Citroën C4 Cactus : un relifting incomplet...

 |   |  477  mots
Le Citroën C4 Cactus symbolise le virage de la marque française au début des années 2000. Il s'offre un relifting, en attendant de savoir s'il aura un successeur...
Le Citroën C4 Cactus symbolise le virage de la marque française au début des années 2000. Il s'offre un relifting, en attendant de savoir s'il aura un successeur... (Crédits : Citroën)
Le C4 Cactus de Citroën a été renouvelé il y a un an. Il a troqué ses Airbumps pour le nouveau système de suspensions à butées hydrauliques. Mais le niveau d'équipement manque encore d'ambition...

La revoilà! On dira ce qu'on voudra de la C4 Cactus... Elle est toujours là, et elle continue d'incarner ce "reset" stylistique voulu par Citroën au début des années 2010. Son re-lifting dévoilé fin 2018 a néanmoins relégué au bas de caisse son élément visuel le plus clivant, mais aussi le plus caractéristique: les airbumps.

Ovni de l'automobile

Mais même sans ces "coussins de protection", la C4 Cactus ne se dépare pas de son allure d'ovni de l'automobile. Entre le SUV et la berline, elle n'entre dans aucune catégorie, et cela plaît au management de Citroën qui aime casser les codes. Le re-lifting du Cactus devait permettre de le repositionner sur les nouveaux marqueurs de la marque désormais très tourné sur le confort. C'est ainsi le premier modèle à être équipé des suspensions à butées hydrauliques. Citroën espère capitaliser sur ce système pour se hisser au top du benchmark des marques généralistes en matière de confort, en y ajoutant des assises confortables, une meilleure acoustique, et moult autres détails.

C4 Cactus

Il n'empêche qu'implémenté sur ce modèle, les suspensions hydrauliques ne produisent pas les effets surprenants pourtant promis par la marque. Si elles sont effectivement de bonne facture, le confort des suspensions reste toutefois dans les standards du segment. On apprécie toutefois l'assise plutôt très confortable et les textiles de qualité (voir photo ci-dessous), ainsi que l'habitabilité intérieure.

Des fenêtres entrebaillantes...

Heureusement, Citroën a gardé sa planche de bord horizontale avec ouverture de la boite à gant vers le haut, et ce toucher plastique si particulier et doux... Efficace et design ! Le coffre dispose d'un volume de 348 litres, pas mal, mais pas non plus exceptionnel. Pour en finir sur l'ambiance intérieure, nous déplorons la persistance des fenêtres entrebaillantes aux places arrière...

Côté motorisations, la C4 Cactus dispose de trois propositions en essence: la 82 chevaux, la 110 et la 130. En diesel, il n'y a guère qu'une 100 chevaux. La configuration est très contrainte puisque la boîte automatique n'est disponible que sur la version 110 chevaux essence sur laquelle, il n'y a que deux niveaux de finition possible... À toutes fins utiles, si vous décidiez d'opter pour la version 82 chevaux, vous n'aurez pas non plus droit aux suspensions à butées hydrauliques...

Des prix accessibles, sauf en diesel

Pour résumer, le relifting du Cactus aboutit à un produit incomplet avec un niveau d'équipement décousu et trop restrictif. Heureusement, la voiture affiche une grille tarifaire accessible à partir de 16.950 euros pour sa version 82 chevaux, mais qui monte à 21.750 euros pour sa version automatique. On proscrira néanmoins le diesel dont le prix d'appel est à 25.000 euros. À ce niveau-là, le Cactus qui voulait piquer le regard des passants piquera surtout votre portefeuille...

C4 Cactus

C4 Cactus

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2018 à 20:54 :
Ce gars raconte vraiment n' importe quoi.
a écrit le 10/11/2018 à 15:17 :
Les vitres arrières entrebaillantes sont indignes d'une compacte, C4 cactus ou DS4.
a écrit le 10/11/2018 à 11:45 :
Restilage incomplet comme votre article puisque je viens d'acheter la version diesel 120 ch en boite automatique EAT6...Vérifiez sur Citroën.fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :