Xavier Fontanet (Essilor) à la Tribune des Décideurs : " Arrêtons les subventions aux entreprises et baissons les impôts"

 |   |  368  mots
Lundi 7 octobre, à 12h30, nous recevions Xavier Fontanet, ex-PDG d'Essilor et ancien Président du Comité d'Éthique du Medef.

Cette semaine, Thomas Blard pour DECIDEURS TV et Eric Walther pour La Tribune reçoivent Xavier Fontanet, ancien PDG du groupe Essilor et professeur de stratégie à HEC.

Patron du CAC 40 retraité mais dynamique, pendant 22 ans à la tête d'Essilor, Xavier Fontanet recycle son expérience et son savoir au travers de ses ouvrages et des cours de stratégie qu'il dispense à HEC.

Invité de La Tribune Des Décideurs aujourd'hui, il nous fait partager avec enthousiasme sa vision positive de la mondialisation et de la concurrence !

Au programme : son avis sur la nouvelle présidence du Medef, sa vision de l'entreprise et ses considérations philosophiques sur la politique actuelle : " La droite, c'est Colbert, la gauche, c'est Rousseau !"

Le gouvernement est-il en train de se réconcilier avec l'entreprise ?

 Il existe des signaux faibles qui sont positifs. Regardez Arnaud Montebourg, qui a remplacé dans son discours le mot entreprises par celui d'entrepreneurs. Ce n'est pas neutre. L'entrepreneur, c'est  celui qui prend un risque pour tout le monde. Mais il a besoin de liberté pour affronter la concurrence. Et cette liberté s'acquiert par la confiance. Il faut changer notre modèle :  en réalité, plus l'Etat soutient les entreprises, plus il les épuise. Arrêtons donc  les subventions, et baissons les impôts.

 Cette concurrence que vous vantez a favorisé l'émergence du low-cost. Pensez-vous que l'optique puisse prendre ce virage ?

 On entend souvent que les verres de lunettes sont plus chers en France qu'en Allemagne. Mais en France, énormément de gens portent des Varilux, des verres plus chers, car ils sont fabriqués à l'unité. Ce n'est pas un luxe. Si le verre est moins travaillé, votre cerveau va se fatiguer, et votre productivité va baisser. On ne peut donc pas faire de low-cost en la matière..

 Ces prix élevés sont aussi favorisés par la prise en charge des mutuelles, souvent totale, qui arrange tout le monde?

 Une minorité d'opticiens s'est mal comportée vis-à-vis des mutuelles. Il y a un travail de réconciliation à mener entre les différentes parties. Cela ne concerne pas les fabricants de verres.

Retrouvez toute son intervention dans notre vidéo.

Plus d'informations sur Décideurs TV

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :