Créées il y a un an, les légions Montebourg affichent près de 90.000 emplois sauvés

 |  | 319 mots
Lecture 2 min.
Un an après leur nomination par Arnaud Montebourg, les 22 commissaires au Redressement productif auraient sauvé plus de 88.000 emplois. Concrètement, sur les 714 dossiers qu\'ils ont traités lors de l\'année écoulée, 103.745 postes étaient en jeu. « Seuls » 15.000 postes ont été détruits, « généralement quand le dossier est pris trop en retard », a expliqué le ministre du Redressement productif.Stabilisation du nombre de dossiersDirectement en contact avec le terrain, ils constatent une stabilisation du nombre de dossiers à traiter lors de leurs réunions bimensuelles avec les différentes administrations susceptible de faciliter la vie d\'une société en difficulté. Toutefois, certaines régions doivent être surveillées avec la plus grande vigilance. C\'est notamment le cas de la Bretagne qui connaît de graves difficultés actuellement dans le secteur de l\'agroalimentaire. Citons notamment les abattoirs Galina, filiale de Doux, qui ont déjà supprimé 67 emplois, Sovigel, spécialisé dans la découpe de viande surgelée sur-mesure qui a déjà licencié 30 personnes et surtout  la société d\'abattage et de découpe de porcs Gad qui pourrait détruire 930 postes.Après le redressement, la reconquêteDans ce contexte toujours très délicat, les commissaires s\'attèleront les prochains moins à faire d\'avantage de prévention, soutenus par quelques tribunaux de commerce ayant déjà mies en place des cellules de veille. Une fois redressées, les entreprises seront ensuite épaulées par les commissaires dans leur stratégie de reconquête des marchés et de relocalisation de leur production. Sur ce point, les légions d\'Arnaud Montebourg tenteront d\'inciter en faisant la promotion du logiciel Colbert 2.0. Mis en ligne très bientôt, ce questionnaire composé d\'une cinquantaine de questions permettra aux chefs d\'entreprises de calculer s\'il est économiquement plus rentable pour lui de rester en France ou non. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :