Djihad, qui sont ces Français qui partent se battre ?

 |   |  354  mots
Les deux adolescents toulousains qui avaient frappé les esprits en quittant l'école à 15 ans pour aller faire la guerre en Syrie au début de l'année ont été récupérés en Turquie et devraient rentrer rapidement en France./ DR
Les deux adolescents toulousains qui avaient frappé les esprits en quittant l'école à 15 ans pour aller faire la guerre en Syrie au début de l'année ont été récupérés en Turquie et devraient rentrer rapidement en France./ DR (Crédits : Reuters)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, qui sont ces Français qui se battent pour le Djihad ?

Entre 200 et 240 Français convertis au Djihad en Syrie. Un chiffre qui a doublé depuis septembre et quadruplé depuis mai dernier.

Grossissant les rangs des islamistes radicaux dans des proportions encore "inégalées", entre 70 et 80 futures nouvelles recrues françaises semblent sur le départ ou déjà en route pour "la guerre sainte". C'est notamment le chemin suivi par dix jeunes Strasbourgeois qui auraient quitté l'Alsace en décembre dernier.

Des retours aidés par les familles

Ce lundi, deux adolescents toulousains partis début janvier faire la guerre en Syrie ont été récupérés en Turquie, selon des sources proches du dossier, citées ce 27 janvier par l'AFP. Presque deux semaines après leur départ, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, indiquait que les deux adolescents étaient sans doute encore en Turquie par où ils comptaient transiter pour gagner la Syrie. 

Le premier est rentré dimanche en France par "le circuit familial". Le second était lundi sur le point de reprendre le chemin de la France, son père étant allé le chercher en Turquie.

Qui sont ces apprentis djihadistes prêts à combattre au côté d'al-Qaïda et quelle menace représentent-ils à leur retour dans l'Hexagone?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Le Calvez

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

1989, la naissance d'al-Qaïda
Après dix ans de combats meurtriers, le retrait des troupes soviétiques d'Afghanistan voit naître un réseau de milliers de soldats djihadistes, dont des Français.

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Le "djihad du sexe" : info ou intox ?
C'est en Tunisie que tout commença. Le ministre de l'Intérieur Lofti Ben Jeddou à la tribune de l'Assemblée nationale lance la rumeur du djihad du sexe. Le ministre annonce que des jeunes tunisiennes ont été envoyées sur le front syrien.

L'objectif selon lui : satisfaire les besoins des rebelles islamistes. Une information qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux et dans la presse internationale.

DEBAT
Pour en débattre, Dounia Bouzar, Jean-Louis Brugière, et Samuel Laurent.

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2014 à 10:08 :
Des Français qui s'en vont se battre en Syrie contre une démocratie et un pays libre?.
a écrit le 28/01/2014 à 7:51 :
De jeunes socialistes en quête de trous de balle.
a écrit le 28/01/2014 à 1:19 :
Comment des adolescents français sans ressources sont à même de voyager seul en direction de la Syrie? Que font les services sociaux ces jeunes paumés?
Réponse de le 28/01/2014 à 10:12 :
Ne cherchez pas la réponse, ces jeunes sont très bien encadrés, les ressources pour les envoyer se battre ne manquent pas et leurs parents parfaitement au courant et d'accords!.
Le tapage médiatique qui est fait sur ces "évènements" sont sciemment bien orchestrés.
Et ne vous inquiétez pas pour leur santé, "les grands frères" ne les enverront pas au contact de l'armée Syrienne.
a écrit le 28/01/2014 à 0:13 :
On peut pas en envoyer plus ???
Réponse de le 28/01/2014 à 2:53 :
Envoies ta famille d'abord.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :