Le bond en avant du marché chinois

 |  | 900 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : dr)
La nouvelle priorité accordée au système de sécurité sociale se traduira probablement par un essor du secteur domestique des fonds de pension. Et la taille du marché des actions devrait être équivalente à celle du S&P 500 d'ici les cinq prochaines années, grâce notamment à l'émission de nouvelles actions.

La Chine s'apprête à traverser un parcours difficile. Elle devra relever plusieurs défis au cours des prochaines années, dont celui de l'inflation, du malaise social causé par l'augmentation des inégalités ainsi que les problèmes liés à l'extrême dépendance aux importations de pétrole.

Cependant, l'optimisme doit rester de mise puisque, à terme, la priorité accordée au système de sécurité sociale dans le dernier plan quinquennal pourrait soutenir la performance du marché actions. L'accent a été mis en particulier sur l'amélioration des soins de santé, de l'éducation, des politiques sociales et des infrastructures. En outre, la construction de logements sociaux a fortement augmenté récemment et devrait en 2013 représenter 2 % à 3 % du PIB chinois, contre environ 0,50 % en 2010. La croissance économique sera également soutenue au cours des prochaines années par des investissements dans les transports ferroviaires, routiers et aériens, en communication et autres projets d'infrastructure - ces projets peuvent jouer le rôle de facteurs d'amorçage.

La nouvelle priorité accordée au système de sécurité sociale se traduira probablement par un essor du secteur domestique des fonds de pension, qu'on aurait tort de sous-estimer. Actuellement, la Chine compte très peu de fonds de pension d'État, de sociétés ou individuels, même si la situation est en train d'évoluer. Les investisseurs institutionnels tels le Social Security Fund (SSRF), la China Investment Company (CIC) et la State Administration of Foreign Exchange (SAFE) seront sans doute parmi ceux qui afficheront la croissance la plus rapide au monde, grâce aux contributions de l'État et, à terme, d'autres sources de financement. Le système de pensions privées, qui commence tout juste à se développer et, plus généralement, l'épargne investie, recèlent également un immense potentiel de croissance. Dans ce contexte, il est probable que l'on assiste à une multiplication rapide du nombre de sociétés domestiques de gestion de fonds.

Dans le même temps, le marché des actions chinois continue de croître rapidement. Fin 2010, sa capitalisation boursière représentait environ 5.400 milliards de dollars (la capitalisation boursière actuelle de l'indice S&P 500 ressort à 10.000 milliards de dollars), dont 3.900 milliards de dollars onshore, 0,7 % aux mains d'investisseurs étrangers et 73 % détenus par des particuliers domestiques. Le marché chinois devrait atteindre 10.000 milliards de dollars (la capitalisation de l'indice S&P 500) dans les cinq prochaines années. Au moins 40 % de cette croissance viendra sans doute de nouvelles émissions d'actions plutôt que de la performance du marché, mais il ne fait aucun doute que les marchés d'actions chinois représenteront une part importante des indices mondiaux de capitalisations boursières.

La croissance économique chinoise se traduit par l'émergence de nouveaux secteurs. L'indice de référence des actions chinoises reste fortement pondéré sur les banques, les télécommunications et l'énergie. Cependant, les opportunités les plus prometteuses sur le long terme se situent plutôt dans les technologies, la santé et la consommation. C'est donc souvent hors de l'indice qu'il faut chercher les sociétés qui bénéficieront des changements économiques à long terme souhaités par l'État.

Cela étant, il ne s'agit pas de se concentrer exclusivement sur la « nouvelle Chine » en négligeant l'« ancienne Chine ». Bien que les secteurs du ciment, de la sidérurgie et des exportations industrielles puissent sembler moins prometteurs que les nouvelles sociétés technologiques ou que la recherche et le développement dans le secteur médical, ils restent des secteurs dynamiques et conservent une place essentielle dans une nouvelle économie plus équilibrée. Une consolidation sectorielle pourrait permettre à certains gagnants d'émerger dans ces secteurs de l'« ancienne Chine » - mais le marché les négligera parfois, comme on a pu le constater cette année.

Compte tenu de l'importance de la Chine, il devient de plus en plus pertinent de comparer les sociétés chinoises aux autres sociétés asiatiques et internationales. Il peut parfois être plus efficace et moins cher d'acquérir une exposition à la Chine en investissant dans des sociétés étrangères.

Outre l'arrivée à maturité du marché d'actions, on assistera probablement au cours des prochaines années à la montée en puissance des marchés obligataires, les projets d'infrastructure recherchant de nouvelles sources de financement - près de 95 % des investissements en infrastructure sont aujourd'hui financés par des prêts bancaires.

En revanche, la nouvelle priorité accordée à la croissance domestique (et donc la réduction de l'excédent commercial) aura également à terme un impact négatif sur les marchés des obligations souveraines occidentales, en freinant la demande de la croissance des réserves chinoises de change et en accroissant la diversification.

Enfin, la croissance de l'économie et des marchés financiers devrait s'accompagner d'une augmentation des allocations des investisseurs institutionnels aux classes d'actifs chinois. Les fonds de pension européens et américains pourraient devoir cibler des performances annuelles d'au moins 10 % sur leurs allocations aux actifs risqués pour pouvoir résorber les déficits de financement sur le long terme. À cet égard, la tendance observée en 2010, de nombreux fonds de pension augmentant leur exposition aux marchés émergents, est susceptible de perdurer un certain temps. Nous pensons que les actifs des fonds de pension investis en Chine pourraient quadrupler entre 2010 et 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :