Flexico unifie et externalise

 |   |  495  mots
CLIENT. «?Unifier les télécoms, c'est mutualiser la voix et les données sur les mêmes tuyaux, c'est ce que nous avons fait et cela est synonyme de gains significatifs?», expliquait au début de l'été Christian Olié, alors directeur du système d'information (DSI) de la société Flexico. Ce groupe familial fabrique des emballages souples refermables, autrement dit des sacs plastiques pour la congélation, le bricolage, les hôpitaux, etc. Il dispose de trois sites en France, deux en Allemagne, un en Suisse, un en Espagne et des antennes en Angleterre et en Roumanie. Avec un effectif de 500 personnes, dont 400 en France, Flexico réalise un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros.Depuis son site historique dans l'Oise, le groupe a procédé à plusieurs acquisitions. Chaque entité disposait de son système informatique et de ses moyens de télécommunications. Christian Olié avait été recruté fin 2006 pour homogénéiser tout cela. «?Le constat était simple, expliquait-il fin juin, le groupe avait plusieurs opérateurs, des matériels tous hétérogènes. Il y avait encore des liaisons dédiées mais pas de connexions entre les sites. De fait, les coûts télécoms étaient très élevés.?»La première étape, menée en 2007, a consisté à unifier le réseau informatique pour les données. Selon Christian Olié, «?c'était un préalable pour mettre en place un progiciel commun à tous les sites et faire ensuite passer la voix sur ce réseau de données ». Au lieu de centraliser les serveurs de réseaux au siège de la société, ce qui aurait nécessité de doubler le réseau et la salle informatique afin de limiter les risques et aurait donc coûté assez cher, Flexico les a externalisés chez le fournisseur de solutions télécoms et hébergeur Colt.L'étape suivante a concerné la voix. Mais pour passer en « tout IP », c'est-à-dire faire passer les communications téléphoniques sur le réseau Internet de bout en bout, Flexico aurait dû recâbler entièrement ses locaux. Ce qui aurait représenté un budget conséquent. C'est pourquoi la société a opté pour une solution mixte. Elle a installé sur chaque site un petit IP-BX, un central téléphonique fonctionnant sur le réseau Internet, pour gérer la connexion au central de Colt et les communications à l'intérieur du site. Cela a permis à la PME de conserver son câblage téléphonique tout en bénéficiant des atouts du réseau Internet à l'extérieur des sites.Quant aux économies, Flexico les avait anticipées. L'unification du réseau de données et le passage de la voix sur IP se traduisent par des économies d'environ 20 %. Sur un budget de plusieurs dizaines de milliers d'euros, cela n'est pas négligeable, avec un retour sur investissement en un an, selon l'informaticien. S. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :