Dumping social, le retour du "plombier Polonais" ?

 |   |  358  mots
Un dumping social dans les secteurs peu qualifiés tels le BTP est intenable / Reuters
Un dumping social dans les secteurs peu qualifiés tels le BTP est intenable / Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, des salariés toujours moins chers grace aux "travailleurs détachés"

1,5 million de travailleurs détachés en Europe, soit dix fois plus qu'il y a dix ans. Une hausse spectaculaire due non seulement à l'élargissement de l'UE à l'Est, mais aussi à la crise économique, qui pousse aujourd'hui les ministres du Travail des 28 pays membres à se réunir à Bruxelles.

Ordre du jour : renégocier une directive de 1996 règlementant le travail transfrontalier au sein de l'Union. Exigé par la France qui souhaite endiguer les fraudes massives et éviter une percée des populismes à six mois des élections européennes, ce renforcement des contrôles reste suspendu à l'accord des pays réfractaires : la Pologne et le Royaume-Uni.

28 minutes

Lundi, les 28 ministres du travail des pays de l'Union européenne ont rendez-vous à Bruxelles pour tenter de trouver un terrain d'entente sur la question des travailleurs détachés. La directive de 1996 qui permet la libre circulation des citoyens européens au nom de l'emploi est désormais soupçonnée de favoriser une forme de dumping social dans les secteurs peu qualifiés tels le BTP. Intenable ?

A quelques mois des élections européennes, les 28 s'opposent sur la remise en cause de la directive, que la France aimerait voir modifiée afin de préserver ses travailleurs.

MISE AU POINT
Par Sandrine Le Calvez

DEBAT
Pour débattre du sujet, nous recevons Jean-Emmanuel Ray, professeur de droit du travail à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Bertrand Sablier, délégué général de la Fédération française du bâtiment et Jean-Marc Daniel, économiste.


VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Il y a une dizaine de jours, dans une longue tribune publiée dans le Financial Times, David Cameron a fait plusieurs annonces. Il a notamment fait part de sa volonté de réduire les allocations sociales pour les immigrés européens.

Le Premier ministre a aussi ajouté que « si les gens ne sont pas là pour travailler -- s'ils mendient ou dorment dans la rue -- ils seront reconduits à la frontière et interdit de séjour pendant 12 mois ». David Cameron fait-il la chasse aux immigrés ?

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2013 à 13:32 :
Le but de l'U.E. est la création d'un meltingpot grâce au brassage des populations, en absorbant le plus de pays possible.Le moyen est le déplacement des travailleurs à moindre frais, ce qui ne pousse pas a mettre en route un salaire minimum, tout en exacerbant la concurrence! La coopération n'aurai pas les mêmes avantages!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :