Vives critiques contre les salaires des banquiers

Un professeur d'université, enseignant à l'école HEC de Saint-Gall, a vivement critiqué les salaires faramineux versés aux patrons des banques suisses, dans une interview publiée samedi par le journal Neue Luzerner Zeitung de Lucerne.Selon M. Beat Bernet, spécialiste du secteur bancaire, verser un salaire supérieur à 10 millions de francs suisses (6,6 millions euros), c'est "voler les actionnaires". Il déplore que les grands actionnaires des banques ne prennent pas leurs responsabilités. Cette réaction est intervenue après la publication mercredi dernier du salaire du président de la première banque suisse, l'UBS. Marcel Ospel a encaissé l'an dernier 21,3 millions de francs suisses. C'est deux fois plus qu'en 2002. Marcel Ospel devient ainsi le patron le mieux payé de Suisse, devant Daniel Vasella, PDG du groupe pharmaceutique suisse Novartis. En 2004, Daniel Vasella a gagné 20,8 millions de francs suisses.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.