La Poste, sans modèle mais pas sans stratégie

 |   |  291  mots
DR
DR (Crédits : Albert Caen)
Par Pierre-Angel Gay, directeur adjoint de la rédaction de La Tribune.

La décision est tombée comme un couperet. Jean-Paul Bailly, le président de La Poste, ne reconduira pas Patrick Werner à la tête de sa filiale bancaire. L'homme qui a fait pourtant, en peu d'années, de La Banque Postale l'un des grands établissements financiers du pays. Mais la contradiction, voire le soupçon d'ingratitude, ne sont qu'apparents. Ils renvoient à l'équation compliquée que Jean-Paul Bailly, lui-même renouvelé à la tête du groupe public en décembre, doit résoudre. La Poste n'est pas sans stratégie, mais elle est sans modèle. Bien que, historiquement, les services financiers aient fait le plus souvent partie de leur "ADN", peu d'établissements postaux ont fait ces dernières années le choix de développer en leur sein une vraie activité bancaire. En Europe, Royal Mail, le néerlandais TNT ou Deutsche Post, ont préféré se concentrer sur le courrier, le colis et, dans le cas allemand, la logistique.

A l'inverse, les Italiens ont opté pour une banque... qui distribue du courrier. Le modèle français a ceci d'original qu'il combine trois métiers (courrier, colis, banque) renvoyant à trois missions de service public (service universel, aménagement du territoire, accessibilité bancaire). Pour La Poste, réussir le développement d'une véritable activité bancaire (un tiers de l'activité, mais les trois quarts du résultat opérationnel à l'horizon 2015), au sein et au service d'un groupe qui ne l'est pas, est l'enjeu des années à venir. Et l'avenir de ses 270.000 salariés en France. Tempétueux, ambitieux, Patrick Werner supportait mal la lenteur et les lourdeurs de la modernisation du réseau et de l'enseigne. Il reviendra à son successeur, Philippe Wahl, de trouver le juste tempo. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :