Bruxelles met en garde le Portugal contre le non-respect des mesures d'austérité

 |   |  537  mots
Carton jaune pour Lisbonne. Bruxelles a rappelé dimanche à la capitale portugaise la nécessité de maintenir le cap d\'austérité -afin de respecter les objectifs définis dans le cadre de son plan d\'aide- après le rejet de certaines mesures par la cour constitutionnelle. Vendredi, celle-ci a en effet jugé discriminatoire et donc contraire à la Constitution, la suppression des 14e mois de salaires versés aux fonctionnaires et de pensions aux retraités, de même qu\'une réduction des allocations chômage et maladie. Cette décision, qui a privé le gouvernement portugais d\'économies allant, selon les estimations, de 900 millions à 1,3 milliard d\'euros, a compliqué singulièrement la réalisation de ses objectifs budgétaires, définis en accord avec les créanciers internationaux du pays dans le cadre du plan de sauvetage de 78 milliards d\'euros accordé en mai 2011 par l\'UE et le FMI.Le Premier ministre fait fi des critiques et maintient le capLe Premier ministre Pedro Passos Coelho, critiqué de toutes parts pour une politique de rigueur, jugée excessive, a toutefois souligné qu\'il n\'y renoncerait pas. \"Le gouvernement respectera tous les objectifs du programme d\'aide et réaffirme le respect des engagements intérieurs et extérieurs de l\'Etat portugais\", a assuré le chef du gouvernement.Ce dont la Commission européenne n\'a pas manqué de se réjouir. Celle-ci dit ainsi avoir \"confiance dans le gouvernement portugais pour rapidement identifier les mesures nécessaires pour que le budget 2013 respecte les objectifs budgétaires\" à atteindre (un déficit de 5,5% du PIB cette année). Elle salue le fait que le gouvernement ait confirmé ses engagements dimanche soir, \"sur le plan budgétaire et en terme de calendrier\".Un éventuel allongement des prêtsMais elle avertit que \"tout écart des objectifs du plan d\'aide ou leur renégociation neutraliserait les efforts déjà accomplis par les citoyens portugais ou prolongerait leurs difficultés\". \"La mise en oeuvre continue et déterminée du programme d\'aide offre le meilleur moyen de restaurer une croissance économique durable et d\'améliorer les perspectives d\'emploi au Portugal\", insiste Bruxelles dans un communiqué. \"Dans le même temps, c\'est une condition préalable à un éventuel allongement des prêts accordés au Portugal\", poursuit l\'exécutif européen.Et pour cause, une décision doit théoriquement être prise samedi lors d\'une réunion des ministres des 27 à Dublin sur un éventuel allongement des prêts accordés à l\'Irlande et au Portugal, deux pays de la zone euro sous assistance financière. Les 27 ont déjà donné un accord de principe qui reste à confirmer. Ils ont demandé à la troïka, qui rassemble les principaux bailleurs de fonds du Portugal et de l\'Irlande, de présenter \"la meilleure option possible\" pour rallonger les maturités des prêts.Reste que le Parti socialiste, principale formation d\'opposition, réclame une renégociation du plan d\'aide qu\'il avait pourtant lui même sollicité en avril 2011 alors qu\'il était au pouvoir.POUR ALLER PLUS LOIN : >> Le Portugal obtient un nouveau délai pour réduire son déficit 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :