Nouveau scandale à la City de Londres sur les produits financiers dérivés

 |   |  223  mots
C\'est le dernier scandale en date d\'une longue série. La commercialisation à grande échelle de \"swaps\" de taux -des contrats permettant d\'échanger un taux d\'intérêt contre un autre pour une durée déterminée- pourrait coûter cher aux banques britanniques. Des milliards de livres sterlingL\'Autorité des services financiers britannique (FSA) a annoncé jeudi que sur les 173 cas de \"swaps\" de taux examinés, plus de 90% s\'avèrent enfreindre la réglementation. Ce qui devrait obliger les banques à verser des compensations. Et cela pourrait représenter des milliards de livres sterling. Selon Martin Berkeley, consultant chez Vedanta Hedging, société de conseil sur les produits de couverture de taux d\'intérêt, l\'addition pourrait atteindre 10 milliards de livres sterling (11,66 milliards d\'euros).En juin dernier, les quatre principales banques du pays avaient été pointées du doigt par la FSA. Et Barclays, HSBC, Lloyd ainsi que RBS s\'étaient engagées à réparer leurs erreurs. C\'est-à-dire, non seulement à cesser de commercialiser de de tels produits, mais surtout à rembourser les clients \"mal informés\". D\'autres banques sont désormais dans le viseur de la FSA, à savoir Allied Irish Bank, Bank of Ireland, Clydesdale, Yorkshire Bank, Co-operative Bank, Northern Bank ou encore la filiale de la banque espagnole Santander.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :