La réforme de la formation démarre sur le terrain

 |   |  346  mots
Plus d'un an après la signature de l'accord entre syndicats et patronat, la réforme de la formation professionnelle entre dans sa phase opérationnelle. L'Etat et les partenaires sociaux viennent, en effet, de signer la convention cadre permettant la naissance du Fonds de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). Au coeur de la réforme, doté de près de 1 milliard d'euros en 2010, ce fonds doit permettre de former 500.000 salariés peu qualifiés et 200.000 demandeurs d'emploi. La convention cadre signée, la première phase des appels à projets peut être lancée auprès de Pôle emploi, des conseils régionaux et des organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) qui, aujourd'hui, collectent les cotisations des entreprises et financent des formations. « Nous allons leur demander tout de suite ce qu'ils peuvent nous proposer pour former les salariés au chômage partiel ou des personnes licenciées qui bénéficient d'une convention de reclassement personnalisé ou d'un contrat de transition professionnelle. Nous choisirons les meilleurs. Les premières actions du fonds devraient se metttre en place d'ici à un mois », déclare, à « La Tribune », Laurent Wauquiez, le secrétaire d'Etat à l'Emploi. Une seconde phase, prévue d'ici à l'été, portera sur les « préparations opérationnelles à l'emploi »  ? des formations courtes permettant à un demandeur d'emploi d'occuper un job ? et sur les « compétences socles » (lutte contre l'illettrisme, langues étrangères...). Reste à savoir si les organismes sollicités seront capables de répondre rapidement à la demande. En 2009, par exemple, faute d'offres adaptées, peu de formations ont pu être mises en oeuvre pendant les périodes de chômage partiel. « transparence »Parallèlement, l'opération « transparence financière » des Opca se poursuit. Le gouvernement travaille avec les partenaires sociaux sur la définition des critères permettant aux organismes paritaires d'obtenir, dans le futur, l'agrément étatique. «Via ces critères, nous orientons aussi l'action des Opca, par exemple vers les PME en leur imposant d'offrir des services de proximité», reprend Laurent Wauquiez. Le décret devrait être prêt en mai. Agnès Laurent

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :