La foire Art Basel Miami Beach reprend des couleurs

 |   |  349  mots
Si la foire Art Basel Miami Beach avait ramé l'an dernier pour faire le plein, essuyant même quelques retraits de taille, le nouveau cru visible dès mercredi renoue avec le niveau qualitatif des précédentes éditions. On remarque ainsi le retour de la Madrilène Juana de Aizpuru, du Londonien Waddington, et aussi de l'Allemande Sprüth Magers. C'est dire si la confiance dans le marché américain est solide, optimisme conforté par les bons résultats des ventes d'art contemporain de novembre dernier à New York. Malgré un contexte économique incertain, les Américains ne se sentent plus coupables d'acheter. Mais surtout tous les exposants guignent du côté de l'Amérique latine, où se trouvent quelques grandes collections comme celle de l'Argentine Patricia Vergez, de la Fondation mexicaine Jumex, ou encore du Brésilien Bernardo Paz. « Ce public ne doit pas être sous-estimé, précise Marc Spiegler, codirecteur d'Art Basel Miami Beach. Le fait de vivre à São Paulo ne veut pas dire qu'on ne sait pas ce qui se passe dans le monde de l'art. Les acheteurs latinos collectionnent de manière internationale, alors que la génération précédente se concentrait sur les artistes de leurs pays. » Beaucoup de galeries tendent à se concentrer sur les artistes appréciés par les Nord ou Sud-Américains, car malgré le rebond, l'Amérique reste extrêmement protectionniste. Le Parisien Jocelyn Wolff met ainsi l'accent sur Franz Erhard Walther, Guillaume Leblon et Katinka Bock, tous trois soutenus par des curateurs américains. Le marché est sain, mais il se resserre. Aussi les organisateurs de la foire ont-ils réduit la taille de certaines sections. Le nombre de stands dans la section Art Positions, dédiée aux pièces uniques, passe de vingt-trois à quatorze. Il n'y a désormais plus que cinquante participants dans la plate-forme Art Nova, dévolue au dialogue entre deux ou trois artistes, contre soixante-quatre l'an dernier. Concentration, tel est le maître mot d'Art Basel Miami Beach !Adrien Grandet· Art Basel Miami, du 2 au 5 décembre. www.artbaselmiamibeach.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :