Motorola imagine un monde connecté en permanence

U nifier les réseaux, connecter ceux qui ne le sont pas, organiser la mobilité du futur, mettre de l'Internet partout... " Ces slogans, qui semblent tout droit sortis d'une agence de marketing, sont en fait ceux que Motorola aime mettre en avant pour présenter ses axes de recherche. À Schaumburg, dans la banlieue de Chicago, l'équipementier américain n'est pas peu fier de présenter aux visiteurs son showroom technologique, véritable vitrine de ses laboratoires de recherche et développement (R&D). Car malgré la baisse de 15 % annoncée en 2007 des dépenses en R&D, Motorola continue d'investir massivement dans l'innovation. Persuadé que cette stratégie lui permettra de retrouver le chemin de la croissance. Et que dans la course effrénée à laquelle se livrent les entreprises technologiques, il est préférable d'être le premier pour profiter des fruits de sa découverte. Motorola qui a déposé plus de 21.000 brevets à travers le monde, valorisés pour 4 milliards de dollars, entend bien continuer sur cette voie et faire fructifier son capital.La tâche n'est pas aisée car le monde connecté est de plus en plus complexe et les utilisateurs de plus en plus exigeants : " Chaque application ou service technologique doit être disponible dans chaque voiture, dans chaque maison, dans chaque bureau et même quand on se promène dans la rue ", explique Fred Kitson, directeur en charge des applications. Pour illustrer cette connexion sans frontières, Motorola présente la voiture de demain avec un téléphone qui filtre les appels si le conducteur n'est pas à l'arrêt ou appelle les secours s'il y a un accident. Le téléphone mobile du futur est aussi le support qui va permettre de recevoir de la publicité personnalisée ou, moins intrusif, de créer son personnage virtuel (avatar) afin d'échanger avec sa communauté.Motorola, qui mise beaucoup sur les pays émergents pour relancer son activité, s'est également interrogé sur la manière d'introduire le téléphone mobile dans des régions dépourvues d'électricité. Les recherches ont donné naissance au kiosque solaire actuellement expérimenté dans certains pays d'Afrique subsaharienne. Il s'agit de petites maisons équipées de panneaux solaires et de prises sur lesquelles les utilisateurs viennent recharger leur téléphone. Ces kiosques sont aussi des points de vente qui ont été confiés à une association de femmes.EN ROUTE POUR LE WIMAX Mais les télécoms ne se résument pas à la téléphonie mobile et Motorola s'intéresse beaucoup à la technologie RFID (étiquette électronique). Si certaines applications professionnelles commencent à être bien rodées, l'usage du RFID dans le grand public est riche de promesses. Démonstration est faite dans une boutique de vêtements où une robe (munie d'une puce RFID) est placée devant un miroir équipé d'un capteur qui envoie directement l'image sur le portable d'une amie !Mais ces applications ne sont que la partie émergée de l'iceberg. Une bonne part de la R&D de Motorola est aujourd'hui consacrée au Wimax, cette technologie haut débit sans fil qui, si l'on en croit l'équipementier américain, va révolutionner l'industrie des télécoms.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.