Casino se renforce dans le néerlandais Super de Boer

Avec plus de 70 % de ses ventes et de ses profits réalisés dans l'Hexagone, Casino demeure très franco-français. Or, sa croissance est largement tirée par l'international, comme l'a encore prouvé la publication du chiffre d'affaires 2007 du groupe (24,97 millions d'euros). Hors de France, les ventes ont bondi de 11,2 % quand elles ne progressaient que de 1,8 % sur le marché national. En outre, la guerre des prix qui fait rage en France pèse sur les marges.Conscient de la nécessité de trouver des relais de croissance à l'étranger, le distributeur contrôlé et dirigé par Jean-Charles Naouri a annoncé hier qu'il allait monter de 45 % à 51 % dans le capital du groupe néerlandais de distribution alimentaire Super de Boer (ex-Laurus). Le montant de l'opération, qui doit être bouclée dans le courant du mois de février, est estimé à 27 millions d'euros. " Dans la mesure où Casino consolide déjà Super de Boer par intégration globale depuis le 1er janvier, cette opération aura un impact financier limité pour le groupe ", a précisé hier Casino dans son communiqué. Le groupe stéphanois a précisé que la législation néerlandaise ne prévoyait pas d'obligation de lancer une offre de rachat sur les actions restant en circulation.Cette prise de contrôle pourrait permettre à Casino de participer à la consolidation qui s'annonce dans le pays. Le groupe néerlandais Ahold vient de se désengager de la chaîne néerlandaise de supermarchés Schuitema en la cédant au fonds d'investissement anglais CVC. Tout en obtenant de faire passer pas moins de 50 magasins Schuitema sous enseigne Ahold.AUTRE OPTIONToutefois, certains observateurs estiment que, en montant à 51 %, Casino se ménage aussi l'option opposée, qui consisterait à avoir les mains libres pour se défaire de cette filiale qui ne s'est jamais vraiment remise de la guerre des prix qui a sévi aux Pays-Bas en 2004. Laurus avait alors entrepris une vaste restructuration en cédant ses enseignes Konmar et Edah pour ne conserver que ses supermarchés Super de Boer. Malgré cela, les comptes du groupe ont plongé dans le rouge. L'exercice 2007, dont les résultats seront dévoilés en mars, pourrait marquer le retour à l'équilibre.Mais les Pays-Bas ne sont peut-être pas la priorité de Casino àl'international. Jusqu'à présent,le distributeur français a principalement axé son développement hors d'Europe, en Amérique latine, au Brésil ou bien encore en Thaïlande. Les distributeursmondiaux se battent pour prendre des positions de leaders sur ces marchés en forte croissance. Or Casino ne réalise pour l'instant que 18,5 % de ses ventes en Amérique du Sud et à peine plus de 6 % en Asie.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.