Qui saura réformer les taxis saura réformer la France !

 |   |  522  mots
(Crédits : DR)
Le jeune député Thomas Thévenoud, chargé d'une mission sur l'avenir des taxis, se contentera-t-il d'écouter leurs doléances, ou saura-t-il prendre en compte tous les enjeux de la mobilité? Par Marie-Xavière Wauquiez, consultante en Mobilité Durable, auteure de "Taxis, l'Avenir en 3D - durable,digital et darwinien".

Nathalie Kosciusko-Morizet et Thomas Thévenoud l'ignorent sans doute mais ils ont un point commun ! Ces deux jeunes députés ont accepté un challenge extraordinaire : l'une doit reprendre la Mairie de Paris à la gauche, entravée par les vieux barons de la droite parisienne. L'autre doit trouver en deux mois le moyen de faire faire une révolution copernicienne aux taxis, mission que nul n'a réussi à mener à bien en 60 ans. Que l'échec ou le succès soient au bout du chemin, ils gagneront une légitimité indéniable à s'être lancés corps perdus dans une bataille presque perdue d'avance.

Suite aux quatre jours de grève de février, Thomas Thévenoud a été chargé de la délicate mission de conciliation entre les taxis et les VTC. Logiquement, la mission a très rapidement été élargie à la question des conventions tarifaires avec la Sécurité Sociale pour le transport des malades en taxi.

 Réformer les taxis pour réformer la France?

On entend parfois dire que celui ou celle qui saura réformer les taxis saura réformer la France. La situation de cette profession résultant de choix politiques, technologiques et sociétaux, on ne peut qu'être d'accord.

A l'issue de la période de concertation, Thomas Thévenoud aura à choisir entre deux options : la simplicité ou la complexité !

  • La simplicité - et la facilité - consiste à écouter les récriminations légitimes des taxis. Il en résultera probablement un durcissement de la réglementation de la concurrence naissante, le renforcement des effectifs de la police des taxis pour faire appliquer stricto-sensu une réglementation rendue pour partie obsolète par les dernières innovations technologiques … Cela reviendra également à ignorer les frustrations de la nombreuse clientèle, notamment potentielle, de cette profession.
  • La complexité consiste à prendre du recul. Il faudra considérer les taxis dans leur globalité, c'est à dire un système de transports complexe, aux acteurs multiples. Cela impliquera de remettre le transport particulier de personnes à sa place, au sein d'un système global de mobilité. Dans cette optique, l'intérêt collectif de la profession, de ses clients et de la société sera au centre des discussions et propositions.

 Des enjeux croissants

En effet, les enjeux liés à la mobilité sont croissants : lutte contre le changement climatique, raréfaction des ressources financières des collectivités locales, difficultés sociales liées à la cherté de la mobilité individuelle,… La liste est longue des besoins que les transports individuels de personnes ne satisfont pas encore. Il est d'ailleurs stupéfiant que ni le Ministre des Transports, ni le maire adjoint de la mairie de Paris,  aux Déplacements, aux Transports et à l'Espace Public n'aient pris la parole à ce sujet !

A l'heure où les citoyens regardent avec défiance leurs élites politiques, il faut espérer que le député Thévenoud saura être plus qu'un enregistreur de plaintes et saura faire preuve d'un vrai courage intellectuel et politique. S'il arrive à relever ce challenge, sa postérité pourrait devenir largement supérieure à celle que gagnera la première femme maire de Paris !

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2014 à 22:55 :
Les taxis ne seront pas soutenus par l etat? Pourquoi? L etat n encaisse pas la tva et les charges sur 100% des courses. Ce qui n est pas le cas avec les VTC : 100% des courses sont declarées, c est le seul moyen pour le chauffeur de toucher son argent.
a écrit le 17/03/2014 à 12:53 :
L'emploi précaire l'est beaucoup trop par rapport aux planqués...
a écrit le 17/03/2014 à 12:51 :
On réforme les taxis pour baisser leurs salaires, mais pas les aiguilleurs à 6500 et 100 jours de travail? Et pour les retraites, n'y aurait-il pas un pré retraité sorti avant l'âge et sans retraite alors qu'on tape dans les caisses?
a écrit le 13/03/2014 à 11:41 :
Moi , je serai à la place du ministre...je leur donne 1 jour , aux taxis...pas 1 minute de plus.
Gouverner , ce n'est pas baisser son froc à tout va.
a écrit le 11/03/2014 à 15:32 :
C'est l'intégrer toujours plus dans le modèle anglo saxon, c'est la phagociter dans la "globalisation " afin que le français devienne un bon " homo economicus "
Réponse de le 13/03/2014 à 11:39 :
Au contraire , c'est en transformant le Français en homo economicus , qu'il va envoyer bouler de lui-même tous ceux qui vivent sur son dos et qui sont très , très , très nombreux.
A commencer par les gens qui discourent sans agir , par exemple , si vous voyez ce que je veux dire...
a écrit le 09/03/2014 à 17:23 :
Réformer la France? Mdr
a écrit le 06/03/2014 à 13:46 :
Réformer le taxi, c'est avoir le courage de s'attaquer aux causes et non pas aux conséquences.
a écrit le 05/03/2014 à 16:09 :
C'est quoi reformer la France? C'est changer son nom ou copier sur les autres?
a écrit le 05/03/2014 à 15:26 :
Dire ça , c'est rabaisser la France. Là ça devient grave.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :