Et si le Japon avait raison ?

L'austérité était-elle vraiment la seule voie pour sortir de la crise dans la zone euro? Si le FMI a reconnu ses erreurs dans la gestion de la crise grecque, il maintient la nécessité de l'austérité pour les pays européens. Pour l'économiste Michel Santi, l'austérité était loin d'être la seule solution, au regard du redémarrage de l'économie japonaise grâce aux stimulis décidés de son premier ministre.

4 mn

Michel Santi (DR)
Michel Santi (DR)

 

« Austériens de tous les pays: unissez-vous ! » La rengaine des obsessionnels de la rigueur fiscale et budgétaire, volontairement moralisatrice, masquerait-elle les vrais enjeux de l?austérité ? L?aspect expiatoire du sacrifice, la vertu par l?austérité, n?est pas une raison suffisante. Derrière cette lutte menée avec ferveur ? et dédain pour ceux qui ne partagent pas leurs positions ? les partisans de cette rigueur savent bien que les économies budgétaires et le recul de l?Etat ne feront que distribuer davantage de ressources en leur faveur.

Il semblerait bien que la préoccupation fondamentale de ces « austériens » soit de ne pas laisser passer cette crise sans adopter encore et toujours plus de réformes « structurelles ». Autoriser aujourd?hui des mesures de relance de la croissance et desserrer ainsi l?étau insoutenable qui étouffe les populations reviendraient en effet à?gaspiller une bonne crise, et à n?en pas tirer parti du point de vue de la rationalisation, de la dérégulation, comme de l?amélioration de la sacro-saint compétitivité ! A cet égard, pour les défenseurs de l?orthodoxie budgétaire, le cas récent du Japon est l?équivalent de l?Antéchrist.



Voilà en effet un pays qui stagne depuis plusieurs décennies : entre une instabilité gouvernementale endémique, la productivité qui s?effondre, les dépenses colossales mais vaines dans de grands travaux publics pour relancer son économie, le traitement moyenâgeux de la femme et une population qui vieillit irrémédiablement, l?implosion n?était plus qu?une question de mois. Avec la crise de 2008, puis le tremblement de terre et le tsunami de 2011 aurait permis de mettre en place de vraies réformes structurelles. Le pays aurait enfin pu réagir en adoptant les bons réflexes au lieu de sempiternellement céder à la facilité en gonflant sa dette publique, pour soulager son économie. Et pourtant, un homme d?Etat volontariste parvient, contre toute attente, à opérer un redressement de cette économie en perdition et à combattre la déflation grâce à? encore plus de stimuli.

Un mauvais exemple?

« Et pourtant elle tourne », elle fonctionne à merveille cette planche à billets nippone qui, par « Abenomics » interposés, relance les précieuses anticipations inflationnistes. Elle fait enfin baisser la monnaie nationale et propulse une bourse naguère en état de mort cérébrale, au grand dam des austériens qui déplorent que cette reprise économique japonaise ne remette aux calendes grecques la mère des réformes qu?ils appellent de leurs v?ux.

Pourquoi, en effet, se donner la peine de rationnaliser un système qui redémarre ? Pourquoi ménager l?Espagne, la Grèce ou le Portugal qui saisiront ainsi cette occasion afin de se soustraire aux réformes structurelles jugées vitales par les austériens ? Comment oser préconiser la sortie de l?euro de certains pays qui pourraient s?en sortir par une dévaluation massive de leur monnaie qui leur évitera de passer par la case « crucifixion » ? Le cauchemar absolu pour ces austériens ne serait-il pas que la relance et que les stimulis marchent, après tout ? Selon leur logique imparable, la souffrance et les privations d?aujourd?hui représentent de réelles opportunités d?assainir en profondeur et rien ne serait plus regrettable que de dilapider la chance offerte par cette crise.


Leur hantise suprême étant que ces mesures keynésiennes soient bénéfiques : car le néo-libéralisme ne sait ni ne peut prospérer que sur la désolation sociale. Par exemple, ce sont ces mêmes austériens irréductibles qui souhaitent ardemment une envolée des frais de financement de la dette publique française qui forcera ce pays à enfin prendre les bonnes décisions pour l?amélioration de sa compétitivité? Pour ceux qui ne l?auraient pas encore compris, nous nous retrouvons aujourd?hui dans une authentique « stratégie du choc » décrite par Naomi Klein où une infime minorité ? ai-je prononcé le terme d?élite ? ? exploite les malheurs et profite des désastres afin de renforcer son pouvoir.

*Michel Santi est un économiste franco-suisse qui conseille des banques centrales de pays émergents. Il est membre du World Economic Forum, de l'IFRI et est membre fondateur de l'O.N.G. « Finance Watch ». Il est aussi l'auteur de l'ouvrage "Splendeurs et misères du libéralisme"

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 64
à écrit le 02/07/2013 à 16:47
Signaler
Attention, les modèles sont complètement différents et le japon se base surtout sur la dévaluation de sa monnaie. De plus, la dette japonaise est quasiment exclusivement détenue en Yen donc une dévaluation du Yen n'entraine pas de répercussion sur la...

à écrit le 02/07/2013 à 7:27
Signaler
Le Japon a raison,il est sur la bonne voie L Europe a tout faux,elle va a la faillite!

le 02/07/2013 à 16:59
Signaler
Quelle démonstration!

à écrit le 01/07/2013 à 22:25
Signaler
les japonais n'ont qu'a travailler moins pour vivre plus, quand on trvaille moins on a plus de temps pour depenser et on nourrit les commerces.

à écrit le 11/06/2013 à 9:40
Signaler
Aussi abrupte puisse t'il paraitre pour les libéraux dont je fais partie, le raisonnement se tient, sauf que les subsides d'une politique accomodante seront -dans un pays tel que la France- immanquablement dilapidés sur l'autel de la paix sociale par...

à écrit le 11/06/2013 à 9:19
Signaler
Évidemment que le Japon fait ce qu'il faut pour tenter de sortir de la crise. Mais les élites européennes (en concert avec les grands industriels et financiers) ont depuis bien longtemps décidé que la destruction de la protection sociale étant un enj...

le 14/06/2013 à 0:51
Signaler
100% VRAI CE QUE TU DIS. Les debats et la science economique n ont aucune importance c'est pour les pingouins. IL FAUT RAJOUTER AUSSI A LA DESTRUCTION DE LA PROTECTION SOCIALE, QUELQUE ChOSE DE PLUS ALLEChANTS ENCORE: LA PRIVATISATION DES ENTREPRISES...

à écrit le 11/06/2013 à 8:01
Signaler
La souffrance et les privations d?aujourd?hui seront le bien être de demain ou d?après demain. Il faut accepter de sacrifier une génération pour sauver la suivante. Mais laissons à ceux qui créer vraiment les richesses le droit de réussir, et ce n'es...

le 11/06/2013 à 9:13
Signaler
La Chine est votre modèle, cela nous dit tout sur votre pensée.

le 11/06/2013 à 10:13
Signaler
il y en a que les usines avec dortoirs de plus de 10.000 personnes avec grillages et barbelés au fenêtres pour empêcher les suicides font rêver (pas de chambre individuelle, partage du lit avec l'ouvrier travaillant pendant votre repos). Edmond, n'hé...

le 14/06/2013 à 0:39
Signaler
Edmond est peut etre un riche qui a herité une fortune de sa famille, un investisseur, alors qui est en vacances 7j/7j, qui veut sacrifier des generations dans le seul but de soigner la productivité de ces investissements; qui se prend pour un creat...

le 16/06/2013 à 12:15
Signaler
...La Chine, le Bangladesh...

le 02/07/2013 à 7:30
Signaler
Le Japon a raison,toi a tout faux. Retourne en chine,communiste!

le 02/07/2013 à 16:58
Signaler
Ha cela me fait bien rire, certes, il faut reconnaitre aux chinois une certaine compétence dans l'art de mettre en place des filières industriels mais les prendre en exemples ... c'est la voix de l'ignorance, se battre en direct contre eux sur les pr...

à écrit le 10/06/2013 à 23:54
Signaler
oups !!! les pingouins libéraux, possibles investisseurs blindés, lecteurs de la tribune sont choqués par les propos de Michel Santi; lorsqu'ils ont lu le dernier paragraphe ils ont failli faire une crise cardiaque

à écrit le 10/06/2013 à 23:04
Signaler
Mais quelle farce, Santi c'est la chienlit!

à écrit le 10/06/2013 à 22:19
Signaler
Il a produit quoi dans sa vraie vie Michel Santi ?

à écrit le 10/06/2013 à 20:43
Signaler
Il faudrait être bien naïf pour croire que les dettes publiques seront remboursées un jour. Les États-Unis laisse filer leur déficit, le Japon aussi, alors pourquoi pas l'Europe ?

le 10/06/2013 à 21:29
Signaler
Je suis d'accord avec toi Jane Golt sur le fait que les dettes publique ne seront pas remboursé et ne sont tout simplement pas remboursable. Mais il faut toujours financer l'activité économique et c'est pour cela que les états ne peuvent pas dire q...

à écrit le 10/06/2013 à 19:28
Signaler
impayable, tous les jours on le ressort avec ses théories obsessionelles de la dette de la devaluation et du défaut de paiement. Les émergents ne sont pas près d'emerger avec des subterfuges pareils, je pense même qu'ils veut tuer les malades.

à écrit le 10/06/2013 à 19:13
Signaler
*Michel Santi est un économiste franco-suisse qui conseille des banques centrales de pays émergents. Il est membre du World Economic Forum, de l'IFRI et est membre fondateur de l'O.N.G. « Finance Watch ». Il est aussi l'auteur de l'ouvrage "Splendeur...

à écrit le 10/06/2013 à 18:33
Signaler
La question est:les dettes doivent elles etre remboursées.Monsieur Santi répond non!Ce qui est valable pour les états le sera pour les entreprises et les particuliers,l'argent ne vaudra plus rien

le 10/06/2013 à 20:39
Signaler
Quel pays a déjà remboursé sa dette? Le monde ne s'est pas écroulé pour autant....

à écrit le 10/06/2013 à 16:35
Signaler
On paye toujours très cher le fait de croire qu'on peut imprimer à l'infini le papier monnaie sans contrepartie, malheureusement ça se voit presque toujours trop tard, car la drogue, la facilité l'emporte. Une réforme sert normalement à mettre à plat...

le 10/06/2013 à 17:03
Signaler
+1. Il y a beaucoup trop d'argent de par le monde qui ne sait plus où aller. Je n'ai pas de chiffres, mais j'ai lu recemment que la dette des PIGS redevenait vendeuse... Ca laisse songeur pour les 5 années qui arrivent. Les intervalles entre les k...

à écrit le 10/06/2013 à 16:32
Signaler
Lorsque grâce à l'hyperinflation de leurs importations ils subiront eux-mêmes l'hyperinflation, vous vous rendrez compte, Monsieur Santi, de votre faible vue sur l'économie.

à écrit le 10/06/2013 à 15:38
Signaler
Il se pourrait bien que le Japon ait trouvé la bonne politique, imitant en cela les Etats-Unis. L'idéal serait de générer de l'inflation afin d'allèger le fardeau à la fois des dettes privées et publiques. Cela ne fera pas l'affaire des rentiers grip...

le 10/06/2013 à 16:26
Signaler
Pas besoin d'etre rentier pour subir l'inflation, tout le monde l'a subi et en premier les plus modestes car payer de plus en plus cher quelque chose avec des salaires qui diminuent de 5 % par an et tout simplement injuste, et si l'inflation monte à ...

le 10/06/2013 à 20:38
Signaler
S'il y a de l'inflation, les salaires ne baissent pas, ils montent. C'est le b-a, ba.

le 10/06/2013 à 21:36
Signaler
Une inflation mesuré est bonne pour un pays. Vous n'avez d'ailleurs cas regarder la courbe de Philips elle parle d'elle même il y a corrélation entre l'inflation et le chômage c'est a dire que la politique de la BCE qui consiste a combattre l'inflati...

le 10/06/2013 à 23:39
Signaler
et revoilà Libre qui revient nous pomper avec ses idioties et son obsession pour l'or !!!

le 10/06/2013 à 23:57
Signaler
...peut pas s'en empêcher! c'est plus fort que lui...

à écrit le 10/06/2013 à 15:21
Signaler
Le Japon profite de la crise mondiale pour dévaluer sa monnaie par un QE. Les US tellement attachés à une parité dollar yen au dessous de 100 n'ont pas réagi. Il n'en reste pas moins que la parité ce jour est de 98. Donc il n'y a pas grand chose de c...

à écrit le 10/06/2013 à 15:09
Signaler
M. Santi, qui êtes-vous pour affirmer que la femme japonaise subit un traitement "moyenâgeux" ? Gardez votre ethnocentrisme pour vous seul, et à l'avenir évitez d'aborder la sociologie japonaise, c'est un sujet qui vous échappe totalement.

le 10/06/2013 à 15:23
Signaler
@Natroll S'il pouvait aussi éviter d'aborder l'économie, je crois que ca ne serait pas une mauvaise nouvelle non plus

le 10/06/2013 à 16:05
Signaler
Comment qualifier le traitement de la femme en Arabie Saoudite ?

le 10/06/2013 à 18:21
Signaler
@Simplet : Excellente question. N'ayant ni les connaissances ni le recul nécessaire, je préfère ne pas aborder le sujet. Mais la femme japonaise, au regard de la culture nippone, est destinée à être femme au foyer. (Ce fut le cas en France jusqu'à la...

à écrit le 10/06/2013 à 14:47
Signaler
Pour ce qui concerne le Japon, il est encore trop tôt de porter un jugement sur sa prétendue "reprise" économique, fondée davantage sur un optimisme imaginaire que sur un vrai redémarrage de l'activité productive ou commerciale. Notons au reste que, ...

le 10/06/2013 à 14:54
Signaler
Euh depuis 20 ans cela au moins 20 fois que le Japon fait des plans de relance par toujours plus de dépenses étatiques, alors le résultat on le connait déjà, et il n'y a que l'Europe, qui fait la meme chose avec les memes résultats, pour s'illusionne...

le 10/06/2013 à 15:21
Signaler
Attention! La "stratégie de la croissance économique" que le gouvernement japonais vient de présenter ne contient guère de nouveautés... il va encore gonfler le budget de travaux publics (souvent inutiles), ce qui augmentera encore le déficit budgéta...

à écrit le 10/06/2013 à 14:36
Signaler
Amusant d'anticiper la réussite de la politique japonaise. On verra quel sera le taux de "croissance" japonais quand ils auront mis fin à leur QE de 75 milliards mensuel et que leur dette sera à 400% du PIB...

le 10/06/2013 à 14:41
Signaler
+ 100 !!!

à écrit le 10/06/2013 à 14:33
Signaler
On en revient toujours au fond du problème. Une gestion pour le moins laxiste des dirigeants des pays européens (même l'Allemgne si on y regarde de plus près), qui raisonnent en fonction des échéances électorales et de leur intérêt, au détriment d'un...

le 10/06/2013 à 14:41
Signaler
Accuser l?Allemagne parce qu'elle fait exactement ce que fait la France depuis des décennies, c'est à dire pondre des lois ahurissantes et injustes, des taxes et embaucher toujours plus de fonctionnaires tout en intervenant dans l'économie pour son p...

à écrit le 10/06/2013 à 14:05
Signaler
M Santi une relance keynésienne suppose de vrais projets d'avenir qui puissent être utiles au pays sur le long terme. Cela ne s'imagine pas et ne se met pas en place du jour au lendemain. De plus, cela nécessite de grands hommes sachant insuffler du ...

à écrit le 10/06/2013 à 13:49
Signaler
Très bon papier encore une fois de Michel Santi. Il est en effet curieux de constater que les seuls pays qui s'en sortent sont ceux qui ne pratiquent pas l'austérité, à savoir essentiellement les Etats-Unis et le Japon. Le malheur de la France est d'...

le 10/06/2013 à 14:13
Signaler
Très bon papier ?? Vous plaisantez ? Vantez l'impression de fausse monnaie papier depuis des décennies, car c'est que font les japonnais depuis 20 ans, et toujours pas de reprise. Nier à ce point l'évidence économique en prônant en article d'un anti ...

le 10/06/2013 à 14:13
Signaler
Vous demanderez aux américains obligés de cumuler plusieurs boulot sous payés ou de retourner travailler à 85 ans si les Etats Unis s'en sortent si bien que cela. Selon votre modèle, je suis aussi d'accord pour créer une zone monétaire différente ent...

le 10/06/2013 à 14:37
Signaler
Ai je écris quelque chose au sujet des USA ? Pas du tout, meme si ce pays est bien sur largement moins fiscalisé que la France. Mais je rappelle que c'est à cause de l'interventionnisme étatique américain que Fanny Mae et Freddy Mac ont preté de l'ar...

à écrit le 10/06/2013 à 13:32
Signaler
On ne navigue pas avec tanker comme on navigue avec une barque, le temps de réaction n'est pas le même et encore moins avec la juxtaposition de pays européen qui font penser au radeau de la Méduse

à écrit le 10/06/2013 à 13:16
Signaler
Je cite Paul KRUGMAN mai 2013 dans 'Courrier International'. " L'abandon des plans de relance peut être interprété comme la volonté de donner priorité aux créanciers sur les travailleurs. L'inflation et la faiblesse des taux d'intérêt sont mauvaises ...

le 10/06/2013 à 15:09
Signaler
@serge Si on est dans la situation actuelle, c'est justement grace à ce monsieur. D'autant que sa distincition entre créancier et travailleur est totalement absurde. Quand le pauvre salarié place son argent dans une assurance-vie, c'est en grande pa...

le 10/06/2013 à 15:17
Signaler
+ 100 !! Ca fait plaisir de voir qu'il y a de plus en plus de commentaires sensés, malgré l'immense propagande étatiste et médiatique en France.

à écrit le 10/06/2013 à 13:11
Signaler
La cacophonie parmi les économistes et les politiques fait peur !

à écrit le 10/06/2013 à 13:04
Signaler
Je réves dire que L'europe de Bruxelles serait "néo libérale" et que le libéralisme "ne peut que prospérer que sur la désolation sociale" est le comble de la mauvaise foi. Depuis 40 ans la France est dirigée uniquement par des socialo-conservateur (U...

le 10/06/2013 à 14:08
Signaler
vous considérez que ce monsieur ne manque pas d'air ,mais alors que dire de vos slogans ?

le 10/06/2013 à 14:16
Signaler
Et bien dites nous justement. Car je peux aisément démontre la véracité de mes propos, et bien d'autres plus instruis que moi le font au quotidien. Mes propos sont simplement un constat de fait et du bon sens. L'économie ne se décide pas dans les min...

le 10/06/2013 à 23:44
Signaler
@pm: tout de suite Libre n'admet pas que d'autres puissent avoir des idées différentes des siennes...sans pour cela cesser de nous répéter qu'il est libéral :-) bon, il nous dit quand même qu'il existe des gens plus instruits que lui... ce dont perso...

à écrit le 10/06/2013 à 12:51
Signaler
On peut avoir des titres et dire des betises....si le le QE japonais fonctionnait cela se saurait...depuis 20 ans qui le pratique....c est extraordinaire de ne pas voir la bombe qu il prepare car cette creation de monnaie se retrouve soit sur les mar...

le 10/06/2013 à 13:12
Signaler
+ 10 !! Mais cet économiste évite de préciser cela, au profit de son idéologie collectiviste, comme d'habitude.

à écrit le 10/06/2013 à 12:13
Signaler
La grand force du Japon, c est d a voir un leader. Le jour ou la France, et surtout l Europe en aura un, on pourra annocer une strategie claire et sortie de ce brouillard en retablissant la confiance. Pour l instant c est plutot la strategie de "atte...

le 10/06/2013 à 13:32
Signaler
la grande force du japon s'est surtout sa banque centrale qui agit pour la croissance de son pays. Tant que la France ne récupérera pas sa souverainté monetaire, son president sera manchot.

le 10/06/2013 à 13:53
Signaler
La croissance? Si vous basez encore votre idéal économique sur cette ineptie, vous allez au devant de futures désillusions. A quoi vous sert une augmentation de salaire de 1% quand l'inflation dépasse les 5% et vos dettes augmentent d'autant tous les...

le 10/06/2013 à 19:00
Signaler
L'inflation n'est pas un problème bien au contraire vous n'avez cas regardé la courbe de Philips elle parle d'elle même et montre qu'il y a bien corrélation entre l'inflation et le chômage. Pour éviter que les salaires les plus bas soit défavoriser ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.