éditorialFrançois LengletOui, il y a des avancées. Même en ...

 |   |  373  mots
éditorialFrançois LengletOui, il y a des avancées. Même en France, où le conservatisme est plus pesant qu'ailleurs, les deux postes les plus influents en matière d'économie sont aujourd'hui occupés par des femmes: Bercy, où Christine Lagarde a été confirmée à chaque remaniement, et la présidence du Medef, où Laurence Parisot a été réélue avant l'été. Pour le reste du monde, le tour de la planète que dessine ce supplément spécial « Femmes » de «La Tribune» dément bien des idées reçues : certains pays que l'on imagine rétrogrades, dominés par le culte patriarcal ou enfermés dans des carcans, se révèlent très ouverts au développement féminin. Parfois bien davantage que les nations dites développées. Tous ces reportages témoignent d'aventures individuelles qui sont autant de modèles pour les femmes ? et les hommes ? du monde entier. Pour autant, la cause de l'égalité des sexes connaît aussi des échecs, et même des reculs. Là où l'on aurait pu supposer que le progrès des idées et l'évolution des mentalités auraient peu à peu éliminé les préjugés, il subsiste inégalités de salaires et de carrières dans le monde du travail, et sous-représentation des femmes dans celui de la décision politique. Les entreprises font aujourd'hui un constat désarmant. Elles embauchent davantage de jeunes femmes diplômées que de jeunes hommes, tentent de promouvoir leur ascension, mais dix ans plus tard, le management est toujours aussi masculin parce que les femmes sont parties. C'est au sein des familles que se font les arbitrages, de façon tout aussi silencieuse et irrémédiable que naguère dans l'entreprise : nombre de couples choisissent implicitement de favoriser la carrière du mâle, parce que c'est rationnel : celle-ci est mieux rémunérée, non exposée à la discrimination et donc plus prometteuse pour la prospérité familiale. Réalité qui nous ramène à une vérité simple : l'égalité professionnelle des sexes se joue bien sûr dans l'entreprise, mais aussi dans la famille et la société. Avancées et préjugé

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :