La Chine affûte sa riposte envers les États-Unis

 |  | 308 mots
Lecture 2 min.
Commerce internationalLes taxes imposées sur les pneus en provenance de Chine par le président américain Barack Obama ont fait bondir Pékin. Hier mardi, le vice-ministre des Affaires étrangères, He Yafei, a rappelé que le gouvernement chinois considérait cette décision « comme un net acte de protectionnisme qui touchera la Chine et les États-Unis. Les consommateurs américains seront les premiers touchés par cette hausse des prix et cela n'apportera rien de bon à l'économie mondiale. Cette décision affecte également les liens commerciaux entre nos deux pays ». Décidés à ne pas se laisser marcher sur les pieds, les dirigeants chinois ont rapidement riposté. D'abord, en utilisant l'arsenal juridique à leur disposition. plainte auprès DE L'OMCLundi, la Chine a fait connaître sa décision de porter plainte auprès de l'organisation mondiale du commerce pour cette mesure « qui va à l'encontre des règles de l'OMC ». Ensuite, en brandissant la menace de représailles. « Le ministère du Commerce a entamé un examen antidumping et antisubvention de certains produits automobiles et de viande de poulet importés des États-Unis » après avoir reçu des indications sur de possibles illégalités en la matière, a précisé l'institution. En visant en particulier le secteur automobile, déjà au bord du gouffre et politiquement très sensible pour Washington, Pékin a sans doute fait mouche. L'industrie américaine supporterait en effet mal les conséquences de sanctions chinoises. Et ce d'autant plus que la Chine demeure, en dépit de la crise, un marché à très forte croissance pour les constructeurs locaux et étrangers. Dernière arme que compte utiliser Pékin, celle de la communication : les dirigeants chinois ont bien l'intention de profiter du G20 pour pointer du doigt le protectionnisme américain.Tristan de Bourbon, à pék

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :