Villepin intensifie son offensive anti-Sarkozy, l'UMP riposte

Dominique de Villepin semble décidé à ne respecter aucune trêve dans sa guérilla contre Nicolas Sarkozy. Il y a quelques jours, l'ancien Premier ministre UMP avait déjà provoqué la fureur des sarkozystes en soulignant qu'il existait « un risque révolutionnaire » dans la France en crise. Dernière provocation en date : indiquer sa disponibilité pour une candidature présidentielle en 2012. Dominique de Villepin a déclaré vendredi soir sur France 3 qu'il souhaitait « fort » qu'une telle hypothèse « soit possible ». « L'élection, c'est une question de circonstances, quelle que soit l'élection, à quelque poste que ce soit », a-t-il précisé. « En l'occurrence, il se trouve que cela ne s'est pas présenté. Mais je souhaite fort que cela soit possible, oui bien sûr. »Cette fois, l'UMP a déclenché un véritable tir de barrage contre l'ancien lieutenant de Jacques Chirac à l'Élysée. « Il faut dire que les opposants se multiplient en ce moment : entre Royal, le PS, Bayrou et Villepin, ça mitraille dans tous les coins », souligne un responsable du parti majoritaire.« Il prépare sa défense »Mais Dominique de Villepin reste une cible à part, en raison du lourd passif de l'affaire Clearstream, qui ne sera soldé qu'avec le procès de l'ancien Premier ministre à l'automne. Nicolas Sarkozy, qui s'est porté partie civile dans ce dossier brumeux de faux listings bancaires, avait en 2006 promis de pendre les coupables à « un croc de boucher ». Invité dimanche sur France 5, le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, a estimé qu'en intensifiant ses attaques contre le chef de l'État, Dominique de Villepin ne faisait que « préparer sa défense » sur Clearstream. Dominique Paillé, conseiller de Nicolas Sarkozy, a accusé l'ancien chef du gouvernement de « tirer des plans sur la comète » et de jouer contre sa famille politique. Le ministre du Travail, Brice Hortefeux, lui a reproché de « faire contre mauvaise fortune, ranc?ur ».Les partisans de Nicolas Sarkozy soulignent que Dominique de Villepin reste isolé au sein de l'UMP et qu'il n'a jamais été élu. « On lui a suffisamment reproché de n'être pas élu pour lui reprocher de chercher à l'être », riposte Georges Tron, un des proches de l'ancien Premier ministre.Cette guerre des droites va connaître de nouveaux développements dans les semaines qui viennent. Dominique de Villepin publie le 11 juin chez Plon « la Cité des hommes », une réflexion sur la crise et la « faillite du monde ». Une nouvelle occasion de multiplier les piques contre Nicolas Sarkozy.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.