Le haut de gamme ne réussit pas à tout le monde : Volvo perd de l'argent

 |  | 727 mots
Lecture 3 min.
Le haut de gamme automobile, tous les constructeurs en rêvent. Logique: plus les voitures sont chères, plus en principe les marges s\'envolent. Seulement, voilà: ce n\'est pas toujours vrai. Si les allemands Porsche, Audi, Mercedes, BMW, le britannique JLR (Jaguar Land Rover) ou l\'italien Ferrari gagnent beaucoup d\'argent, le suédois Volvo échappe à la règle, faute d\'économies d\'échelle suffisantes.>> Lire aussi : Les voitures haut de gamme cartonnent en Europe, malgré la criseLe célèbre constructeur scandinave (appartenant désormais au groupe chinois Geely) a creusé son déficit au premier semestre. La perte nette a ainsi presque triplé à 778 millions de couronnes (89 millions d\'euros), tandis que le chiffre d\'affaires reculait de 13%. Le résultat d\'exploitation est négatif de 66,28 millions d\'euros. Soit une marge opérationnelle de -1%. Volvo avait déjà accusé en 2012 une perte nette de 530 millions de couronnes (61 millions d\'euros), alors qu\'il était encore bénéficiaire en 2011. Pertes de parts de marchéLa marque de Göteborg a vendu 209.000 véhicules sur ces six mois, soit 6% de moins qu\'un an auparavant. En dehors de de la Suède et de la Chine, les parts de marché de Volvo reculent. Aux Etats-Unis, premier débouché de la marque, elle est tombée à 0,4% (contre 0,46% au premier semestre 2012) et en Europe à 1,78% (contre 1,87%). Malgré l\'arrivée d\'une gamme compacte renouvelée l\'an dernier, la firme manque de nouveaux produits, face à la profusion de modèles inédits chez les allemands.Meilleur second semestre ?\"Le second semestre 2013 devrait générer des volumes de vente et des marges plus élevées pour le groupe\", assure toutefois Volvo dans un communiqué. Le constructeur auto (rien à voir avec les poids-lourds d\'AB Volvo) compte sur les récents  restylages de sa gamme \"haute\" comme les XC60 ou V70. Les ventes ont d\'ailleurs grimpé dans le monde de 4,7% en août dernier. Sur l\'ensemble de l\'année, \"les volumes de vente devraient être conformes à ceux de 2012. La croissance est attendue en Chine, alors que le marché européen va sans doute rester difficile\".Trois usines en Chine pour bientôtLe constructeur automobile suédois cherche stratégiquement à mieux s\'implanter en Chine. Il a ainsi annoncé en août dernier qu\'il avait  reçu de Pékin le feu vert pour  ouvrir une deuxième et une troisième usine en Chine. Volvo, qui prépare déjà le début de la production de la S60L en série au quatrième trimestre de 2013 sur un site de sa maison mère à Chengdu, compte également ouvrir une usine de moteurs à Zhangjiakou, au nord-ouest de Pékin, et une autre une usine d\'assemblage à Daqing, au nord-est de la capitale.>> Lire aussi : Le suédois Volvo vise la Chine, patrie de son actionnaire, GeelyLa  présence du constructeur est encore bien faible en Chine. Mais celui-ci compte sur la la légitimité \"nationale\" de son actionnaire pour  partir à l\'assaut du fructueux marché de la Nomenklatura locale, qui roule historiquement en Audi. Hakan Samuelson, le nouveau PDG de Volvo, expliquait toutefois récemment, dans un entretien au quotidien suédois Dagens Nyheter, que l\'objectif de vendre 200.000 voitures en 2015 n\'était \"pas réaliste\" et qu\'il serait révisé à la baisse. Volvo y a vendu 42.000 unités en 2012, soit 11% de moins qu\'en 2011.... et dix fois moins qu\'Audi.Volumes trop faiblesMalgré la qualité reconnue de ses modèles, la firme de Göteborg souffre d\'une production insuffisante et trop concentrée sur la Suède et la Belgique. La firme est ainsi absente industriellement outre-Atlantique, notamment. Pour renouer avec les profits, Volvo se restructure. >> Lire aussi : Volvo investit deux milliards d\'euros dans sa filiale française Renault TrucksEn février, dernier il a annoncé 1.000 suppressions d\'emplois. Il compte actuellement 22.500 personnes à travers le monde. Volvo Car Group  a par ailleurs annoncé des investissements lourds, pour onze milliards de dollars (8,5 milliards d\'euros) entre 2011 et 2015. Objectif principal: créer une seule plate-forme modulable et une nouvelle famille de moteurs à quatre cylindres, nettement plus sobres et capables de couvrir l\'ensemble de sa gamme. Volvo va dévoiler l\'an prochain son prochain 4x4 haut de gamme pour remplacer l\'actuel XC90.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :