Le mot de la semaine : digital

 |   |  702  mots
La transformation digitale ne réussit que si les usagers s'approprient l'innovation.
La transformation digitale ne réussit que si les usagers s'approprient l'innovation. (Crédits : Illustration Antoine Silvestri)
Incubateurs, accélérateurs, preuves de concept et autres fab labs ont beau pulluler, la transformation numérique a du mal à se concrétiser dans les processus industriels des grandes organisations...

Cloud, applications pour smartphones, big data, intelligence artificielle, protection des données personnelles... La transformation digitale a ringardisé l'informatique à papa. Pour être dans le coup, pas question de s'endormir. Mais, au lieu de se transformer, les grandes organisations ont multiplié les verrues structurelles : incubateurs, accélérateurs, Corporate Venture Capital, Open Innovation, living labs, fab labs, coopérations avec les startups... Désormais, les POC (preuves de concept) pullulent à tous les étages. Résultat, les grandes entreprises ne sont toujours pas hyper-digitales ni agiles ni flexibles. Les causes sont connues : manque de gouvernance, dynamique interne en panne, système de décision grippé. Les directions générales ont-elles du mal à actualiser leur logiciel ?

« Les dirigeants du Comex sont très forts pour bien parler des enjeux du digital mais lorsqu'il leur faut orchestrer cette transformation avec les contraintes du Time-to-Market, ce n'est pas évident ! », reconnaît Sylvie Jéhanno, PDG de Dalkia, entreprise de services énergétiques filiale d'EDF.

Summum du gag : après avoir « impulsé » la vision de la transformation numérique de l'entreprise, le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2019 à 18:03 :
Si la transformation numérique a du mal à se concrétiser, c'est qu'elle n'est pas vue avec plus d'optimisme qu'auparavant et parfois même comme une mise en place d'une bureaucratie numérique!
a écrit le 19/11/2019 à 14:47 :
"La transformation numérique a du mal a se concrétiser" et ... la conclusion voudrait signifier qu'il n'y a pas d'autre alternative! Nous ne pouvons que conclure que l'on subit de la publicité!
a écrit le 19/11/2019 à 13:19 :
Quand on connaît le potentiel hallucinant d'un ordinateur de la génération actuelle et que l'on voit comme notre société marchande la sous exploite, la bride et la ringardise on ne peut que dire avec Machiavel que le commerce est bel et bien l'école de la tromperie et à quel prix...

Nos smartphones sont dotés d'une technologie ultra performante plombée par le pillage des données et l'invasion des publicités que les constructeurs imposent. Que les gens qui découvrent internet par les smartphones achètent un pc sous linux ou windows 10 d'ailleurs et aillent surfer avec, attention la différence va secouer !
a écrit le 19/11/2019 à 10:54 :
Idem sur la transition écologique au demeurant.

Quand on se promène sur Linkedin, on est frappé par la quantité de posts auto-congratulants sur le transition numérique, on se remet des prix, on se rencarde dans des colloques, on s'échange des félicitations .... et les cours de bourse des grandes industries continuent de s'effondrer vers les points bas de 2008 (Mittal, Eramet, S+B, Tata pour ne parler que métallurgie). En clair, une double claque en vue: une crises majeure qui s'annonce et des investissements sans effets qui vont être stoppés net.

Quant aux éditeurs de solutions logicielles, c'est pareil: ils focalisent sur le gadget et oublient l'essentiel: service, délai, pertinence.

Ca va mal tourner!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :