Qui sera piraté après TV5 Monde ?

 |   |  405  mots
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
TV5 Monde (l'antenne TV des 11 chaînes, leurs sites Internet et comptes de réseaux sociaux Twitter et Facebook) a été victime d'actes de piratage fulgurants signés de CyberCaliphate (a priori Daech), à partir de mercredi 8 avril à 20h50 à jeudi 16 vers 5 heures du matin, où le système a été prudemment relancé « brique par brique ».

Une attaque similaire avait eu lieu contre Le Monde en janvier sans un tel vandalisme, Newsweek en février. Sony Pictures avait été piraté en décembre dernier avec de forts soupçons sur la Corée du Nord - et comme en réplique, la Corée du Nord a été privée d'internet (1024 adresses IP !) pendant trois heures quelques jours plus tard.

Il s'agit de la partie visible de l'iceberg

Les attaques sont bien plus nombreuses, non publiques. Ces derniers mois, ce sont d'autres sujets qui ont capté l'attention.

C'est le spectaculaire espionnage américain, y compris de ses propres amis (le mobile de Angela Merkel), via la NSA qui accède depuis 2008 à des ordinateurs non connectés à Internet selon le New York Times à partir de documents révélés par Edward Snowden ! C'est, à la suite du massacre de Charlie Hebdo et d'Hyper Casher les 7 et 9 janvier, le nécessaire et délicat suivi des soupçonnés terroristes potentiels sur la toile en France.

C'est à partir de là, donc avant le piratage spectaculaire de TV5 Monde, qu'un projet de loi sur le renseignement a été élaboré, puis venu en examen à l'Assemblée, à partir du 13 avril. Les ONG s'y opposent.

Les hébergeurs menacent de quitter la France

Même le juge antiterroriste Marc Trévidic et le Conseil du numérique sont opposés. Le texte concerne le terrorisme mais aussi le contre-espionnage, l'espionnage économique, la diplomatie, etc. Qui sera visé par les pirates après TV5 Monde et comment se protéger ? Il paraît que l'attaque, pour spectaculaire qu'elle fut, n'était pas très sophistiquée ! Soit.

Cela signifie que chaque entreprise est une cible : votre banquier (encore que lui semble plutôt préparé), vos fournisseurs, vos clients, l'administration, vos concurrents. Bref, la loi peut-elle aider à la protection de chacun ? Ou plutôt n'est-ce pas le système qu'il faut revoir afin de précéder les pirates plutôt que de les suivre. Tout le système sur un seul Internet, c'est une autoroute dont on augmente le nombre de voies tout en accélérant le trafic. Il y a pourtant des routes parallèles aussi rapides !

Appelons-les, par extension commode, des réseaux privés virtuels, comme une nouvelle génération de darknet.

Dans le fond, le shadow banking (échanges financiers non bancaires) prospère officiellement. Le shadow neting est né. Merci CyberCaliphate.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :