Émergents et résistants

 |   |  336  mots
Par Olivier Provost, directeur adjoint de la rédaction de La Tribune.

Dans le grand univers de l'économie mondialisée, les légions venues de Chine, d'Inde, du Brésil voire de Corée du Sud, du Mexique ou d'Afrique du Sud, ont fini par émerger et commencent à tout balayer sur leur passage. Quasiment pas une OPA sans que l'ombre portée de leur bouclier se distingue sur le champ de bataille, que ce soit pour la conquête de l'engrais canadien avec Potash ou pour la prise de contrôle du pétrolier britannique Dana.

Et quand un établissement financier sud-africain comme Nedbank est en passe de se faire manger, c'est par la plus chinoise des banques britanniques, HSBC, dont les initiales sont un pied de nez à la vieille Europe puisqu'elles signifient Hong Kong and Shanghai Banking Corporation. En cette fin d'été 2010, le changement de paradigme - selon l'expression un peu pédante - de l'économie mondiale, de la domination américaine à celle de puissances qui n'ont plus d'émergentes que le qualificatif, se matérialise de façon spectaculaire par des OPA et contre-OPA à coups de dizaines de milliards de dollars.

Toute la planète en est remplie. Toute ? Non, un petit village résiste encore. Pas celui d'Astérix, car nos groupes français, certes bien placés dans le concert mondial, vont tout de même avoir de la peine à jouer des coudes. Les récents achats des GDF Suez et EDF se sont d'ailleurs opérés en terrain connu, en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Non, ce village de résistants est situé en Californie, c'est la Silicon Valley. Là, on s'empoigne encore entre voisins, un Intel avale un McAfee, un HP s'affronte avec un Dell pour 3PAR. Wall Street adore ce genre de combats fratricides qui prouvent la vigueur de ses acteurs de la high-tech. En Californie, les guerriers pensent encore pouvoir résister à la déferlante émergente grâce à la potion magique issue du savant mélange de la recherche-développement et du marketing. Pour combien de temps ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :