La situation reste explosive en Côte d'IvoireLe Premier mini...

 |   |  382  mots
STRONG>La situation reste explosive en Côte d'IvoireLe Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a réuni lundi à Abidjan son gouvernement, en l'absence d'Alassane Ouattara, qui se revendique président comme son rival Laurent Gbagbo. Cette réunion d'environ une heure et demie s'est tenue en début d'après-midi dans le grand hôtel où le camp Ouattara a établi ses quartiers, sous la protection de la mission onusienne Onuci et d'éléments de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) dirigée par Guillaume Soro. « Nous venons de faire une réunion de prise de contact », a expliqué à la presse le porte-parole du gouvernement Patrick Achi. Le président sortant Laurent Gbagbo, qui se déclare lui aussi chef de l'État après le scrutin du 28 novembre, a nommé dimanche soir son propre Premier ministre, l'universitaire et économiste Gilbert Marie N'gbo Aké. (Lire aussi page 37).La crise inter-coréenne suscite l'inquiétude de la ChineLe président Chinois Hu Jintao a prévenu son homologue américain, Barack Obama, du risque que les tensions entre les deux Corées n'entrent dans une spirale qui échappe à tout contrôle. Les ministres des Affaires Étrangères du Japon et de Corée du sud se sont rencontrés pour trouver une réponse à la crise provoquée par la Corée du nord il y a deux semaines. Ils ont eu une série d'entretiens à la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, lundi à Washington. Selon les experts, l'avertissement du président chinois témoigne de l'urgence de la situation et tend à dissiper l'idée que Pékin se situe au côté de Pyongyang contre les Américains, les Japonais et les sud-Coréens. Le dossier climat devant la justice américaineLa Cour suprême des États-Unis a décidé lundi qu'elle se pencherait sur le droit des États américains de réguler les émissions de gaz à effet de serre des compagnies énergétiques privées afin de lutter contre le réchauffement climatique. La plus haute juridiction des États-Unis devrait examiner au printemps ce dossier qui implique cinq compagnies énergétiques américaines, dont American electric power company, contre huit États (Connecticut, New York, Californie, Iowa, New Jersey, Rhode Island, Vermont, Wisconsin) soutenus par plusieurs organisations écologistes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :