Le cours du cuivre repart à la hausse

Jour de livraison pour les Chinois sur le London Metal Exchange (LME) ! C'est aujourd'hui que Pékin doit honorer la livraison d'au moins 130.000 tonnes, à la suite de la position courte (vendeuse) prise sur le LME il y a quelques mois par Liu Qibing. Ce trader, membre du SRB, l'agence d'État chinoise chargée de la gestion des réserves de métaux, avait parié sur une baisse future des cours. Las, ces derniers ont progressé de 52 % depuis janvier, montant jusqu'à 4.478 dollars la tonne au début du mois."Un non-événement", considèrent plusieurs analystes, pour lesquels Pékin honorera ses livraisons, en essuyant les pertes, ou "roulera" sa position sur le premier trimestre 2006. Les prix rebondissaient hier en fin d'après-midi de 13 dollars, à 4.433 dollars la tonne. Les stocks au LME remontaient de 1.475 tonnes, dont 1.300 tonnes dans les hangars de Busan, en Corée du Sud, "en provenance possible du SRB", avance Ingrid Sternby, analyste chez Barclays Capital. Par ailleurs, les employés des chemins de fer chargés de convoyer le métal et les concentrés d'Antofagasta, au Chili, ont décidé de reprendre le travail, calmant les inquiétudes sur l'offre.Demande soutenue. Quant aux perspectives, elles restent solides. En novembre, les permis de construire aux États-Unis ont progressé de 2,5 %, un bon indicateur des besoins en cuivre, une maison américaine en contenant 180 kilogrammes en moyenne. En outre, le producteur allemand Norddeutsche Affinerie, qui a doublé son bénéfice d'exploitation annuel, assure que la demande va rester soutenue en 2006, en particulier du côté chinois. Il met toutefois en garde sur le risque de substitution pour certains produits comme les tubes, si les prix restent à des niveaux historiques.R. Ju.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.