Lufthansa contre-attaque en Italie

 |   |  364  mots
Face à la récente alliance d'Air France-KLM avec Alitalia, Lufthansa lance lundi prochain sa contre-offensive sur le marché italien. La nouvelle filiale de la compagnie allemande, Lufthansa Italia, proposera 120 vols européens par semaine à partir de et à destination de l'aéroport milanais de Malpensa, délaissé comme hub italien par Alitalia-Air France au profit de l'aéroport romain de Fiumicino. Les aéroports de Paris Charles-de-Gaulle, Londres-Heathrow, Bruxelles, Barcelone et Madrid sont parmi les huit destinations offertes desservies par Lufthansa Italia (Budapest, Bucarest et Lisbonne étant les autres), soit en concurrence directe avec les vols proposés par Alitalia (165 vols par semaine depuis Milan de et vers l'Union européenne) ou Air France-KLM.position de monopole« Le marché italien est très important pour nous », a rappelé Karl-Ulrich Garnadt, membre du directoire de Lufthansa, citant plus de 4,5 millions de passagers transportés l'an dernier de et vers l'Italie (soit son deuxième marché après l'Allemagne), pour un chiffre d'affaires de 680 millions d'euros. Lufthansa Italia souhaite aussi proposer des vols nationaux, se plaignant de s'être vu « refuser des vols de l'aéroport de Milan Linate vers Rome », le trajet le plus rentable et monopolisé par Alitalia. Karl-Ulrich Garnadt a indiqué « étudier toutes les options possibles » face à cette position de monopole, y compris un recours à la Commission européenne.Sous la pression du gouvernement de Silvio Berlusconi, l'autorité italienne de la concurrence a permis à Alitalia, qui a fusionné avec sa principale concurrente Air One, de maintenir des situations de monopole sur le marché italien jusqu'en décembre 2011. Du côté allemand, on met en avant qu'il serait absurde que la Commission européenne interdise à Lufthansa une situation de monopole sur les vols Bruxelles-Francfort, à la suite de la prise de contrôle de Brussels Airline, et laisse d'un autre côté Alitalia et son alliée Air France-KLM le monopole sur la route Linate-Rome. De fait, le vol national Linate-Rome coûte désormais plus du double qu'un vol au départ de Milan vers une capitale européenne. Seule la compagnie Easyjet propose une liaison alternative Malpensa-Rome. Frank Paul Weber, à Milan4,5 millions de passagers ont été transportés par Lufthansa vers l'Italie l'an dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :