouplissement des règles d'adoption de l'euro. « Le plan hongrois est d'une importance capitale, commente un gérant d'une banque parisienne ; il n'est aucunement sûr qu'il soit accepté, mais il va en tout cas contribuer à mettre la pression sur les pays d'Europe de l'Ouest ». À ce titre, les sommets européens de dimanche puis des 19 et 20 mars constitueront un véritable test. En attendant, les marchés financiers, avides de décision politique, n'ont d'ores et déjà pas manqué de réagir. Du moins sur les devises, car les actions ont subi le contrecoup de Wall Street. Le zloty polonais s'est repris de 1,7 %, la couronne tchèque a gagné 0,3 %, tandis que le forint a mené la danse en regagnant 1,9 %. Marjorie Bertouille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :