Alpine A110 : enfin une Porsche made in France

La sportive française surprend par sa puissance, son confort et son charme. Une réussite absolue fabriquée en France et dont on espère pérenniser le côté émotionnel dans sa prochaine version qui sera 100% électrique. Avec l'Alpine A110, il n'y a plus de raisons d'acheter allemand pour se faire plaisir.
Nabil Bourassi

3 mn

L'Alpine A110 n'a rien d'anecdotique. Elle incarne une ingénierie automobile française au faîte de son génie, directement inspiré des performances de Renault en Formule 1. Elle incarne une forte personnalité et raconte une histoire de l'ingénierie automobile française trop peu connue
L'Alpine A110 n'a rien d'anecdotique. Elle incarne une ingénierie automobile française au faîte de son génie, directement inspiré des performances de Renault en Formule 1. Elle incarne une forte personnalité et raconte une histoire de l'ingénierie automobile française trop peu connue (Crédits : Alpine)

Renault doit-il dire merci à Carlos Tavares ? Le seul fait de poser cette question est une façon d'y répondre, puisque c'est bien à l'actuel patron de Stellantis (groupe issu de la fusion de PSA et Fiat Chrysler) que l'on doit la renaissance d'Alpine à l'époque où il était numéro deux de Renault, et ce, en dépit du scepticisme de Carlos Ghosn. Pourtant, l'A110 est probablement l'une des meilleures voitures françaises conçues ces dernières décennies. Une surprise absolue qui montre que l'ingénierie automobile française n'a pas à rougir de quiconque.

L'Alpine A110 détonne déjà par son design. Avec ses lignes toutes en rondeurs, elle incarne une sorte d'anti-Porsche 911, modèle iconique du segment des sportives, aux lignes agressives et qui a posé un standard de style largement imité. La française se veut plus humble et même un peu rétro, en référence à la version des années 1960-1970. Elle réussit l'exploit d'être encore plus remarquée dans la rue que sa concurrente allemande. Incroyable !

Alpine A110

À l'intérieur, cependant, nous sommes réservés... Cette sportive haut-de-gamme dispose du minimum. Une connectivité minimaliste (la nouvelle version accueille enfin CarPlay et AndroidAuto), une planche de bord sans originalité... Des vide-poches peu accessibles, pas de boîte à gants, pas de repose-mug... Ne parlons pas des assistants de conduite totalement absents hormis un simplissime limiteur et régulateur de vitesse (il n'est même pas adaptatif). Dernier grief : les coffres (un à l'avant, un à l'arrière) sont vraiment petits. Les ingénieurs auraient pu se donner comme objectif d'accueillir au moins deux bagages cabines.

Alpine A110

En réalité, vous oublierez ces détails superflus une fois que vous aurez démarré le moteur. Le vrombissement de l'Alpine A110 vous sort immédiatement de votre torpeur. Son surprenant moteur de 250 chevaux vous coiffe au poteau grâce à son 0 à 100 km/h en seulement 4,5 secondes. Attention aux limitations de vitesse... Car l'Alpine est tellement à l'aise avec les vitesses que vous pouvez dépasser les vitesses autorisées sans vous en rendre compte. D'autant qu'elle est extrêmement confortables sur route. Entre la qualité des sièges, l'excellent équilibre des suspensions entre souplesse et dynamisme, l'Alpine permet de faire de la route avec un confort rare pour le segment. On aurait préféré une meilleure isolation acoustique, mais soit...

Ultime caprice du conducteur de l'A110 : le mode sport, qui décuple la puissance d'accélération et en rajoute un peu sur le bruit du moteur. A utiliser avec modération.

La version de base, notre préférée

En termes de tarif, la A110, celle qu'on appelle "pure" est à 59.500 euros. La version A110GT vous coûtera 10.000 euros plus cher, et la A110S atteint les 71.500 euros. Pas certain que les versions supérieures soient significativement différentes. Vous passerez à 300 chevaux mais ne gagnerez guère plus de 20 Nm sur un couple déjà élevé (320 Nm) et à peine 0,3 seconde sur un 0 à 100 km/h déjà extrêmement satisfaisant. En revanche, vous pourrez accéder à des options comme des éléments visuels très forts tel un aileron ou des visuels sports sur les flancs.

L'Alpine A110 n'a rien d'anecdotique. Elle incarne une ingénierie automobile française au faîte de son génie, directement inspiré des performances de Renault en Formule 1. Elle incarne une forte personnalité et raconte une histoire de l'ingénierie automobile française trop peu connue. Si vous hésitez encore... Dépêchez-vous, car les jours de l'A110 dans sa version actuelle sont comptés. Ensuite, elle passera en tout électrique grâce à l'aide de Lotus, avec, on l'espère, autant de performances et d'émotions que la version thermique. "Promis!" nous a lancé Luca de Meo, le patron du groupe Renault.

Alpine A110

Nabil Bourassi

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 02/05/2022 à 15:15
Signaler
Enfin un bel article qui valorise une marque française! Bravo

à écrit le 02/05/2022 à 8:39
Signaler
Notons quand même la force des acheteurs des sportives non allemandes, comme l'Alpine mais également Alfa Roméo et Lancia, qui sont à contre courant de la mode, de la loi des répliquants dénués de goût se sentant obligés d'acheter allemand pour faire...

à écrit le 02/05/2022 à 8:16
Signaler
Restons objectifs : une Porsche ça roule fort et longtemps voire très longtemps. Il est largement permis de douter qu'une Alpine de 180 000 km soit dans l'état des très nombreuses 911 ayant franchi ce kilométrage. Par ailleurs, ne vous enthousiasmez ...

le 02/05/2022 à 16:56
Signaler
Non, le moteur n'est pas spécialement "Nissan". Renault et Nissan étant liés, ils se sont partagé la conception des moteurs, logiquement. Et il y a toujours un peu des deux constructeurs dans les moteurs du groupe, plus de Renault dans les Diesels, p...

à écrit le 30/04/2022 à 22:20
Signaler
Un air de Porsche dans ses heures glorieuses, car côté design Porsche s'est un peu perdu en chemin, à mon avis...

à écrit le 30/04/2022 à 21:01
Signaler
Le châssis est une réussite, venez sur piste exigeante, vous verrez vos "superbes allemandes" ;)

à écrit le 30/04/2022 à 19:06
Signaler
Jolie ligne, dommage qu'elle n'ait rien sous le capote

le 01/05/2022 à 4:59
Signaler
Sous le capote, je ne sais pas, mais sous le capot il y a largement ce qu'il faut pour exploiter les capacités du châssis et l'avantage du ( manque de ) poids pour n'avoir rien à envier au modèle de" référence". Quant au passage sur la française qui...

à écrit le 30/04/2022 à 16:34
Signaler
Ne dites pas n'importe quoi. Avant de rivaliser avec Stuttgart il va falloir se retrousser les manches des combinaisons des mécaniciens et des chemises de ces messieurs les ingénieurs. La voiture n'est pas encore aboutie et même si le design nous r...

le 30/04/2022 à 20:55
Signaler
@ Balbu: 400 CV pour rouler à 80, hélas ? Sinon, belle ligne

le 01/05/2022 à 21:28
Signaler
C'est vous qui dites n'importe quoi Balbu2b. Au-dessus de 1200 ou 1300 kg, sauf si on s'appelle Ferrari, on perd son agilité par routes "difficiles", ça n'est plus du sport, c'est le l'escartefigade à gros sabots et la nostalgie n'a rien à voir dans ...

à écrit le 30/04/2022 à 11:26
Signaler
Le constructeur qui se fout de ses clients ? Avec une action de groupe aux fesses regroupant des dizaines voir centaines de milliers de consommateurs que Renault méprise ? Le 1.2 tce... ce après avoir arnaqué de la même façon 10 et 15 ans plus tôt l...

le 30/04/2022 à 17:33
Signaler
Oui c'est ça vous équilibrez les commentaires, c'est grotesque. Fermez vos commentaires mais vraiment les gars, au moins par amour propre s'il vous en reste, merci.

à écrit le 30/04/2022 à 11:13
Signaler
Elle est réussie mais ils ont pompé le concept "light is right" de Chapman c'est à dire de Lotus chez qui d'ailleurs (un hommage) ils veulent désormais externaliser la production pour des raisons de taux de change avec la livre... Elles seront donc l...

le 30/04/2022 à 11:50
Signaler
les voitures allemandes ne sont que celles d un statut social bien franco-français..d une classe moyenne-supérieure en mal de reconnaissance..que des papyboomer...

le 30/04/2022 à 11:53
Signaler
A condition que les russes ne leur coupent pas le robinet gazier...

le 30/04/2022 à 13:14
Signaler
depuis 1945 et la nationalisation de certaine entreprise voir l'interdiction de produire des voiture chez hispano suiza l'intervention de l'etat et des politicien dans l'economie francaise a creer plus de mal que de bien voir ceux actuellement en ...

à écrit le 30/04/2022 à 11:02
Signaler
C est exact.. l ingénieur de la Tatra v570 était ami de l ingénieur Porsche dans les années 30 . Mais ce dernier a profité de l annexion des sudetes s approprier les brevets du constructeur tchèque… après guerre les héritiers Tatra on fait un procès...

le 30/04/2022 à 17:42
Signaler
Euh.. . Facel Vega et son moteur Pont à Mousson, c'est pas une réussite. C'est d'ailleurs ce qui a "coulé" le constructeur.

le 01/05/2022 à 19:20
Signaler
Ce que dit Jean Yves est historique et parfaitement exact.

à écrit le 30/04/2022 à 10:34
Signaler
bon, elle est presque aussi jolie que son ancetre, certes, mais de la a la comparer a une allemande, faut pas deconner; on peut aussi comparer a ferrari pendant qu'on y est.......maintenant y a un autre probleme reenchante de gauche; a quoi ca sert u...

à écrit le 30/04/2022 à 10:31
Signaler
Peut être une bonne voiture mais qui aura du mal à trouver sa place sur un marché très réduit et hyper compétitif.

à écrit le 30/04/2022 à 9:23
Signaler
Date de la création de l'A110: 1962, date de la porche 911:1963. Merci de ne pas me faire vomir dès votre titre svp, on compare par les torchons avec les serviettes, la Porsche est moche, et les constructeurs allemands sont des copieurs en matière de...

le 30/04/2022 à 10:48
Signaler
Effectivement Porsche est un plagieur: Déjà dans les années 30 en tant qu ´ingénieur chez Volkswagen il a été condamné pour avoir copié un modèle tchèque «  Tatra » pour sa coccinelle Volkswagen . Cette marque A été condamnée aussi par un tribun...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.