Très haut débit : « moins de cuivre, plus de fibre, c'est plus d'emplois ! »

Alors que le gouvernement doit présenter en février sa feuille de route en matière de très haut débit, ces trois spécialistes des réseaux d'initiative publique et de l'aménagement numérique du territoire lui demandent de fixer une date précise d'extinction du cuivre, c'est-à-dire de basculement général du réseau téléphonique traditionnel, utilisé pour l'ADSL, à un nouveau réseau entièrement en fibre optique afin de mieux mobiliser les financements.

4 mn

Jean-Michel Soulier de Covage -  David El Fassy d'Altitude Infrastructure - Eric Jammaron d'Axione Infrastructures.
Jean-Michel Soulier de Covage - David El Fassy d'Altitude Infrastructure - Eric Jammaron d'Axione Infrastructures. (Crédits : DR)

A l'heure où la mobilisation est générale sur l'emploi, les grands projets d'infrastructures sont des puissants vecteurs de croissance, notamment dans les secteurs d'avenir comme le numérique. Le passage de la télévision analogique à la télévision numérique (TNT) a permis, outre l'élargissement du choix offert aux consommateurs, le lancement massif de la télévision HD, le développement de la filière de production, les retombées pour les distributeurs d'électronique grand-public, le relais de croissance de la publicité, l'émergence de « tower companies » pour la diffusion, etc. Le grand chantier de la fibre optique peut aussi constituer une formidable opportunité d'investissement d'avenir pour la France, triplement génératrice de croissance durable, de bien-être social et de création d'emploi à court terme.

Remplacer partout le réseau de cuivre par de la fibre optique
La décision volontariste, porteuse de bénéfices économiques et sociaux démultipliés, serait de remplacer partout en France le réseau téléphonique en cuivre par un réseau entièrement numérique en fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH). Ce choix exprimerait une vision dynamique du développement de notre pays autour d'objectifs d'égalité, d'attractivité et de compétitivité.

Afin de porter une telle ambition d'aménagement numérique, l'Etat et les collectivités locales devront travailler ensemble en respectant les deux fondements de leur intervention : la maîtrise publique et la solidarité nationale. Ce sont ces ingrédients qui ont permis la réussite de la première génération d'initiatives publiques de ces dix dernières années : éradication des zones blanches, amélioration des services en zone rurale, passage au très haut débit pour les établissements publics (santé, sécurité, enseignement, formation, tourisme...) et les entreprises, émergence des premiers services publics numériques de proximité, valorisation du foncier, relocalisation de population en monde rural, création de plus de 10 000 emplois...

Mais alors que les nouveaux usages décollent dans tous les domaines de notre société, une fracture du très haut débit se dessine entre quelques villes concernées et les autres. En réaction, l'Etat se mobilise et entend définir d'ici février sa stratégie d'investissement pour dessiner la France de la prochaine décennie, tout particulièrement celle du très haut débit pour tous. Alors comment lancer définitivement ce chantier, sachant que, depuis trois ans, bien peu a été fait ?

La coexistence de deux réseaux crée une fragilité économique
La solution est de prendre aujourd'hui la décision claire sur un horizon irrévocable d'extinction du réseau cuivre et de migration de tous les utilisateurs sur le nouveau réseau de fibre optique. A l'instar de la TNT, le gouvernement pourrait donner cet objectif ultime et faciliterait ainsi grandement la difficile question de son financement. Dans un tel cadre, et en complément des investissements confirmés des opérateurs dans les très grandes villes, les collectivités, appuyées par l'Etat, pourront contribuer, via des réseaux d'initiative publique (RIP), à la couverture des zones structurellement non rentables. Contrairement au système en vigueur de coexistence de deux réseaux concurrents (cuivre et FTTH) créant ainsi une fragilité économique réciproque, l'extinction du cuivre, dès lors que la fibre est déployée, inverse la donne et permet la mobilisation optimale de financements, notamment des fonds spécialisés dans le l'accompagnement des projets d'infrastructures d'intérêt général. Une péréquation franche entre zones rentables et non rentables au sein d'un département ou d'une région compléterait utilement le dispositif. L'économie pour l'Etat et les collectivités territoriales, par rapport au plan actuel, serait alors colossale.

La fibre c'est plus de 40.000 emplois qualifiés et non délocalisables
Ceci n'est que la liste des bénéfices à long terme. Mais l'impact sur l'emploi à court terme serait sans doute le plus important dans ce contexte de crise économique. On estime le besoin de main d'?uvre sur le déploiement de la fibre optique à plus de 40.000 emplois, qualifiés et non-délocalisables, sans compter la création d'une filière industrielle nationale et locale potentiellement exportatrice si nous prenons l'initiative sur les autres pays. Nos grands opérateurs, mais aussi de nombreuses PME sur l'ensemble du territoire, en seraient les grands bénéficiaires.

La France est un grand pays d'infrastructures. Elle doit le redevenir sur le numérique. Nous sommes nombreux à être prêts à fédérer nos énergies au service d'une vision nationale ambitieuse et durable. C'est surtout l'un des moyens de remettre en marche le train de l'emploi et de la croissance au c?ur de l'ensemble des régions françaises.

 

4 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 40
à écrit le 22/01/2013 à 22:27
Signaler
Comment FranceTelecom/Orange va continuer à faire son beurre des paires cuivre si on les lui supprime ? Le débit via les fibres optiques, j'imagine que c'est lié au matériel à chaque bout et non à la fibre elle même. Donc une fois installée, c'est l'...

à écrit le 18/01/2013 à 0:15
Signaler
La terre est plate, elle est également le centre de l'univers. A quoi bon faire de la recherche sur les maladies ? Nous serons morts avant qu'un remède soit trouvé. A quoi bon construire des Porsches, on ne peut pas rouler à plus de 130 sur autoroute...

à écrit le 17/01/2013 à 17:29
Signaler
Le deploiement de la fibre a l'echelle nationale ne se fera pas en 2 jours si il se fait, donc la vrai question ce n'est pas "est ce utile aujourd'hui ?" mais "est ce que cela sera utile dans X années ?" ou X represente le temps du deploiement. Et s...

à écrit le 17/01/2013 à 17:19
Signaler
Le seul problème c'est que quand on a investi dans une collecte ATM, on a mis les moyen, pour que ca soit disponible à un maximum de personne. On a mis beaucoup d'argent, en France. Pour la fibre, vu le prix des offres internet / GSM, tiré vers le ba...

à écrit le 17/01/2013 à 11:39
Signaler
Ouaif, sauf que c'est le matériel chinois qui en pointe dans se domaine avec ZTE et Huawai avec des prix plus bas que Alcatel, Ericson ....

à écrit le 17/01/2013 à 10:18
Signaler
Le problème que je vois avec le tout fibre. C'est qu'avec le téléphone sur fibre, en cas de coupure d'électricité le téléphone aussi est coupé pas moyen d'appeler des secours. Alors que le cuivre alimente le téléphone à travers un réseau indépendant ...

le 19/01/2013 à 12:05
Signaler
Avec le téléphone par ADSL, vous n'avez de toute façon plus de communications possible en cas de coupure d'électricité car c'est la box qui n'a plus d'alimentation. C'est effectivement un problème, en particulier en campagne où ce genre de coupure es...

à écrit le 17/01/2013 à 8:08
Signaler
Bonjour, le seul problème étant que -s'il y a réellement de- la création d'emploi sera(i) temporaire, tandis que les bénéfices, eux seront continus, pour une "avancée" technologique bridée juridiquement ! A quoi sert d'avoir du Ultra Haut débit puisq...

le 17/01/2013 à 8:47
Signaler
Le téléchargement tu connais ? Les jeux vidéos par exemple sont lourds et long à télécharger.

le 17/01/2013 à 13:26
Signaler
d'accord... donc la France entière devrai payer pour les quelques ado/adulescents qui ne PEUVENT pas attendre une heure pour faire joujou ?

le 17/01/2013 à 16:17
Signaler
francois tu ne vois pas très loin... car de nombreuses applications comme la vidéo en direct pour par exemple le soin à domicile auront besoin d'énormément de débit pour l'instant je suis d'accord ça ne sert pas à grand monde mais à terme c'est essen...

à écrit le 16/01/2013 à 16:52
Signaler
Le problème de l'ADSL c'est que c'est un réseau cuivre vieillissant, dépassant dans certains endroits les 50 ans. Ses capacités déclinent rapidement dès que l'on s'éloigne du central sans compter les vols de câbles de cuivre. De plus en plus de servi...

le 16/01/2013 à 18:11
Signaler
Le véritable problème est qui va payer la facture de 25 milliards ? Les opérateurs, les clients ou les contribuables (via l'Etat et les collectivités locales) ?

le 17/01/2013 à 3:42
Signaler
Aujourd'hui, on a une industrie de technocrates formés dans des institutions comme l'ena; elle-même, incapable, de se réformer pour "produire" des cadres capables de s'autocritiquer et critiquer un système politique en désuétude ... Il y a quelques b...

le 17/01/2013 à 7:58
Signaler
Merci Jrusic

à écrit le 16/01/2013 à 16:37
Signaler
Je crains qu'une bonne partie des contributeurs ait un train de retard, non pas tant sur la technique que sur les usages : l'usager des années 2010 ne va plus "sur" Internet, il vit dedans ! Or les technologies cuivre, inégalitaires par essence, inf...

à écrit le 16/01/2013 à 6:04
Signaler
Oui. On pourrait aussi démolir toutes les constructions publiques afin de les rebâtir selon des normes plus écologiques. Le gouvernement créerait une filière industrielle nationale afin de limiter l'emploi de produits étrangers. Voilà qui serait égal...

à écrit le 15/01/2013 à 21:14
Signaler
Encore de l'argent public gaspillé, alors que l?ADSL avec la ligne téléphonique suffit amplement pour les besoins "normaux". Je ne comprend plus la logique de ce pays...

le 16/01/2013 à 14:05
Signaler
Chacun décide ou non de vivre tel un pleutre dans le passé ou alors décide d'évoluer en même temps que les autres de son espèce. Sans doute que l'ADSL vous suffit. Moi non.

le 16/01/2013 à 15:35
Signaler
Si seulement il suffisait d'augmenter le débit de sa connexion à Internet pour "évoluer". Je me souviens des modems RTC qui offraient du 28K. On se disait alors "bon sang, vivement l'ADSL". Puis quand on l'a eu, on s'est dit "bon sang, vivement l'ADS...

le 16/01/2013 à 15:45
Signaler
@ N: et vous êtes prêt à payer combien pour un abonnement triple play FTTH 100 Mbps ?

le 16/01/2013 à 19:10
Signaler
35,99? http://adsl.sfr.fr/toutes-nos-offres/#tabs-2

le 17/01/2013 à 10:00
Signaler
Ici dans un vallon Tarnais, nous sommes encore en zone blanche donc c'est 5ko/s max. Donc doucement les investissements superflus en ville... Et ceux qui ne peuvent se passer d'une connection Très Haut Débile qu'ils n'ont pas encore, n'ont qu'à reven...

à écrit le 15/01/2013 à 21:11
Signaler
Coût du déploiement de la fibre pour remplacer le réseau cuivre: entre 25 et 30 milliards d'euros, 80% des coûts sont du génie civil (peu de travailleurs français) et le reste des équipements passifs et actifs américains ou chinois.

à écrit le 15/01/2013 à 18:40
Signaler
un réseau fibre est très coûteux, trop coûteux en cette période. il faut savoir que le réseau cuivre + adsl actuel n'est pas optimisé, et lorsqu'il le sera, on ne sera pas loin des possibilités de la fibre. le réseau cuivre existe partout en france....

le 17/01/2013 à 6:39
Signaler
C'est juste faux un réseau cuivre n'attendra pas 10/100Gbps sur tout le territoire.

le 19/01/2013 à 12:16
Signaler
Seule la fibre optique peut amener du haut débit sur des distances importantes. L'ADSL dont le débit dépend très fortement de l'atténuation du signal et donc de la distance à parcourir est de ce point de vue très vite limité. Il a cependant permis d'...

à écrit le 15/01/2013 à 18:10
Signaler
Que ces 3 acteurs prient pour leur chapelle cela n'a rien d'étonnant. Par contre, il n'y a pas d'urgence à amener partout 100 Mb là où l'on peut déjà amener 20 à 50 Mb avec d'autres technologies, surtout quand 3 millions de foyers n'ont toujours pas ...

à écrit le 15/01/2013 à 17:07
Signaler
L'avenir est sans nul doute dans la fibre optique minérale, mais pas seulement, le cuivre continuera sa complémentarité pendant encore quelques décennies, nous ne pourrons du jour au lendemain supprimer nos infrastructures cuivre qui sont aujourd'hui...

le 19/01/2013 à 13:13
Signaler
Aujourd'hui, tous les réseaux longues distances utilisent de la fibre silice monomode et ceci depuis déjà longtemps; ce n'est donc pas une problématique d'avenir. La fibre optique plastique, qui a d'ailleurs fait de gros progrès depuis son apparition...

à écrit le 15/01/2013 à 16:41
Signaler
Effectivement, si on dépense des milliards pour un truc qui ne sert à rien, ça fera quand même des emplois. Voir la théorie des ronds points, toujours dans le domaine des "infrastructures" ...

le 15/01/2013 à 17:07
Signaler
"Qui ne sert à rien... " Tiens ca me rappelle les reflections à l'arrivée des Téléphones Portables... ou d'internet. Chapeau Claude34 vous devait être un visionnaire!

le 15/01/2013 à 17:34
Signaler
Votre commentaire, au combien idiot, reflète bien le déni de réalité qui gangrène notre pays depuis 15 années désormais. L'internet n'est pas un "outil" comme le laissait entendre N.Sarkozy lors de l'eG8 en 2010, c'est une révolution, au même titre q...

le 15/01/2013 à 17:58
Signaler
Vous avez globalement raison claude34. Les japonais amènent la fibre jusqu'à l'utilisateur final (potentiel 1000mbps). Si l'on se limite à amener la fibre en bas de l'immeuble, et la connecter à une colonne cuivre existante, on divise le potentiel pa...

le 15/01/2013 à 18:30
Signaler
FTTH nouvelles obligations fibre optique Le cadre législatif et réglementaire de cette partie du réseau en fibre optique est désormais établi, notamment : ? les immeubles neufs à usage d?habitation, professionnel ou à usage mixte, pour lesquels une d...

le 15/01/2013 à 18:58
Signaler
Désolé, mais je ne vois pas bien à quoi servira le débit offert, par rapport aux dépenses faramineuses. Ne pas oublier que d'ici à ce que la fibre soit effectivement déployée massivement (10 ans ?), le mobile en sera à la 5G, avec plus de fréquences ...

le 15/01/2013 à 21:17
Signaler
Un simple coup d'oeil sur la réalité des choses montre que Claude34 a bien raison :quel est le taux de commercialisation des prises déjà installées ? A peine une vingtaine de pourcent, et encore, dans les grandes villes ! On voit bien que cet article...

le 15/01/2013 à 21:18
Signaler
Si vous voulez stagner tant pis pour vous .. laisser la France evoluer! Avec des gens comme vous on aurait rejeter internet pour conserver le minitel....

le 16/01/2013 à 16:07
Signaler
Ni Claude34, ni ses détracteurs ont raison ou tort dans l'absolu. Quand Claude34 dit que la Fibre Optique n'est pas une nécessité à l'heure actuelle avec l'arrivée du VDSL, il n'a pas tord. Mais il ne faut pas oublier que la technologie VDSL nécessit...

le 28/05/2015 à 19:44
Signaler
Je voudrais savoir, a votre avis, la polyvalence cuivre/fibre est elle plus intéressante que les compétences fibre seulement sur le marche de l'emploi? Je souhaite intégrer ce secteur et être technicien itinérant pour orange ou Bouygues.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.