Une « jaunisse » salutaire pour Macron

 |   |  1017  mots
Rassemblement des Gilets jaunes devant l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 novembre 2018.
Rassemblement des "Gilets jaunes" devant l'Assemblée nationale, à Paris, le 17 novembre 2018. (Crédits : Charles Platiau)
ÉDITO. La violence qui s'est exprimée à Paris samedi 24 novembre a suffisamment ébranlé le pouvoir pour l'obliger à changer de méthode face à une contestation multiforme qui, si elle n'est pas bientôt apaisée, pourrait faire basculer la France dans l'inconnu, un scénario à l'italienne par exemple. Par Philippe Mabille, directeur de la Rédaction.

« On ne peut pas être le lundi pour l'environnement et le mardi contre l'augmentation du prix des carburants. » « Ce que dit cette crise, c'est le sens profond du consentement à l'impôt. » « Au fond, ce que nous sommes en train de vivre peut-être utile et favorable. Parce qu'il y a trop de problèmes de frustration, de non-dits qui traînent depuis plusieurs décennies et ils empoisonnent la vie de la Nation »... Ces quelques extraits du discours prononcé mardi matin par Emmanuel Macron montrent comment le chef de l'État a décidé de contre-attaquer face à la crise des « gilets jaunes » : ne renoncer en rien à la transition écologique et à la taxe carbone, tout en proposant des aménagements ; reprendre l'initiative sous l'angle de la dépense publique et de sa contrepartie, la possibilité de baisser les impôts ; entendre la colère, mais y opposer une lecture à froid de la situation, en se donnant du temps, et en proposant de « changer de méthode ».

Smic : le refus du coup de pouce, pas forcément la bonne idée

Apparemment, la parole présidentielle n'a pas suffi pour calmer la colère populaire. Les « gilets jaunes » ont annoncé un nouveau mouvement samedi 1er décembre et de monter sur les Champs-Élysées.

Le refus d'Édouard Philippe de donner un coup de pouce au Smic en janvier risque de durcir encore plus les revendications sur le pouvoir d'achat. Mais la violence qui s'est exprimée à Paris samedi 24 novembre a suffisamment ébranlé le pouvoir pour l'obliger à changer de méthode face à une contestation multiforme qui devient un immense défouloir.

Le répit de la chute des prix du pétrole

Par chance, le reflux de plus de 20 % des prix du pétrole pourrait offrir un répit, au moins temporaire, au président de la République sur la question des coûts du carburant. Le Haut Conseil à l'action climatique s'est vu confier la mission de lancer une concertation de trois mois pour « rendre plus intelligente » la taxe carbone appliquée aux carburants, qui frappe aujourd'hui « à l'aveugle ».

Emmanuel Macron semble vouloir rétablir le mécanisme de « TIPP flottante » mis en œuvre en 1998 par Lionel Jospin pour adapter la fiscalité aux fluctuations du cours du pétrole. Le mécanisme était simple : il s'agissait de faire en sorte que l'État ne « s'enrichisse » pas indûment sur le dos des automobilistes parce que la taxe intérieure sur les produits pétroliers supporte aussi la TVA, ce qui amplifie les recettes fiscales en cas de brusque tension des cours mondiaux du carburant.

Ce mécanisme a juste un défaut : relativement coûteux pour le budget, il ne fait qu'atténuer de quelques centimes le prix à la pompe. Ce n'est donc qu'un pis-aller. La réponse du Haut Conseil à l'action climatique se devra d'être plus globale et plus sociale : il s'agit de faire de « l'écologie populaire » pour la rendre acceptable socialement.

En attendant les « solutions concrètes et accessibles »

La concertation qui s'ouvre devra donc déboucher sur des "solutions concrètes et accessibles" pour aider les plus modestes à s'adapter, à changer de voiture ou de chaudière, à isoler leur logement dans une « nouvelle méthode » qui, au lieu, d'imposer d'en haut des mécanismes conçus pour que les gens n'y comprennent rien et donc les utilisent le moins possible, devra « au plus près du terrain » et « avec les acteurs économiques, sociaux et les territoires » devenir une "réalité tangible".

Traduisons : le chef de l'État va contraindre Bercy à dépenser plus en proposant des mécanismes d'aide plus puissants que l'actuel crédit d'impôt pour la transition écologique.

Fiscalité : jusqu'où devra céder Bercy ?

Jusqu'où devra céder Bercy ? La pression des « gilets jaunes », très mobilisés et très déterminés sur le terrain, pourrait amener l'État à débourser davantage que Bercy n'aurait eu à le faire si le gouvernement avait anticipé cette crise - comme l'y avait invité avant de démissionner Nicolas Hulot  !

Au-delà de cette réponse circonstancielle, le chef de l'État affirme aussi vouloir apporter une réponse plus globale aux « gilets jaunes » sur le terrain fiscal. Le président n'apporte certes aucune réponse à ceux qui lui enjoignent de rétablir l'ISF, péché originel du début de quinquennat qu'il traîne comme un boulet avec le sobriquet de « président des riches ». Emmanuel Macron refuse d'entrer dans ce débat-là, mais il propose de bâtir un « nouveau contrat social du XXIe siècle », qui consistera à remettre en face-à-face les choix de dépenses publiques et les recettes fiscales permettant de les financer. Cette pirouette lui permet de relancer la réforme de l'État. En creux, Emmanuel Macron place les « gilets jaunes », mais aussi toute la classe politique et ce qu'on appelle aux États-Unis le « deep state », l'alliance de tous ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change, face à leurs contradictions.

Correction salutaire... ou bascule dans l'inconnu

Transition écologique et nouveau contrat social, voilà deux chantiers, "deux combats jumeaux" qui, selon le chef de l'État, ont comme point commun d'être un même défi démocratique. D'un mal peut donc sortir un possible bien : les « gilets jaunes », par leur exigence et leur volonté d'avoir un rapport direct au chef de l'État - leur objectif assumé, c'est l'Élysée, soit pour le prendre, façon sans-culottes 1789, soit pour l'obliger à répondre à leur malaise - auront peut-être rendu service à Emmanuel Macron, qui avait sans doute besoin de recevoir, dix-huit mois après son élection, une sérieuse correction pour réapprendre à parler avec considération à tous les Français, à commencer par ceux qui souffrent le plus.

Si c'est le cas, ce changement de méthode du chef de l'État est bon à prendre. Si Emmanuel Macron n'y parvient pas, ce sera l'inconnu, et certains voient déjà la France basculer dans un scénario à l'italienne d'alliance des extrêmes. Autant dire qu'Emmanuel Macron a intérêt à ne plus décevoir...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2018 à 12:10 :
Quelque chose de très concret serait de taxer justement toutes ces boitent qui ne paient pas d'impôt sans meme parler du coût du nombre d'emplois perdus dans le commerce traditionnel pour 1 emploi créé chez eux alors que les régions leurs donnent encore terrains, rabais sur les charges salariales etc. Nos politiques manquent au final tellement de bon sens ... https://secure.avaaz.org/campaign/fr/tax_the_tech_giants_rbl
a écrit le 30/11/2018 à 17:57 :
Ce qui parait incroyable aujourd'hui, c'est toutes ces taxes rajourées les une aux autres pendant des années sans que personne ne s'émeuve au gouvernement ....
Cela me fait penser à un baudet sur lequel on charge toujours plus de paquets sans savoir s'il va continuer sa route...
Voici une liste non exhautive...

Prenez votre souffle ! et votre temps ! calez-vous bien sur votre fauteuil .................Instructif !
BIEN LIRE JUSQU'AU BOUT ............................!!!!!
1 Impôt sur le revenu (IR)
2 Impôt de solidarité sur la fortune (ISF)
3 Impôt sur les sociétés (IS)
4 Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB)
5 Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB)
6 Taxe d’habitation (TH)
7 Cotisation foncière des entreprises (CFE)
8 Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE)
9 Contribution sur les revenus locatifs (CRL)
10 Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM)
11 Taxe spéciale d’équipement (désormais remplacée par la taxe d’aménagement)
12 Taxe additionnelle à la TFPNB
13 Taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères (TEOM)
14 Taxe destinée au financement des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE)
15 Redevance départementale sur l’aménagement des espaces naturels et sensibles (TDENS)
16 Taxe de balayage
17 Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE)
18 Impositions perçues au profit des communautés urbaines
19 Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie
20 Prélèvement sur les bénéfices tirés de la construction immobilière
21 Taxe hydraulique au profit des voies navigables de France
22 Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP)
23 Contribution additionnelle à l’impôt sur les sociétés
24 Taxe sur la consommation de charbon
25 Taxes générales sur les activités polluantes (TGAP)
26 CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale)
27 CSG (Contribution sociale généralisée)
28 Taxe forfaitaire sur les métaux précieux
29 Contribution à l’AGS (Association pour la gestion du régime de garantie des créances des salariés)
30 Redevances pour droit de construire EPAD (Établissement public d’aménagement et de développement)
31 Droit sur les cessions de fonds de commerce et opérations assimilées
32 Droits sur les ventes d’immeubles
33 Droit sur les cessions de droits sociaux
34 Droits de succession et de donation
35 Prélèvement non libératoire forfaitaire sur les dividendes et distributions assimilées
36 Droit du permis de chasse
37 Droit de validation du permis de chasse
38 Taxe sur la musique (SACEM – SPRE)
39 Taxe sur les plus-values immobilières autres que terrains à bâtir
40 Impôt sur les plus-values immobilières
41 Cotisation additionnelle versée par les organismes HLM et les SEM
42 Cotisation versée par les organismes HLM et les SEM
43 Redevances perçues à l’occasion de l’introduction des familles étrangères en France
44 Taxe sur les spectacles perçue au profit de l’Association pour le soutien des théâtres privés
45 Taxe sur les transactions financières
46 Taxe annuelle sur les produits cosmétiques
47 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base dite « de stockage »
48 Surtaxe sur les eaux minérales
49 Taxe communale additionnelle à certains droits d’enregistrement
50 Redevances proportionnelles sur l’énergie hydraulique
51 Taxe communale sur les remontées mécaniques
52 Taxe communale sur la consommation finale d’électricité
53 Redevance d’enlèvement d’ordures ménagères (REOM)
54 Taxe sur les cartes grises
55 Redevances communale et départementale des mines
56 Imposition forfaitaire annuelle sur les pylônes
57 Taxes de trottoir et de pavage
58 Prélèvement progressif sur le produit des jeux dans les casinos au profit des communes
59 Taxe sur les activités commerciales non salariées à durée saisonnière
60 Taxe forfaitaire sur la cession à titre onéreux des terrains nus qui ont été rendus constructibles du fait de leur classement
61 Taxes sur les friches commerciales
62 Taxe sur le ski de fond
63 Taxe sur les éoliennes maritimes
64 Taxe sur les déchets réceptionnés dans une installation de stockages ou un incinérateur de déchets ménagers 65 Taxe pour non-raccordement à l’égout
66 Taxes dans le domaine funéraire
67 Taxe pour obstacle sur les cours d’eau, taxe pour stockage d’eau en période d’étiage et taxe pour la protection des milieux aquatiques, redevances pour pollution diffuses
68 Redevances pour pollution de l’eau et pour modernisation des réseaux de collecte
69 Taxe départementale des espaces naturels sensibles
70 Taxe sur les nuisances sonores aériennes
71 Taxe spéciale sur la publicité télévisée
72 Octroi de mer
73 TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) lubrifiants, huiles et préparations lubrifiantes
74 TGAP lessives
75 TGAP matériaux d’extraction
76 TGAP imprimés
77 TGAP installations classées
78 TGAP déchets
79 TGAP émissions polluantes
80 Redevances spéciales d’enlèvement des déchets non ménagers
81 Taxe sur les produits, déchets et résidus d’hydrocarbures
82 Taxe sur la publicité foncière
83 Taxe sur la valeur vénale des biens immobiliers des entités juridiques
84 Cotisation spéciale sur les boissons alcoolisées
85 Droit de circulation sur les vins, cidres, poirés et hydromels
86 Droit de consommation sur les produits intermédiaires
87 Droits de consommation sur les alcools
88 Droit sur les bières et les boissons non alcoolisées
89 Taxe sur les prémix
90 Prélèvement de 2 % sur les revenus du patrimoine et les produits de placement et contribution additionnelle
91 Contribution sociale de solidarité des sociétés
92 Contribution due par les laboratoires et les grossistes répartiteurs sur les ventes en gros aux officines pharmaceutiques
93 Contribution à la charge des laboratoires pharmaceutiques non conventionnés avec le comité économique des produits de santé
94 Contribution due par les laboratoires sur leurs dépenses de publicité
95 Prélèvement sur les ressources de différents régimes de prestations familiales
96 Redevance due par les titulaires de titres d’exploitation de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux
97 Droits de plaidoirie
98 Contribution due par les entreprises exploitant des médicaments bénéficiant d’une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché)
99 Contribution due par les entreprises fabriquant ou exploitant des dispositifs médicaux sur leurs dépenses de publicité
100 Participation des employeurs occupant 10 salariés ou plus au développement de la formation professionnelle continue
101 Participation des employeurs occupant moins de 10 salariés au développement de la formation professionnelle continue
102 Participation des employeurs occupant 10 salariés ou plus au financement du congé individuel de formation des salariés (0,2 % des rémunérations)
103 Taxe de séjour
104 Financement des congés individuels de formation des salariés sous contrats à durée déterminée CIF-CDD (1 % des salaires versés, ou moins en cas d’accord de branche)
105 Participation au financement de la formation des professions non salariées (à l’exception des artisans et des exploitants agricoles) correspondant à 0,15 % du montant annuel du plafond de la Sécurité sociale
106 Taxe d’apprentissage – versements aux centres de formation d’apprentis et aux établissements publics ou privés d’enseignement technologique et professionnel
107 Taxe départementale sur les remontées mécaniques
108 Taxe d’apprentissage – versements au titre de la péréquation
109 Contribution au développement de l’apprentissage
110 Taxe d’apprentissage
111 Contribution pour le financement des contrats et périodes de professionnalisation et du droit individuel à la formation à 0,15 % et 0,5 %
112 Taxe destinée à financer le développement des actions de formation professionnelle dans les transports routiers
113 Taxe pour le développement de la formation professionnelle dans les métiers de la réparation de l’automobile, du cycle et du motocycle
114 Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties, pour frais de chambres d’agriculture
115 Taxe spécifique pour la Chambre nationale de la batellerie artisanale
116 Taxe pour frais de chambres des métiers et de l’artisanat
117 Taxe pour frais de chambres de commerce et d’industrie
118 Taxe spéciale d’équipement
119 Participation des employeurs à l’effort de construction (1 % logement)
120 Cotisation des employeurs (FNAL, Fonds national d’aide au logement)
121 Taxe annuelle sur les logements vacants
122 Versement de transport dû par les entreprises de plus de 9 salariés implantées en province
123 Taxe sur les titulaires d’ouvrages de prise d’eau, rejet d’eau ou autres ouvrages hydrauliques destinés à prélever ou à évacuer des volumes d’eau
124 Taxe d’aéroport
125 Contributions additionnelles aux primes ou cotisations afférentes à certaines conventions d’assurance
126 Taxes de protection des obtentions végétales
127 Taxe d’abattage (remplacée par une majoration de la CVO des éleveurs)
128 Taxe sur les céréales
129 Taxe au profit de France Agri Mer (anciennement affectée à l’Ofimer)
130 Redevances perçues à l’occasion des procédures et formalités en matière de propriété industrielle, ainsi que de registre du commerce et des sociétés, établies par divers textes
131 Majoration de 10 % du montant maximum du droit fixe de la taxe pour frais de chambres de métiers
132 Contribution annuelle des distributeurs d’énergie électrique en basse tension
133 Taxe pour le développement des industries de l’ameublement ainsi que des industries du bois
134 Taxe pour le développement des industries du cuir, de la maroquinerie, de la ganterie et de la chaussure
135 Taxe pour le développement des industries de l’horlogerie, bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et arts de la table
136 Taxe pour le développement des industries de la mécanique et de la construction métallique, des matériels et consommables de soudage et produits du décolletage, de construction métallique et des matériels aérauliques et thermiques
137 Taxe pour le développement des industries des matériaux de construction regroupant les industries du béton, de la terre cuite et des roches ornementales et de construction
138 Taxe pour le développement de l’industrie de la conservation des produits agricoles
139 Taxe pour le comité professionnel des stocks stratégiques pétroliers
140 Droit annuel de francisation et de navigation en Corse; droit de passeport en Corse
141 Redevance due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère permanente et saisonnière
142 Taxe applicable lors du Renouvellement des autorisations de travail aux travailleurs étrangers
143 Droits gradués des greffiers des tribunaux de commerce (inscription des privilèges et sûretés)
144 Contribution spéciale versée par les employeurs des étrangers sans autorisation de travail
145 Taxe perçue à l’occasion de la délivrance du premier titre de séjour
146 Taxes sur les primes d’assurance
147 Contribution au fonds national de gestion des risques en agriculture
148 TVA brute sur les produits pharmaceutiques (commerce de gros)
149 TVA brute sur les tabacs
150 Contribution additionnelle à la contribution sociale de solidarité des sociétés
151 Droits de consommation sur les tabacs (cigares)
152 Taxe annuelle sur les locaux à usage de bureaux, les locaux commerciaux, les locaux de stockage et les surfaces de stationnement annexées à ces catégories de locaux perçue dans la région Île-de-France
153 Taxe sur les salaires
154 Taxes sur les nuisances sonores aéroportuaires
155 Taxes sur les primes d’assurance automobile
156 Contribution de solidarité sur les billets d’avion
157 Taxe affectée au Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes
158 Taxe perçue lors de la mise sur le marché de médicaments vétérinaires, ainsi qu’une taxe annuelle pour certaines autorisations ou enregistrements
159 Taxe pour l’évaluation et le contrôle de la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et à leurs adjuvants mentionnés à l’article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime et aux matières fertilisantes et supports de culture
160 Taxe applicable aux demandes de validation d’une attestation d’accueil
161 Versement de transport dû par les entreprises de plus de 9 salariés implantées en Île-de-France
162 Contribution sociale sur les bénéfices
163 Contribution pour frais de contrôle
164 Droits de timbre sur les passeports sécurisés
165 Taxe spéciale sur les huiles végétales, fluides ou concrètes, destinées à l’alimentation humaine
166 Cotisations (normale et supplémentaire) des entreprises cinématographiques
167 Taxe sur les spectacles
168 Taxe sur les spectacles de variétés
169 Taxe sur l’édition des ouvrages de librairie
170 Taxe sur les appareils de reproduction ou d’impression
171 Redevance d’archéologie préventive
172 Taxe additionnelle aux droits d’enregistrement et à la taxe de publicité foncière perçus au profit des départements
173 Redevances pour pollution de l’eau, modernisation des réseaux de collecte, pollutions diffuses, prélèvement sur la ressource en eau, stockage d’eau en période d’étiage, obstacle sur les cours d’eau et protection du milieu aquatique
174 Taxe sur les passagers maritimes embarqués à destination d’espaces naturels protégés
175 Droit de francisation et de navigation
176 Taxe sur les boues d’épuration urbaines ou industrielles
177 Redevances biocides
178 Taxe sur les voitures particulières les plus polluantes
179 Taxe intérieure sur les consommations de gaz naturel
180 Taxe intérieure de consommation sur les houilles, lignites et cokes
181 Octroi de mer
182 Contribution sur la cession à un service de télévision des droits de diffusion de manifestations ou de compétitions sportives
183 Taxe due par les concessionnaires d’autoroutes
184 Droit de sécurité
185 Cotisation pêche et milieux aquatiques
186 Redevances cynégétiques
187 Prélèvement sur le produit des primes ou cotisations additionnelles relatives à la garantie contre le risque de catastrophes naturelles
188 Taxe sur les installations nucléaires de base
189 Contribution perçue au profit de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)
190 Taxe sur les résidences secondaires
191 Taxe spéciale d’équipement pour la région Île-de-France
192 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Recherche
193 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Accompagnement
194 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Diffusion technologique
195 Produits des jeux exploités par la Française des Jeux
196 Taxe annuelle d’habitation sur les résidences mobiles terrestres
197 Droit de licence sur la rémunération des débitants de tabacs
198 Contribution sociale sur les bénéfices
199 TVA brute collectée sur les producteurs de boissons alcoolisées
200 Taxe sur les appareils automatiques
201 Droit sur les produits bénéficiant d’une appellation d’origine ou d’une indication géographique protégée
202 Taxe annuelle sur les médicaments et les produits bénéficiaires d’une autorisation de mise sur le marché
203 Taxe annuelle relative aux dispositifs médicaux mis sur le marché français
204 Droit progressif sur les demandes d’autorisation de mise sur le marché de médicaments
205 Taxe annuelle due par tout laboratoire public ou privé d’analyses de biologie médicale (CNQ)
206 Taxe sur les demandes d’autorisation de recherche biomédicale (taxe essais cliniques)
207 Taxe additionnelle à la taxe sur les demandes d’autorisation de recherche biomédicale
208 Taxe sur les demandes de visa ou de renouvèlement de visa de publicité et les dépôts de publicité pharmaceutique
209 Droit sur les inspections menées en vue de la délivrance du certificat de conformité mentionné à l’article L 5138-4 du code de la santé publique
210 Contribution forfaitaire due par les employeurs de main-d’œuvre permanente
211 Droits fixes des greffiers des tribunaux de commerce
212 Contribution de solidarité en faveur des travailleurs privés d’emploi
213 Taxe de Renouvellement (et fourniture de duplicatas) du titre de séjour
214 Taxe applicable aux documents de circulation pour étrangers mineurs
215 Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère permanente
216 Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère temporaire
217 Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère saisonnière
218 Taxe sur le prix des entrées aux séances organisées dans les établissements de spectacles cinématographiques
219 Taxe sur les services de télévision
220 Taxe sur les ventes et les locations de vidéogrammes destinés à l’usage privé du public (taxe vidéo et VOD)
221 Taxe et prélèvements spéciaux au titre des films pornographiques ou d’incitation à la violence
222 Taxe sur les contributions patronales au financement de la prévoyance complémentaire
223 Contribution des organismes de protection sociale complémentaire à la couverture universelle complémentaire du risque maladie
224 Contribution solidarité autonomie
225 Contribution sur les avantages de préretraite d’entreprise
226 Contribution sur les indemnités de mise à la retraite
227 Contributions patronales et salariales sur les attributions d’options (stock-options)de souscription ou d’achat des actions et sur les attributions gratuites
228 Taxe portant sur les quantités de farines, semoules et gruaux de blé tendre livrées ou mises en œuvre en vue de la consommation humaine
229 Contribution annuelle au Fonds de développement pour l’insertion professionnelle des handicapés (FIPH)
230 Contribution des employeurs publics au Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP)
231 Contributions additionnelles de 1,1 % au prélèvement de 2 % sur les revenus du patrimoine et produits de placements
232 Contribution sur les régimes de retraite conditionnant la constitution de droits à prestations à l’achèvement de la carrière du bénéficiaire dans l’entreprise
233 Taxe d’équipement
234 Droits de consommation sur les tabacs (autre tabacs à fumer)
235 Taxe sur les véhicules de société
236 Taxe pour frais de chambre de métiers et de l’artisanat – chambre de métiers de la Moselle
237 Taxe pour frais de chambre de métiers et de l’artisanat – chambre de métiers d’Alsace
238 Taxe pour la gestion des certificats d’immatriculation des véhicules
239 Droits de consommation sur les tabacs (cigarettes)
240 Taxe additionnelle à la taxe annuelle sur les médicaments et les produits bénéficiaires d’une autorisation de mise sur le marché (AMM)
241 Droit progressif sur l’enregistrement des produits homéopathiques
242 Taxe annuelle relative aux dispositifs médicaux et sur les dispositifs médicaux de diagnostic « in vitro » mis sur le marché français
243 Enregistrement des médicaments traditionnels à base de plantes
244 Contribution visée au II de l’article 8 de l’ordonnance no 2003-1213 du 18 décembre 2003
245 Majoration de la taxe de séjour pour les logements haut de gamme
246 Taxe de voirie
247 Taxe sur les ventes et locations de vidéogrammes destinés à l’usage privé du public (TCA)
248 Péréquation entre organismes de logement social
249 Contribution sur les mises jouées sur les paris sportifs en ligne de la Française des jeux et des nouveaux opérateurs agréés
250 Redevance destinée à financer les missions de service public confiées aux sociétés de courses
251 Prélèvement affecté au Centre des monuments nationaux
252 Taxe sur les jeux en ligne.
Réponse de le 01/12/2018 à 8:18 :
BRAVOS /CHAP QUAND ON VOIS LE NONBRE EXTRAVAGANT DE TAXES ON VOIS LA RAISON DU MOUVEMENT POPULAIRE DES FRANCAIS ?ON A BESSOIN EN FRANCE DE REVOIR L ASSIETTE DES IMPOTS ET TAXES? NOS SENATEURS ET DEPUTES ET MINITRES AUX LIEUX DE PENSE A VOTE DES AUGMENTATIONS DE DROIT POUR EUX DEVRAIS S OCCUPE DE LEURS MISSION PREMIERE QUI EST DE REDUIRE LES I N G A L I T E S DE TOUS ???
a écrit le 30/11/2018 à 15:57 :
Macron applique comme un bon élève l'idéologie de la taxe carbone que tout le monde avait applaudie en 2007 à part quelques néanderthaliens comme Allègre ou Royal..."On ne peut pas être à la fois pour l'écologie et contre la taxe carbone voyons !" Démonstration mathématique de cela s'il vous plaît ? On va faire payer ceux qui roulent et ne peuvent pas s'acheter une nouvelle voiture mais on va les aider avec un chèque énergie...Et ceux qui sont tout aussi pauvres mais roulent en train, le train sera gratuit pour eux ? Et ceux qui sont à pied et ont dû évacuer leur logement insalubre à Marseille, ils toucheront un chèque aussi ? Cette "théorie" à la noix ne tient pas la route et pendant ce temps-là la France périphérique qui est celle de nos parents ou de nos cousins même quand nous avons réussi dans la vie, c'est à dire les 2/3 des français, rédige à sa façon ses cahiers de doléances. Macron doit comprendre qu'il doit maintenant convoquer les Etats Généraux et revenir en arrière pour mieux reprendre la main. Du moins je le souhaite car la suite...on ne la maîtrise pas.
a écrit le 30/11/2018 à 12:06 :
Les derniers soutiens aux gilets jaunes:François Hollande,Isabelle Balkany,etc....On sent que le mouvement va aller loin.
Réponse de le 30/11/2018 à 21:19 :
Moi je pense que c'est Macron, s'il s'obstine, qui n'ira plus très loin. Dans l'affaire des dégradations de la permanence de la députée O''petit, c'est clairement son portrait format XXL qui trônait en vitrine qui était visé.
a écrit le 30/11/2018 à 9:12 :
Pendant ce temps :

C'est un véritable cauchemar judiciaire. 183 hommes et femmes de ménage employés par Elior Services doivent rembourser de 10.000 à 30.000 euros après que la justice a cassé des jugements qui leur avaient permis d'être mieux payés. Selon La Provence, les premières lettres de la société de recouvrement sont arrivées en octobre. Ces employés marseillais, payés au Smic et le plus souvent à temps partiel pour nettoyer les hôpitaux et cliniques de la ville, doivent rembourser leur employeur de primes que la société de nettoyage avait été précédemment contrainte par la justice à leur verser. Au total, cela représente 2,8 millions d'euros.

Comme le rapporte le quotidien régional, pour ces agents de service précaires, le plus souvent des femmes d'origine étrangère, c'est toute leur vie qui s'écroule. "On a une collègue, elle est en invalidité, elle gagne 850 euros par mois", confie une déléguée syndicale CGT. La société de recouvrement veut lui prendre 350 euros par mois, pendant des années." Du côté des employés d'Elior Services, on craint déjà le pire. "Il y a des gens au bord du suicide, il y aura des morts." "On les pousse dans la misère", s'indigne également Tony Haubois, secrétaire de la Fédération nationale des ports et docks CGT auprès de La Provence.

https://www.capital.fr/economie-politique/des-femmes-de-menages-condamnees-a-rembourser-pres-de-3-millions-deuros-1317807
a écrit le 30/11/2018 à 8:36 :
" ...'il y a trop de problèmes de frustration, de non-dits qui traînent depuis plusieurs décennies et ils empoisonnent la vie de la Nation » ......!?!
....mème le courage d'assumer des méthodes dictatoriales et un mépris du citoyen est absent : une icone de la déconnection politicarde et un VRP du "populisme" de haut niveau !
a écrit le 30/11/2018 à 7:07 :
A part le fait d'avoir mal lu l'édito pu les commentaires, PERSONNE ne parle de la France championne d'Europe des prélèvements obligatoires, devant la Belgique et le Danemark ( lu hier ) ; alors , elles sont où , les marges de manoeuvre? les caisses sont vides ? on est incapable de réduire la dépense publique dont les 2 postes principaux (hors charge de la dette ) sont les fonctionnaires et les dépenses sociales , postes inattaquables sinon "révolution dans la rue" . Allez , continuons à rêver , vivons au-dessus de nos moyens ....De toute façon, l'Europe sort de l'histoire .
Réponse de le 30/11/2018 à 7:41 :
Vous préférez parler des paradis fiscaux du Luxemboug à Juncker,
des Pays-Bas qui accueillent les sièges sociaux avec une "gentillesse" de bon aloi, de l' Irlande à peu près dans le même schéma ...? Vous oubliez délibérément les économies du sud pillées par le dumping intra UE et ses transferts et délocalisations vers des pays à quart de salaires sans normes ou quasi VS la France ...?
Vous n' avez pas remarqué que l' UE est la région en plus faible croissance du monde depuis 10 ans PARCE QU ELLE S' AUTO- CONCURRENCE et qu' il faut la quitter avant la phase terminale ? Vous n' avez pas entendu J. Sitglitz prix Nobel d' économie dire que les premiers
qui sortiront seront les gagnants ou dois-je vous faire le reporting ?
Vous n' avez pas remarqué que c' est Bruxelles qui commande à la France via les GOPE et que ce qui nous arrive est de sa responsabilité ?
Vous avez l' approche sélective, moi pas .
Réponse de le 30/11/2018 à 8:58 :
la fuite des entreprises est très largement dû à l'ISF qui oblige les entreprises à payer un impôt qui les tuent. L'ISF aura détruit des milliers d'entreprises familiales et c'est le ponctionnaire qui en est responsable et lui seul car il faut bien le gaver à vie sans AUCUN apport pour la nation
Réponse de le 30/11/2018 à 10:55 :
Sur le quinquennat Hollande, les impôts et taxes ont de plus de 30 milliards...
sous le leitmotiv: le changement c'est maintenant.....

http://www.contribuables.org/2016/07/les-impots-ont-augmente-de-plus-de-20-sous-les-regnes-de-sarkozy-et-hollande-et-on-ne-leur-dit-pas-merci/

http://economiepolitique.org/hausse-des-impots-sous-hollande-depuis-2012-les-vrais-chiffres-du-matraquage-fiscal/

Rendons donc ce qui est César à César.....
a écrit le 30/11/2018 à 0:56 :
De facto, les gens ne peuvent pas traverser la rue.
Comme ils ne traversent pas la rue, ils ne travaillent pas et deviennent des gaulois réfractaires.
Des millions de gens en France ne comprennent pas ou traverser et ce n’est pas en portant un gilet jaune que cela les aidera.
Macron a donc raison de parler transition énergétique aux français car il n’est absolument pas responsable du manque de passages cloutés en France.
Par contre, il sera responsable si la France s’asphyxie à cause de la pollution générée par ses habitants.
a écrit le 29/11/2018 à 20:58 :
Gilets jaune en france OK, on sait. pourquoi rien dans la presse de ce qui se passe en Belgique car il y a aussi des mouvements gilets jaunes.
a écrit le 29/11/2018 à 20:57 :
Une image catastrophique à l’étranger. D'autant que ce problème de protestation de mécontentement contre tout et parfois n'importe quoi semble récurent. Au moment même ou l'on se réjouissait de la venue d'investisseurs étrangers.
On retiendra aussi les médias de bégaiement qui relaient à l'infini l’événement, souvent de manière disproportionnée. En tous cas, beaucoup plus que les manifestations contre les violences sexistes qui ont pourtant eu un réel succès démocratique.
Sur le fond, ne pas décevoir est devenu impossible. Reste à faire comme les prédécesseurs, arrondir les angles,à freiner les réformes ou à faire semblant de, pour contenter tout le monde. La méthode n’était peut être pas la plus futée, mais ces jaunes ne détruisent pas seulement l’élan du gouvernement actuel, ils savonnent la planche des suivants. Le réveil économique risque d’être rude par la suite, car si les artifices vestimentaires multiformes étaient capables de faire des propositions de réforme du pays, cela se saurait.
Qui s’interroge sur la méthode et les motivations des manifestants ? Cela ne ressemble pas à un melting-pot mais à son opposé, voire à une extrême, à une forme d'anarchie fallacieuse, qui a en effet a conduit au Brexit et aux votes extrêmes.
Pas de quoi pavoiser, car on imagine que ces ruptures se font au bénéfice économique des concurrents mondiaux. Faute de retour à la raison, cet épisode de défouloir risque de mener soit à du chaos, soit à du vide, car des propositions contradictoires s’annulent.
Les contestataires auraient pu trouver mieux comme perspectives avant de déclencher une maladie.
Réponse de le 30/11/2018 à 16:14 :
Nous ne sommes pas en mai 68, dans un pays en pleine croissance qui vivait sur lui-même comme ses voisins, donc novembre 2018 ne sera qu'un feu de paille qui s'éteindra tôt ou tard. Les Français veulent juste avoir leur mouvement type "Indignés", comme les lycéens veulent leur moment de grève au printemps mais nous avons vu en Espagne ou ailleurs que ces mouvements font espérer une différence mais se retrouvent comme les autres, une fois en place...
Vous avez raison le résultat de ces enfantillages sera malheureusement une vague de redressement ou de liquidation judiciaire de commerces et autres entreprises de toutes tailles qui emploient ceux qui soutiennent les gilets jaunes d'après les medias et qui vont pleurer quand ils se retrouveront au chômage (par la faute des patrons bien sûr, pas des gilets jaunes qui ne sont en rien responsables de la gabegie actuelle provoquée par leurs actions).
a écrit le 29/11/2018 à 19:15 :
Le gouvernement est devant les gilets jaunes comme une poule devant une fourchette.
Je suis mort de rire (mais aussi inquiet) à écouter les commentateurs parisiens, comme les politiques de la REM. Ils sont paumés comme un citadin devant une vache qui souffle bruyamment. Le peuple qui bouge, ça les épouvante.

Ce n'est pourtant pas compliqué. Le mouvement est fortement appuyé par 80% de la population. Les gilets jaune c'est le PEUPLE FRANÇAIS ! et la diversité voire la contradiction de leurs demandes, c'est celle des français. Et en démocratie, c'est le peuple qui a toujours raison. S'il râle, s'il renâcle c'est qu'il y a des raisons que le gouvernement n'a pas le droit d'ignorer sous peine de retour de bâton violent.

Il ne sert à rien de chercher des responsables, des négociateurs, des récupérés, des récupérateurs.
Macron qui a tiré du mode électoral du président une raison fallacieuse pour shunter les corps intermédiaires, va maintenant tâter de la démocratie directe.

S'il veut sauver sa tête, symboliquement ou en réel, Il va lui falloir trouver ce que le peuple veut et y répondre directement, les yeux dans les yeux à la TV. Ce ne sont pas les concertations bidon, les colloques, les congrès et les comités Théodule qui vont lui donner les solutions

Juste un conseil gratuit à Mr Macron. Il faut écouter les maires, eux savent où sont les blocages et leur raison.
Réponse de le 01/12/2018 à 13:16 :
Heureusement que le conseil est gratuit:beaucoup de maires corrompus,incapables de gérer leur fiscalité.En ce sens l'action de Macron est positive(c'est bien la seule),en leur retirant la taxe d'habitation il les empeche de trop nuire.De rares maires maitrisent leur fiscalité et leurs dépenses,chapeau a eux malgré la pression clientéliste qu'ils subissent.
a écrit le 29/11/2018 à 17:26 :
LA SYNTHÈSE TANT ATTENDUE : LES GILETS JAUNES, CE N'EST PAS SEULEMENT À CAUSE DE LA TAXE SUR L'ESSENCE !!
------------------------
Nous félicitons l'internaute inconnu (publiant sous le pseudo de "videoflyview") qui a posté le message ci-dessous sur le fil de discussion de la dernière émission de Frédéric Taddeï sur RT, qui recevait François Asselineau ( https://www.youtube.com/watch?v=iF4RAIKz2TU&t=1s )
Ce message se situe en haut des commentaires parce qu'il est massivement approuvé. C'est la preuve qu'il correspond bien à l'ambiance très particulière de cette fin 2018, un "ras-le-bol" général que Macron ne comprend absolument pas et qui ressemble de plus en plus à une phase pré-révolutionnaire :
-------------------------------------
Les GILETS JAUNES ce n'est pas à cause de l'essence !
C’est à cause :
• du référendum de 2005
• du CICE
• des GOPE (Grandes Orientations de Politique Économique)
• de l'art 123 de Lisbonne
• de l'évasion fiscale
• de l'optimisation fiscale
• de la fraude fiscale
• de la fermeture des écoles
• de la fermeture des hôpitaux
• de la fermeture des maternités
• des retraites
• des 10% de chômage institutionnalisé
• de nos enfants dont 20% sont au chômage
• de la destruction de notre tissu industriel
• de 60 ans de trahison des politiques
• de 26.000 euros de maquillage de Macron dans les 3 premiers mois du quinquennat
• des pesticides, fongicides, herbicides, glyphosate, ...
• des 11 vaccins pour nos enfants
• du sauvetage permanent des banques
• des autoroutes et aéroport bradés
• de la réintégration forcée à l'Otan par Sarkö
• des déchets plastiques, micro-particules dans l'air, déforestation, massacre des grands animaux, ..
• des additifs alimentaires, des perturbateurs endocriniens • du bétonnage sans fin
• de l'accaparement des terres
• d'un système qui pousse nos petits agriculteurs au suicide
• des 90 milliards de dividendes versés dont une grande partie à l'étranger
• des guerres entretenues pour le compte de pays tiers
• de l'UE, et de l'océan de problèmes et pillages qu'elle organise
• de la destruction du code du travail
• d'un mondialisme dogmatique qui met en concurrence des pays où le salaire est à 30 euros avec les nôtres
• d'un système qui impose nos productions et exonère les produits venus de l'autre bout de la planète à coup de cargos ultra-polluants
• du kérosène des avions exonérés de TVA, TIPP/TIC, taxe carbone ... Faut pas toucher au tourisme
• d'un système qui prétend être inquiet du bouleversement climatique, mais qui organise l'importation de bœufs américains piqués à la chimie lourde
• d'un "chef de l’État" préoccupé par sa piscine et sa vaisselle quand le pays est en souffrance
• d'une précarité orchestrée
• de 60 ans de trahison et corruption d'une caste politique vendue à l'UE et au mondialisme
• des mêmes qui se goinfrent sur notre dos, piochant à large mains et poches dans les comptes du pays
• d'un pays qui n'en peut plus et qui y voit clair en dépit de journalistes qui s'évertuent à cacher tout cela, mangeant à la même gamelle, la nôtre !
• de l'argent roi et du veau d'or qui a pris le pas sur la vie
• d'une infinie corruption généralisée, d'une soi-disant « anti-élite » mondialiste qui vend le pays en échange de leur petite carrière. Leur médiocrité et leur soumission fait le reste.
Réponse de le 29/11/2018 à 17:36 :
Comme quoi Asselineau a tort, le vrai probleme en france, ce n'est pas l'europe, mais la france

Foi de lapin
Réponse de le 29/11/2018 à 20:35 :
Asselineau est très ennuyé.

Il y a eu jusqu'à 280 000 personnes dans les rues, elles sont soutenues par 80% de la population, et aucune n'accuse l'Europe et ne demande le frexit !

Pas bon pour sa PME, ça.
Réponse de le 29/11/2018 à 21:48 :
Désolé @jeannot lapin mais tjrs c' est bien d' échanger ..
EUROPE1-LE JDD INQUIET DU RETENTISSEMENT DE LA DEMANDE DE FRANÇOIS ASSELINEAU DE LANCER LA PROCÉDURE DE DESTITUTION DE MACRON !! ==
Europe1-Le JDD consacre un article entier au prétendu "fantasme de certains gilets jaunes" que représenterait cette idée.
Laissant pointer une certaine inquiétude, Europe1-Le JDD souligne que c'est François Asselineau et l'UPR qui ont lancé cette idée et qu'ils sont très suivis sur cette question, avec des vidéos qui recueillent des centaines de milliers de vues sur Internet !!
Nous avons le plaisir d'annoncer à Europe1-Le JDD que les médias et les responsables politiques vont très bientôt avoir une nouvelle surprise sur cette question. Car François Asselineau n'avance jamais des idées à la légère...

https://www.lejdd.fr/Politique/destituer-macron-grace-a-la-constitution-le-fantasme-de-gilets-jaunes-3810572?fbclid=IwAR1l2SEUFDSkNaWGqb7L2GHVP77y0SD4Zuwc_-vWrbfa7JI1qfAm_JiiRLo
Réponse de le 30/11/2018 à 10:41 :
"...'ils sont très suivis sur cette question, avec des vidéos qui recueillent des centaines de milliers de vues sur Internet !!"

Mouais..... et le chat grognon a 9 millions de followers sur facebook.

Grumpy cat président !
a écrit le 29/11/2018 à 17:06 :
Triste spectacle, pauvre France. Comment discuter avec des gens bornés décidés à ne rien comprendre. Ils se plaignent de leur sort comme tout le monde mais qu'ils le comparent avec celui de plus de 90% de la population mondiale. Sont-ils prêt à échanger leur situation avec ces vrais démunis.
a écrit le 29/11/2018 à 15:58 :
la plupart nos élus responsables se font bien oublier !! ils pensent uniquement a leur apanage perso . alors ques des artistes prennent position pour cette colère justifiée des gilets jaune soutenue a plus de 85% par les français . prochains rendez vous dans les urnes !
a écrit le 29/11/2018 à 15:56 :
la plupart nos élus responsables se font bien oublier !! ils pensent uniquement a leur apanage perso . alors ques des artistes prennent position pour cette colère justifiée des gilets jaune soutenue a plus de 85% par les français
a écrit le 29/11/2018 à 15:24 :
Difficile de gouverner quand on est sous la tutelle d'une administration hors sol comme l'UE de Bruxelles, on reste sans réaction et l'on gagne du temps en attendant les ordres!
a écrit le 29/11/2018 à 15:02 :
hormis le fait que le vert de Macron est carrément vert très pâle....donc sans dynamique économique, et que le rouge d en face...se fonce de plus en plus....
a écrit le 29/11/2018 à 14:57 :
Macron fonctionne avec un logiciel des années 80 totalement orienté sur la libéralisation de la .finance qui a donné la situation actuelle......
donc sauf si il ne refonder pas sa vision vers une meilleure inclusion des économie et l arrêt de l unique course a la croissance....incompatible avec un monde durable...il va droit dans le mur......
faire venir de chine du concentré de tomate fait à partir de tomates importée d Europe n a aucun sens.......2 fois 10 000 km et 5 mois de mer ?
sans parler des cornichons indiens....des fringues a bas prix....etc etc....
même l allemagne importe 'a moitie des produits consommés.....ce qui l'a sauvé c est le différentiel de valeur entre les import et l export....
a écrit le 29/11/2018 à 14:56 :
« Ce que dit cette crise, c'est le sens profond du consentement à l'impôt. » Monsieur Mabille, cette crise est surtout pour dire stop aux taxes. Le peuple de France aujourd'hui ne peut se nourrir correctement, se chauffer, se soigner ou avoir des vraies vacances, le strict nécessaire n'est pas pour lui. Alors pas la peine de noircir le tableau, il suffit d'ouvrir les yeux autre par que dans le 16 ième. La cata, moi je pense qu'elle arrive au galop.
a écrit le 29/11/2018 à 14:35 :
Seul un 180° de sa politique pourrait sauver le quinquennat du désastre.

Mais étant donné qu'il est doté d'un orgueil surdimensionné et mal placé, il n'a pas la souplesse intellectuelle nécessaire. Il invoque en permanence le pragmatisme mais il prouve tous les jours qu'il est incapable de s'adapter à des modifications de son environnement politique.

Même en changeant de fond en comble tout le gouvernement, il n'aura probablement pas le soutien de la majorité parlementaire qui a été élue sur d'autres bases, et pour les français il est inaudible et le restera tant qu'il n'aura pas fait les modifications qu'il n'est plus en mesure de faire.

Comme Hollande, il n'a plus le crédit politique pour changer de politique de façon radicale, sauf que pour Hollande c'était en fin de quinquennat et finalement moins grave.
Réponse de le 30/11/2018 à 17:10 :
Bonjour

"Seul un 180° de sa politique pourrait sauver le quinquennat du désastre":

Ce qui donne:
- baisse des taxes; augmentation de la fiscalité du travail pour financer la baisse de celle sur les "improductifs" (désolé pour ce terme un peu péjoratif); augmentation des dépenses publiques en ré-embauchant notamment dans les collectivités territoriales qui ont cruellement besoin de main d'oeuvre (remise en place des contrats aidés); augmentation des charges sur les entreprises par suppression de la pérennisation du CICE; hausse du SMIC au 1er janvier; rétablissement de la taxe d'habitation (que les mairies vont pouvoir revoir à la baisse, bien sûr); augmentation des transferts aux collectivités territoriales; revalorisation des retraites et maintien des différents régimes; bascule immédiate vers le tout énergie renouvelable ou vers le tout nucléaire (puisqu'il faut trancher vers l'un ou l'autre des modèles, d'un coup, puisque ça semble très simple !) ....
Mes enfants apprécieront !!

Je n'ai pas de sympathie particulière vers Mr le président, que je juge parfois hautain et donneur de leçon, mais je lui trouve des circonstances atténuantes.
En effet, la situation dégénère depuis 1974 (DERNIER budget à l'équilibre en France), depuis toutes les mesures électoralistes, pour ne pas dire démagogiques, ont été financées de manière artificielle.
Et si je pose la question "QUE FAIT-ON ?", personne ne va me répondre la même chose, il n'y a aucun courant de pensée (même pas réaliste et sensé) majoritaire dans l'absolu dans ce pays. D'où l'échec programmé de n'importe lequel des présidents potentiels passés et futurs !!
Je répète, même si je prend beaucoup de chose sur le ton de l'ironie : mes enfants apprécieront !
Le Gaulois est réfractaire, individualiste, et ne veut surtout pas voir la vérité en face ...
Réponse de le 01/12/2018 à 13:17 :
Je dirais meme qu'un virage a 360 degrés s'impose,il faut un geste encore plus fort!
a écrit le 29/11/2018 à 14:30 :
" Emmanuel Macron, qui avait sans doute besoin de recevoir, dix-huit mois après son élection, une sérieuse correction pour réapprendre à parler avec considération à tous les Français, à commencer par ceux qui souffrent le plus."

Ça serait déjà ça : un début ... !
a écrit le 29/11/2018 à 14:12 :
Avec bien entendu CSG et TVA sur cette taxe.
Elle serait indolore pour les ménages comme toutes les taxes grâce aux stratégies efficaces des gouvernements présent et passés.
a écrit le 29/11/2018 à 13:57 :
On peut toujours penser ce que l'on veut des mouvements sociaux.
Cependant, une démission du Président pourrait permettre de remettre les pendules à l'heure et les Français devant leurs responsabilités.
Il pourrait ou ne pourrait pas se représenter, voudrait ou ne voudrait pas se représenter, qu'importe.
Une mauvaise solution ce serait uniquement la dissolution de l'Assemblée Nationale, cela n'aurait aucun sens.
a écrit le 29/11/2018 à 12:42 :
Le mouvement des Gilets jaunes n'est pas uniquement de nature fiscale, même si la fiscalité abusive en est le déclencheur. Il est le résultat composite et cumulé d’une errance et d'un harassement sociétal politico-médiatique, qui fait perdre leurs repaires à beaucoup de Français. L'avalanche de Lois dans tous les domaines qui cadenassent les activités, multiplient les interdictions et les peines, comme cette grotesque intrusion dans la sphère privée qu’est la question de la fessée, dans laquelle l’Etat prend un marteau pilon pour écraser une mouche, ou d’autres invention délirantes sociétales qui introduisent des modifications au profit de minorités souvent peu connues des citoyens, et qui sont ressenties comme inutiles, voire farfelues, ou même dangereuses, par nombres de Français qui croient encore au fait majoritaire comme principe de direction de leur pays, et que le pouvoir d'ailleurs, quand cela l’arrange, invoque pour les faire taire. Le mensonge et la dissimulation ensuite, qui sont devenues le lit de la communication politique, masquant les buts réels des décisions prises, comme les 80 KM/h, mesure qui n’a d'autre but que de renflouer les caisses de l'Etat, ou l'augmentation du prix de l'essence qui ne sert que marginalement à l'écologie, objectif claironné et non respecté. Ajoutons à cela une morgue du Pouvoir en place, qui loin de se considérer comme au service du pays, se prend pour une sorte de mont Olympe administratif de Dieux intouchables et insensibles, et l'on a les éléments d'une colère d'un Peuple qui gronde de frustrations et d'irritation devant cette comédie permanente, et qui le porte à rappeler à ces faux démiurges que la démocratie n'est pas une entreprise, contrairement à ce que croit ce président certes légal, mais si peu légitime, et qu'on on ne licencie pas un Peuple.
a écrit le 29/11/2018 à 12:19 :
Dans la synthèse additive de la lumière, le jaune est la somme du rouge et du vert. Ici ça a l'air plutôt le contraire, c.à.d. le clash entre ceux qui voient rouge et ceux qui voient vert. Paradoxalement, Macron propose justement la synthèse (le en même temps), c.à.d le jaune. Rigolo n'est-ce pas?
a écrit le 29/11/2018 à 11:58 :
Bel article sur les postures d'un petit monde Politico-médiatique qui n'intéresse que les éditorialistes et présentateur d’émission politique dont le tout a chacun n en a que faire (83 % d'abstention à la dernière partielle).
En gros Macron est notre nouvelle Marie Antoinette !!! Ils n ont pas de diesel pour rouler !! Eh bien, qu ils roulent en Tesla !
Réponse de le 29/11/2018 à 15:02 :
Comme c'est bien dit.
Ca ne mange pas de pain, ou de brioche.
a écrit le 29/11/2018 à 11:37 :
il est improbable que le Gouvernement en place puisse être maintenu par le Président de la République pour mettre en oeuvre une réorientation politique demandée par une écrasante majorité de citoyens .
sauf à envisager le risque du pire , le Président n'a pas d'autre alternative , et doit décider dans les prochaines semaines .
espérons qu'il aura la sagesse de le faire .
a écrit le 29/11/2018 à 11:35 :
Macron ne comprend rien. C'est contre la dictature écolo que les gens manifestent, et en créant son haut conseil inutile et superfétatoire d'on ne sait quoi, il aggrave son cas!
a écrit le 29/11/2018 à 11:04 :
avec Macron l'Histoire se contracte : il est en train passer directement du pont d'Arcole à la retraite de Russie . la Bérézina est en vue .
Réponse de le 29/11/2018 à 15:00 :
Oui, la Roche Tarpéienne est proche du Capitole
a écrit le 29/11/2018 à 10:29 :
Je ne vois guère de changement de méthode . Dire que l'on vous a compris , ce n'est rien si les actes ne suivent pas .... et les actes ne suivent pas . C'est le "j'assume" malgrè plus de 80 % de gens qui ne le suivent pas.
Réponse de le 29/11/2018 à 18:10 :
En économie, le père noël n'existe pas. On prend toujours à Paul pour donner à Pierre. C'est un jeu à somme nulle. Le problème, c'est que Paul est plus mobile que Pierre. Quand on veut trop l'imposer, il fuit ailleurs sous des cieux plus cléments. Il ne reste plus qu'à prendre aux moins pauvres pour donner aux plus pauvres. Et quand les moins pauvres et les plus pauvres se mettent tous en gilet jaune, on ne peut plus s'en sortir. Tout le monde rit jaune.
a écrit le 29/11/2018 à 9:59 :
Tout pendant que Macron va nous parler de transition écologique nécessaire en en exonérant les plus riches rien de pourra bouger. il a poussé trop loin le curseur de l'inégalité et de l'injustice sociale. Le comprend-t-il avec les conseillers hors sol qui l'entourent j'en doute!
a écrit le 29/11/2018 à 9:26 :
Les dépenses contraintes ont tellement explosé ces dernières années (plusieurs forfaits téléphoniques par foyer, abonnements aux chaînes TV, crédits divers, conso. à gogo avec l'e-commerce,...), qu'un salaire moyen n'y suffit plus. Les gens ne veulent pas/plus sacrifier ces postes. Et Macron n'y est pour rien...
Réponse de le 29/11/2018 à 13:17 :
C'est du second degré ces "dépenses contraintes" ? Avec les discours des GJ, on n'est jamais certain...
a écrit le 29/11/2018 à 9:12 :
LA dictature PHILIPPE '( notre dame des landes (1 vote et 180 proces); les 80 km h maintenant les taxes et je garde le cap n'est plus acceptable ,,,,,surtout qu'en novembre 5 nouvelles taxes on ete crees ,,,,,,,??? et pour NARGUERr le peuple on cree un nouveau comite alors qu'il y en a dejà deux PUIS on vote des primes à 63 généraux entre 40 et 50 000€.
Réponse de le 29/11/2018 à 10:39 :
Je parlerais plutôt d'un premier ministre sous influence grave du lobby écolo, lobby qui a confisqué le pouvoir tout en ne pesant électoralement que 1 à 2%. Si dictature il y a c'est d'une dictature écolo qu'il s'agit.
Réponse de le 29/11/2018 à 11:36 :
Les 80km/h sont une réussite:les radars fixes ont une baisse de rendement de 20%.C'est un manque a gagner pour l'état,mais un sacré gain de pouvoir d'achat pour les particulier qui payent moins d'amendes!
Réponse de le 29/11/2018 à 12:41 :
Sous influence écolo Edouard II (le premier venait de Smyrne..) ?

C'est un ex-lobbyiste qui vient d'AREVA et si vous regardez de plus prés la PPE dont Macron nous a fait l'article, ca consiste à remplacer d'ici une vingtaine d'années le pétrole (gaz, charbon etc) par un peu de renouvelable et beaucoup de nucléaire. Ça n'a rien d"écolo.

Transférer 600 millions de la transition vers le budget général en sacrifiant l'isolation thermique des bâtiments, ca ne dénote pas, à mon avis, un écologisme débridé.

Philippe est pour le moment la voix de son maître, mais son modèle en politique, c'est celui qui a terminé en disant "l'écologie, ça commence à bien faire !"
Réponse de le 29/11/2018 à 15:02 :
@Jessifer : les 20% de baisse de rendement des radars fixes sont dûs à une hausse sans précédent de leur détérioration...
Réponse de le 29/11/2018 à 16:47 :
@jessifer

"Les 80km/h sont une réussite:les radars fixes ont une baisse de rendement de 20%.C'est un manque a gagner pour l'état,mais un sacré gain de pouvoir d'achat pour les particulier qui payent moins d'amendes! "

Ou alors la baisse de rendement vient de la :

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, environ 600 radars sont hors-service selon le site spécialisé radars-auto.com. Un chiffre qui représente 20 % du parc total.
Réponse de le 29/11/2018 à 20:30 :
A chaque poison son antidote.

Il y avait un consensus français sur les 90 km/h, considéré comme une limite raisonnable sur route secondaire. Et même si l'on pouvait considérer que les radars n'étaient pas toujours implantés de façon optimale, cette limite datant de 1973 avait valeur de tradition.

Avec son 80 km/h sorti de n'importe où, sans concertation, sans justification, la mesure a reçu son contre-poison avec la destruction des radars.

Ceci devrait faire réfléchir l’exécutif. La fronde des gilets jaunes n'est que la réponse à grande échelle d'une politique considérée comme despotique, injuste et insensée.
a écrit le 29/11/2018 à 9:00 :
le pétroel est la goutte faisant déborder le vase, les revendications portent surtout la diffuculté des gens à survivre, la dévastation des territoires ruraux: fermetures de tous les services publics, des écoles, des hôpitaux, absences de médecins etc... autant dire tout ce qui touche la vie des gens habitant en zone rurale
a écrit le 29/11/2018 à 8:42 :
Mais ce qui se passe en Italie n’a rien d’extreme. C’est même extrêmement bien. Le gouvernement italien a bien plus de chance de rassembler les italiens que le gouvernement français. D’ailleurs, le niveau d’approbation en Italie ne cesse de croître. Il prend vraiment en compte ce que disent les italiens. Le seul souci est cette histoire de déficit. Mais ce déficit n’est pas plus élevé que le déficit français.
a écrit le 29/11/2018 à 8:37 :
"pour l'obliger à changer de méthode"

"L'exécutif exclut un "coup de pouce" supplémentaire au Smic en 2019" https://www.latribune.fr/economie/france/l-executif-exclut-un-coup-de-pouce-supplementaire-au-smic-en-2019-799018.html

Cela n'en prend pas du tout la direction, ils ne comprennent rien car formatés à prendre à ceux qui consomment pour donner à ceux qui s'évadent fiscalement, comme d'habitude ils ne font que des déclarations d'intentions suivies de rien. Il serait temps d'arrêter de nous faire croire qu'ils sont capables d'être compétents ces gens là, merci.
a écrit le 29/11/2018 à 8:17 :
Tenter de rendre l'écologie "populaire" ne la rendra pas acceptable socialement. Le moment est venu de baisser significativement la fiscalité (donc les dépenses de l'état qui fonctionne toujours comme une monarchie avec de trop nombreux courtisans trop avantagés), et de rétablir une égalité devant l'impôt qui a totalement disparu. La classe moyenne n'en peut plus d'alimenter la fiscalité la plus forte d'Europe. Macron a-t-il enfin compris que la colère va au-delà du prix du gazole ?
a écrit le 29/11/2018 à 8:01 :
2 petits dessins qu'il faudrait transmettre a nos "responsables"

https://s.brsimg.com/static-1543423970/cache/i/content/images/3/9/0/390adec759cdac5cbe241bcfa27122af-709x1024.jpg

https://screenshots.firefox.com/BQpvp9Bgpn3BmfuG/www.statista.com


chacun se fera son opinion sur la direction que prennent nos dirigeants
Et en plus on demande aux français de paticiper a la competition mondiale avec des semelles de plomb et en finançant leurs concurrents (esm, europe du sud de l'est, afrique, en donnant les impots de nos sociétés au benelux irlande...)
Réponse de le 29/11/2018 à 8:33 :
Les multinationales française disposaient en 2015 d'une main d'oeuvre de 5,5 millions de salariés à l'étranger. Soit à peut près l'équivalent du nombre de chômeurs en France (Source Insee https://www.insee.fr/fr/statistiques/3286544). Faut pas se demander ou partent nos emplois. Et comme par hasard, je n'arrive pas à trouver les chiffres exact des montants exorbitant des subventions que les entreprises ont touchée cette même année...
Réponse de le 29/11/2018 à 10:47 :
@Pluto : A part que... si une multinationale n'a pas de salariés à l'étranger, ce n'en est plus une. Imagine t-ton Coca Cola fabriquer tous ses produits aux USA (aux tarifs US) et les exporter ? Le transport coûterait plus que le produit. Imagine-t-on MacDonald's fabriquer ses hamburgers aux Etats Unis et les envoyer surgelés par la poste à ses clients ? Imagine-t-on Starbucks...
Plus près de nous imagine-t-on EDF (qui possède London Electricity) sans implantation au Royaume-Uni ? Imagine-t-on Renault produire de façon rentable des Dacia (vendues au prix des Dacia) avec de la main d'oeuvre au tarif français ?
a écrit le 29/11/2018 à 7:58 :
2 petits dessins qu'il faudrait transmettre a nos "responsables"

https://s.brsimg.com/static-1543423970/cache/i/content/images/3/9/0/390adec759cdac5cbe241bcfa27122af-709x1024.jpg

https://screenshots.firefox.com/BQpvp9Bgpn3BmfuG/www.statista.com


chacun se fera son opinion sur la direction que prennent nos dirigeants
Réponse de le 29/11/2018 à 11:03 :
Avec la réduction de la part de nucléaire et le haro (injustifié si on sort du pur dogme) sur le gazole, la position du 2è dessin va malheureusement se dégrader. Quant à la première "on est les champions, on est les champions"... des prélèvements. Mais pas de la croissance, ni de l'emploi, ni de la modicité des déficits et de la dette, ni du PIB/habitant. Sans doute faut-il y voir un lien de cause à effet...
a écrit le 29/11/2018 à 7:49 :
Il est câblé pour mentir et nous escroquer au profil des milliardaires..
Point barre
a écrit le 29/11/2018 à 2:09 :
Arrêtons avec les contrevérités , les gilets jaunes paient la CSG(ça rapporte le double que l'IR),ils paient la TVA et les taxes sur l' essence qui rapportent plus que l'IR aussi.
Rétablissons les faits! et ne lançons pas de commentaires méprisants envers la majorité du peuple. Ne tombons pas dans la suffisance macronienne.
a écrit le 29/11/2018 à 0:36 :
Le plus simple pour que la France ne bascule pas dans l'inconnue serait la dissolution de l'Assemblée Nationale.
Réponse de le 29/11/2018 à 19:10 :
Je n'ai pas la moindre idée de l'assemblée qui pourrait sortir d'une nouvelle législative aujourd'hui parce qu'apparemment tous les partis régressent dans 'opinion à l'exception du RN, et aucune opposition n'émerge. Probablement obtiendrait-on la reproduction de la partielle d'Evry, une reconduction par défaut de la majorité sortante avec une abstention énorme autour de 80%.
a écrit le 28/11/2018 à 21:54 :
Vision tres optimiste des choses. Le nouveau comite theodule cree par notre president va probablement faire des suggestions inapplicables ou que nos enarques rendront suffisament complexe afin d en limiter la portee (pour prendre un ex recent, la securite sociale rembourse les capotes mais il faut pour cela faire un RDV chez le medecin. qui va perdre du temsp en 25 € pour avoir le droit de se faire rembourser un truc qui en vaut 10 ?).

La chance de Marcon c est que le petrole baisse. La malchance de macron c est qu on va vers en ralentissement economique voire une recession et que l etat francais depense toujorus bien plus qu il ne gagne. Il faut donc taxer a quelque part !

S il veut regagner rapidement de la popularite, il peut faire quelques mesures symbolique qui en plus permettront de faire des economies : reduction de la taille du senat par ex (faisable avec un referendum car evidement nos senateurs vont pas se faire hara kiri). Il peut aussi supprimer le 80 km/h ou augmenter la limitation de vitesse sur les autoroutes comme en autriche (ils sont passé a 140). Dans le symbolique, il peut aussi organiser des delocalisation d administrations de paris vers la province (ca va faire raler nos enaarques d aller chez le sploucs mais le petit personnel des ministres sera ravi).

A plus long terme, il peut aussi arreter la politique du logement cher qui plombe l economie et le budget des gens: suppression du PTZ et du pinel, limitation des prets a 15 ans max. Mais evidement il faut surtout reduire la depense. et ca c est pas gagné
a écrit le 28/11/2018 à 21:39 :
Non, il n'y a pas grand chose de nature à apaiser dans ce qu'a annoncé Macron
-ni le nième comité théodule "indépendant" et soit disant d'experts ... où figure Canfin
-ni le refus de revoir la copie environnementale de fond en comble, y compris l'annulation de la totalité des hausses de taxes programmées,
-ni la nécessité en matière énergétique de penser l'évolution au niveau européen. Exemples : -le cavalier seul de l'Allemagne en matière électrique déstabilise gravement le réseau électrique européen qui se trouve souvent proche du blackout et rend probablement impossible un développement important des véhicules électriques pour ce à quoi ils sont adaptées, la circulation urbaine et périurbaine (en particulier les bus urbains devraient tous pouvoir passer à l'électrique) : le développement d'une technologie, par exemple l'hydrogène, implique qu'il y ait un réseau de distribution partout en Europe, sinon personne n'en voudra si les voitures .ne peuvent pas sortir de leur pays.
a écrit le 28/11/2018 à 21:29 :
Que de démagogie dans ce binz !
Sachant 1. que le prix de l'essence a baissé et 2., que 45% seulement des foyers fiscaux paient l'IR : quel est parmi ces clowns jaunes le pourcentage de ceux qui paient l'IR ??
Sur que c'est bien moins que 45 .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :