La Roumanie tentée par le changement

 |   |  327  mots
ÉlectionsD'après les premières estimations de l'institut de sondage Insomar, c'est le candidat social-démocrate Mircea Geona qui l'emportait dimanche soir avec 51,6 % des voix, face au président sortant, le démocrate libéral Traian Basescu, qui ne totalise que 48,4 %. Le taux de participation atteignait à peine 53,51 % à 19 heures.Vingt ans après la chute du régime communiste, les Roumains ne se font de toute façon plus d'illusions et s'apprêtent à passer un Noël sous le signe des restrictions. La Roumanie traverse en effet une crise économique particulièrement diffi- cile. Sur les neuf premiers mois de l'année, le pays enregistre une récession de plus de 7 % et un taux de chômage équivalent, qui ne cesse de grimper. En mars dernier, le gouvernement a décidé d'emprunter 20 milliards d'euros pour assurer le paiement de ses fonctionnaires et tenter de relancer l'économie.Mais le FMI et l'Union européenne, les deux principaux créditeurs, ont stoppé temporairement leurs versements en octobre dernier. Depuis le mois d'octobre, le pays n'a, en effet, plus de Premier ministre. « La priorité du nouveau président est de mettre un gouvernement en place le plus rapidement possible pour bénéficier du troisième versement du FMI », estime l'économiste Liviu Voinea. Les marges de man?uvre de ce futur exécutif seront par ailleurs très limitées dans un premier temps.« Les mesures économiques devront obligatoirement répondre aux critères fixés par le FMI », analyse le politologue Sorin Ionita. En résumé, le gouvernement va devoir réduire ses dépenses en mettant à la porte plusieurs milliers de fonctionnaires et en gelant le salaire de beaucoup d'autres. Certes, la manière d'appliquer ces coupes budgétaires diffère entre Traian Basescu et Mircea Geoana, mais une chose est sûre : il y a urgence.Jonas Mercier, à BucarestEn mars dernier, le gouvernement a décidé d'emprunter 20 milliards d'euros pour assurer le paiement de ses fonctionnaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :