Le monde décarboné est en marche

 |   |  403  mots
(Crédits : Reuters)
Les énergies carbone sont les sources les plus simples à exploiter et à utiliser. Ce sont aussi les plus polluantes. Elles représentent 80 % des émissions de CO2, soit les deux tiers des émissions de gaz à effet de serre.

Et si l'on veut que le réchauffement terrestre reste inférieur à 2 °C d'ici à 2100 - le contraire serait dangereux pour une bonne partie de la faune et de la flore -, il faut quasiment diviser leur exploitation par deux. Difficile. Quasi impossible.

Et pourtant, de nombreux signaux faibles positifs éclosent depuis quelques mois.

Certes, fin avril, la décision de l'Église d'Angleterre de ne plus investir dans le charbon et les sables bitumineux ainsi que dans les entreprises dont plus de 10% des revenus proviennent de l'exploitation d'énergie carbone, a peu de poids financier. Mais elle a un effet moral lourd dans l'un des pays pesant le plus dans la finance mondiale.

Quelques jours plus tôt, le 10 avril, c'était le gouvernement norvégien qui envisageait, pour son fonds souverain de 835 milliards d'euros (le plus important au monde, créé grâce au pétrole !), de lui interdire d'investir dans le capital d'entreprises polluantes.

Le 18 mai, semblable décision a été prise par le conseil d'administration de l'université d'Oxford, imitant ainsi les universités de Philadelphie, Stanford, Yale, Harvard et Glasgow. Là aussi, peu de poids financier mais un effet puissant sur des étudiants à fort potentiel. Quant aux ventes par Goldman Sachs de ses mines de charbon de Colombie, c'est un signal faible, mais un signal tout de même. D'ailleurs, JP Morgan et Morgan Stanley se sentent aussi concernés par la responsabilité qu'ils ont en risques écologiques ou sociaux.

Les sommes concernées sont faibles pour l'instant

On parle de 50 milliards de dollars d'actifs, à comparer aux 5.000 milliards de valeur du secteur énergies carbone en Bourse. C'est peu en valeur, mais beaucoup en peu de temps (cinq ans environ).

Début mai, l'Agence internationale de l'énergie (de l'OCDE) remettait son rapport 2015 et mettait en avant les innovations dans les technologies sobres en carbone. La Chine y est très sensible par sa pollution globale et sa position de pointe dans les investissements dans les énergies renouvelables, avec plus du tiers des emplois mondiaux du secteur.

Quant aux émergents, ils vont profiter de la construction des nouvelles infrastructures pour s'inscrire dans une vision décarbonée.

C'est un nouveau monde qui se met en marche. Un monde qui agit contre le carbone, mais dans un sens positif.

Je repars en plongée.

_______

L'ouvrage le plus récent de Philippe Cahen :
Les Secrets de la prospective par les signaux faibles, Éditions Kawa, 2013

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2015 à 8:40 :
Trompé par le GIE qui avait omis d'en faire part pour mettre en avant le fameux CO2 pourtant si nécessaire à la croissance de toute végétation, est-ce qu'il y en aura un MOINS CON QUE LES AUTRES pour nous dire que l'effet de serre provient à 99% de la vapeur d'eau dans l'atmosphère, que l'on ne peut la corriger et que l'activité humaine et même les éruptions volcaniques sont insignifiants et ne peut la modifier.
Qu'ils s'attaquent au charbon tant utilisé dans les centrales de Mme Merkel en particulier, leur pollution coûtera 500 milliards dans les prochaines années. Des gens font de l'argent sur le dos des citoyens avec ces arguments.
Mais comment se fait-il que les droits à polluer soient cotés en bourse, se vendent ou s'achètent et qu'il y ai du trafic sur la TVA. cherchez l'erreur ... !
a écrit le 07/06/2015 à 8:05 :
Il est toujours plus intéressant pour les financiers, de construire "des usines a gaz" que de planter des arbres!
a écrit le 06/06/2015 à 2:04 :
Un très bon site pour répondre aux affirmations répétitives erronées des lobbyistes climatosceptiques (ou ce qu'il en reste) : http://www.skepticalscience.com/argument.php
Réponse de le 06/06/2015 à 23:20 :
les "climatosceptiques" il y en a de plus en plus ... prêts à résister aux mensonges des lobbyistes climatoalarmistes :-)
Réponse de le 06/06/2015 à 23:20 :
les "climatosceptiques" il y en a de plus en plus ... prêts à résister aux mensonges des lobbyistes climatoalarmistes :-)
Réponse de le 07/06/2015 à 1:50 :
Letroll vos arguments ne reposent sur aucune base scientifique, c'est du trolling ! Quelles universités, centres de recherche, scientifiques de pointe, académies etc sont réellement encore climatosceptiques avec tous les travaux effectués et confirmés depuis plus de 45 ans ? Plus aucun sur le fond, ils ont évolué, eux ! Et le niveau des océans continue de grimper comme prévu, les donnés satellitaires précises confirment.
Réponse de le 07/06/2015 à 10:09 :
les océans ont monté de 120m pendant les 20.000 dernières années , soit 6mm par an.
maintenant on hurle à l'apocalypse sous prétexte qu'ils montent de 1,5mm / an, on pourrait se dire que ça s'améliore.
les données satellitaires ne sont pas assez précise pour déterminer une montée de qq mm par an d'une masse d'eau en mouvement , qui est en fait modélisée de façon assez approximative ( forcément c'est un modèle ). La précision des calculs serait au mieux de 2 cm , donc on mesure 1,5mm plus ou moins 2 cm ... sacrément précis.

En ce qui concerne les chercheurs , ils dépendent entièrement des subventions reçues , donc ils s'écrasent et disent ce que les politiques leur demandent de dire.
a écrit le 05/06/2015 à 16:37 :
Les chinois ont tout compris en industrialisant des panneaux solaire.
Réponse de le 06/06/2015 à 23:18 :
oui, ils ont bien compris qu'ils allaient faire un max de fric grâce aux subventions versées pour ces machines qui fonctionnent au mieux 25% du temps .
ils sont même prêts à nous vendre du charbon pour les 75% de temps restant.
Réponse de le 06/06/2015 à 23:23 :
pas mal de mensonges sur ce site , le truc le plus marrant c'est "

Al Gore's book is quite accurate, and far more accurate than contrarian books. "

Al Gore !! le plus grand enfumeur du truc, le gars qui fait fortune sur le marché du carbone :-)
Réponse de le 07/06/2015 à 1:54 :
Letroll le solaire hybride a un rendement de plus de 80% voire plus, le stockage se développe a des prix très compétitifs, le solaire se développe et se voit de plus en plus taxé et de moins en moins subventionné, mettez vos logiciels à jour, vous tirez le niveau vers le bas ! ;o))
Réponse de le 07/06/2015 à 10:11 :
plus je me mets à jour et plus je constate les mensonges :-)

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/08/23/les-effets-pervers-de-la-sortie-du-nucleaire-en-allemagne_3465437_3234.html

http://www.usinenouvelle.com/article/decu-par-la-transition-energetique-allemande-siemens-supprime-des-emplois.N206261
a écrit le 05/06/2015 à 16:35 :
Le solaire (photovoltaique) est tout simplement le premier moyen utilisé dans le monde pour produire de l électricité. Pléthore d inventions liés au photovoltaique se développent dans le monde. Ce moyen de produire de l électricité en est à ces débuts. L avenir est prometteur car les prix vont encore baisser.
a écrit le 05/06/2015 à 15:32 :
Aurait-on oublié qu'à l'époque des dinosaures, il y avait 10 fois plus de CO2 dans l'air ? Et que pourtant, jamais la Terre n'avait été si luxuriante ?...
Réponse de le 06/06/2015 à 2:10 :
C'était à l'Ordovicien, 200 millions d'années avant les dinosaures, le rayonnement solaire était moindre, la progression du taux de C02 a été alors beaucoup plus lente, il n'y avait pas non plus 3/4 des habitants et constructions en bord de mer etc. Les progressions rapides du taux de C02 ont été très néfastes.
a écrit le 05/06/2015 à 14:04 :
Le CO2 n'est pas un polluant et l'essentiel (80%) de la climatisation de la surface terrestre est assuré par la vapeur d'eau. De nombreux gaz retiennent la chaleur dont le CO2. La preuve que l'évolution permanente du climat est causée par l'activité humaine n'est pas faite. C'est une théorie qui arrange beaucoup de monde. Cette affaire est un scandale. Assez de scientifiques en parlent mais ils ne sont pas adoubés par les médias soucieux de ne pas se faite accuser de "négationnisme".
Réponse de le 06/06/2015 à 2:17 :
La théorie remonte a plus d'un siècle avec notamment le suédois Arhénius et les principaux travaux de plusieurs disciplines à plus de 45 ans. Il n'y a que les pollueurs pour parler de scandale ou de complot. Le vrai scandale est de ne rien faire depuis tout ce temps alors que l'essentiel des prévisions de la très grande majorité des scientifiques concernés s'est avéré juste. Accuser les médias de manque d'indépendance depuis plus de 45 ans n'est pas réaliste dans l'histoire de la presse.
Réponse de le 06/06/2015 à 23:25 :
dans les années 70, les même scientifiques nous annonçaient une nouvelle glaciation imminente ... alors leurs prévisions :-)))
Réponse de le 07/06/2015 à 2:00 :
Funeste erreur Letroll, ce n'était que quelques scientifiques et en plus la plupart climatosceptiques ! La majorité des scientifiques de plusieurs disciplines dans le monde ont vu juste sur le réchauffement climatique anthropique et la montée des océans, n'en déplaise aux pollueurs et leur armées de trolls dont les arguments sont éculés et usés jusqu'à la corde !
Réponse de le 07/06/2015 à 10:13 :
la montée des océans a commencé il y a environ 20.000 ans ( 120m en 20.000 ans ), et la France était couverte de glaciers.
et l'homme a inventé le feu et produit plein de CO2 :-)
a écrit le 05/06/2015 à 13:46 :
Merci le nucléaire une fois de plus
a écrit le 05/06/2015 à 13:39 :
Votre titre est naïf, faux et reflète une méconnaissance du monde de l'énergie.
Un monde où les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz extraits du sol) seront de moins en moins utilisées, oui, tout à fait. Et il faut le souhaiter.
Un monde où les composés organiques (molécules de carbone et d'hydrogène essentiellement) seront éliminés, là vous vous trompez.
Il y a des procédés connus pour fabriquer des molécules organiques à partir du solaire (carburants synthétiques de 3ième génération fait à partir de déchets de cultures). La société pétrolière dans laquelle je travaillais travaille intensément sur des algues marines s'alimentant en CO2, et capables ensuite de produire des hydrocarbures synthétiques à partir d'énergie solaire.
Beaucoup de ces procédés ne sont pas encore compétitifs par rapport aux énergies fossiles, mais les taxes, les développements technologiques, etc... feront que petit à petit, on verra de plus en plus d'hydrocarbures "solaires" et propres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :