L'Europe, un jeu qui se joue à 28… et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne !

 |   |  936  mots
(Crédits : DR)
Quoi qu'il arrive, quel que soit le résultat des élections européennes, l'Allemagne a tout fait pour sortir gagnante du jeu des nominations aux différents postes de l'exécutif européen. Par Jean-Chrisophe Gallien*

L'Union Européenne ressemble au Football du siècle précédent : « L'Europe est un jeu qui se joue à 28 ... et à la fin c'est l'Allemagne qui gagne ! ». Par 382 voix pour Jean Claude Juncker contre 245 à Michel Barnier, l'inoxydable luxembourgeois a ruiné les espoirs de l'actuel commissaire au marché intérieur et aux services, candidat de la France et de l'UMP. Ejecté du Luxembourg en 2013 par Xavier Bettel, Jean-Claude Juncker revient sur la scène européenne en candidat du PPE à la Présidence de la Commission. En candidat d'Angela Merkel devrions-nous dire tant la Chancelière s'est démenée pour imposer son poulain à quelques 800 délégués peu convaincus, ce week end encore, par la candidature « sollicitée » d'un homme qui en « privé » ne rêve que de succéder à Herman Von Rompuy à la Présidence du Conseil européen.

L'Allemagne sera de toutes façons gagnante

Comme à son habitude européenne, la scénarisation allemande est habile et surtout holistique. Quel que soit le résultat final des élections au Parlement européen, l'Allemagne sera gagnante. La présidence de la Commission, on pourrait ajouter la Présidence du Conseil européen, ne devraient pas échapper à l'une des deux principales familles politiques européennes, PPE donc ou PSE. L'Allemagne a donc imposé Juncker comme tête de liste du PPE et Martin Schultz, membre du SPD et actuel président allemand du Parlement européen sera le candidat des socialistes européens. Même si sa candidature a débuté bien avant sa constitution, nul doute que la coalition qui gouverne désormais l'Allemagne a intégré voire même programmé activement l'hypothèse d'un succès, allemand, de Martin Schultz.

La Chancelière ne veut pas que le patron de la Commission dépende de la future couleur du parlement européen

En réalité le choix s'organisera au coeur d'un grand marchandage intégrant la présidence du Conseil européen, la tête de la diplomatie de l'Union et la présidence du Parlement. Bien que le traité de Lisbonne leur recommande de tenir compte du résultat du vote aux élections du Parlement européen, de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement, dont la Chancelière, demeurent opposés à ce que l'issu d'un vote citoyen, leur impose le nom du prochain patron de la Commission.

Un accord entre le PPE et les socialistes européens?

Hypothèse la plus probable, le soir du 25 mai malgré une forte poussée des eurosceptiques le PPE ou le PSE gagnent les élections d'une courte tête, et ont des difficultés à réunir une coalition majoritaire au Parlement. Le 27 mai, réunion informelle du conseil, Jean-Claude Juncker est coopté pour succéder à … Herman Van Rompuy. On murmure qu'un accord serait déjà conclu entre PPE et PSE. Martin Schulz prendrait dans ce cas la tête de la Commission. Avant les élections européennes, la messe semble écrite. Et c'est Angela qui rédige.

Une mince chance pour Michel Barnier

Il n'est pas exclu, pour autant, que de nouveaux postulants émergent, notamment en cas de blocage sérieux entre le Conseil et le Parlement européens. C'est désormais la seule et mince chance de Michel Barnier et de la France. Se coaliser avec les libéraux et les verts ou chercher des alliances régionales. Martin Schulz ne plait ni aux libéraux ni aux verts qui l'accusent de trop plaire aux gouvernements …

L'Europe, une affaire allemande, pour l'Allemagne

En réalité l'Allemagne a presque déjà gagné et depuis longtemps. Il faut sans cesse le rappeler, l'élargissement européen à l'est de 2004 a profondément modifié les paradigmes allemand et européen. Dans l'Europe à 25 et encore davantage avec l'entrée récente de la Croatie, l'Allemagne a retrouvé un « hinterland » lui offrant une nouvelle respiration économique européenne mais surtout une autonomisation et une puissance diplomatique renouvelées avec des alliés fidèles au cœur du processus européen.

Héritière d'un mouvement continu d'élargissement de la géographie de l'influence et de la puissance de l'Allemagne, Angela Merkel sait, comme ses concitoyens, il faut enfin le comprendre, que son destin national est européen. L'Allemagne pense l'Europe comme une affaire allemande. Les Allemands ont depuis longtemps compris que les affaires européennes sont des affaires intérieures, pas la France.

Une nouvelle perte d'influence de la France

L'Europe a changé, regardons la en face. Nous sommes 28 dans, la France n'est plus seule à la tête du projet européen. Y-est-elle encore vraiment ?

La faiblesse annoncée par le profil des candidats éligibles de l'ensemble des listes françaises aux futures élections européennes, le rééquilibrage des postes en cours au cœur des institutions et en particulier de la Commission au profit, encore, des entrants de 2004, … tout pousse à craindre une nouvelle perte d'influence de la France au cœur des institutions. Nous n'avons plus le choix. La « Marque France » a besoin d'une véritable stratégie d'influence européenne. Barnier avait-il seulement le soutien total de l'UMP au sein du PPE ?

Travaillons d'urgence à définir autre chose au mieux qu'un amateurisme militant d'une autre époque ou au pire des abandons de positions coupables ! La France doit s'y projeter pleinement, sans faiblesse. La France doit scénariser ses objectifs, mettre en scène ses positions et les diffuser par tous les moyens existants. Faute de quoi c'est toujours l'Allemagne qui gagne !

 

 Jean Christophe Gallien

Professeur associé à l'Université de Paris 1 la Sorbonne

Président de j c g a

Membre de la SEAP, Society of European Affairs Professionals

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2014 à 19:43 :
@FXH aka GodRev... & Shangaï Kid.... Quand un réseau est faisandé, il faut savoir s'en extraire ! Manifestement, quand Monsieur Gallien signe un papier sur l'Europe, on voit invariablement apparaître les deux trois afficionados d'Asselineau et de son UPR... Perso, ça me gave, ça me lasse et donc je passe la main ; heureusementil y a d'autres cieux pour l'info sur le web...
a écrit le 11/03/2014 à 13:51 :
Bonjour,

J'avoue être de plus en plus perplexe sur cette Europe qu'on nous vends a longueur de journée comme unique solution a nos maux, alors que finalement on se rends bien compte que la structure même de cette union ne peut pas fonctionner pour la simple est bonne raison que 28 pays qui ont une langue, une culture, une structure économique différente, ainsi que des intérêts différents ne peuvent pas tous aller dans le même sens.

@Godrev: Je ne connaissais pas ce Monsieur Francois Asselineau, ni même l'UPR, je viens de jeter un œil, effectivement ses analyses sur l’Europe ont l'air bien étayés. cela change des discours de Marine Le Pen qui ne passe son temps qu'a brasser de l'air et a systématiquement user de la stigmatisation...

Cordialement.
FXH
Réponse de le 12/03/2014 à 5:24 :
Asselineau ? Un technocrate de plus !
Réponse de le 12/03/2014 à 11:34 :
@ Francis Lavoine
François Asselineau est tout sauf un technocrate. Il connait , pas ses voyages à l'étranger les réalités du terrain.
Il connait , par sa formation les réalités économiques.
Economiste et analyste de très très haut niveau , en prime.
Cet homme et son parti méritent amplement que l'on s'adresse , au moins à son profil.
Il a , quelque chose , qui ressemble à ce qu'était le Général.
Réponse de le 12/03/2014 à 11:37 :
@ Francis La Lavoine
a écrit le 11/03/2014 à 9:47 :
Le profil de François Asselineau est très impressionnant.
En plus de ce que vous connaissez :
-President of the Society of Financial Analysis and Diagnostic.
-CSNE : Départment of Economic Expansion for National Service.
-Japonais courant. ...donc intime connaissance de la Chine.

C'est le pedigree le plus adapté de la Place de Paris pour emmener notre Pays où il faut.
a écrit le 11/03/2014 à 0:14 :
"de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement, dont la Chancelière, demeurent opposés à ce que l'issu d'un vote citoyen, leur impose le nom du prochain patron de la Commission." Ben dit donc, ça c'est de la démocratie ma ptit dame. Ils pensent nous avoir tellement endormi qu'on ne se cache plus pour le dire: l'Europe n'a rien de démocratique ! On comprends mieux leurs cries horrifiés dès que vous prononcez le gros-mot "Référendum"
Réponse de le 11/03/2014 à 13:14 :
on sait aussi très bien, ce que l'on en fait des référendums, lorsque ô ! , chance, il y en a un ! celui de 2005 vous inspire?..
a écrit le 10/03/2014 à 21:03 :
GodRev : Après les élections européennes, on comptera le nombre de commentaires de propagande pour Asselineau et l'UPR que La Tribune vous aura autorisé de publier !
a écrit le 10/03/2014 à 21:02 :
GodRev : Après les élections européennes, on comptera le nombre de commentaires de propagande pour Asselineau et l'UPR que La Tribune vous aura autorisé de publier !
a écrit le 10/03/2014 à 20:41 :
De tout ce que j'ai lu , il ressort que je ne vois pas bien l'utilité que les Français aient à renoncer à leurs acquis. Ce n'est pas parce que l'Europe a été taillée sur mesure pour l'Allemagne , et qu'elle profite d'un euro fort sur les exportations mais aussi pour attirer la main d'oeuvre pauvre de l'Est , que les choses sont figées. Notre Pays dispose de beaucoup de ressources et de compétences. Maxime Piolet attend très certainement un sursaut , qu'il n'est plus temps de différer. Godrev a trouvé , très certainement , en F. Asselineau , la solution.
Notre Pays n'est pas pauvre. Il est seulement mal gouverné , et mal représenté.
Quand à Stuart Mill , un économiste classique , il a fait son temps.
Réponse de le 10/03/2014 à 20:53 :
Bon raisonnement (à la hauteur du Shangaï Kid habituell ;-) Je précise que je ne crois pas positivement à un sursaut et ne milite pour aucun parti alors que notre ami GodRev fait clairement campagne pour Asselineau ! C'est son droit mais il ne faut pas être dupe... Les intérêts ne sont pas du même ordre ;-)
Réponse de le 10/03/2014 à 21:14 :
@ Maxime Piolet
Vous avez vu , je me suis amendé....!!! :-)
Réponse de le 11/03/2014 à 7:50 :
@Shangai Kid - Dormez bien avec la France!!
Réponse de le 11/03/2014 à 9:49 :
@ @ Shangai Kid
Ne vous inquiétez pas , je suis venu en France pour construire , haut et fort , pas pour dormir... :-)
a écrit le 10/03/2014 à 19:54 :
@trollwagen @Trollwagen les producteurs de porcs bretons et la filière fruits et légumes exsangue vous remercient du soutien que vous apportez, Frau Merkel remercie quant à elle l'Europe et ses petits emplois bolkenstein déplacés à 400 E mensuels qui dans ses usines et son secteur agricole ruinent depuis 10 ans les productions françaises... Le succès de l'Allemagne depuis dix ans tient à cela et à rien d'autre, vous manquez tout à la fois de recul et d'analyse cher Trollawgen... @rka ne confondez pas de grâce la pensée absconse à dessein de Mme le Pen que je réfute à tout va avec celle de l'UPR de F. ASSELINEAU, qui est parmi celles des prétendants à la sortie de l'Union la seule forte et intelligible, fondée et argumentée, une voix qui compte et qui..monte, ne vous en déplaise...!!!
Réponse de le 10/03/2014 à 20:58 :
GodRev : Après les élections européennes, on comptera le nombre de commentaires de propagande pour Asselineau et l'UPR que La Tribune vous aura autorisé de publier !
Réponse de le 11/03/2014 à 0:32 :
Ben dit, je savais pas qu'il fallait un permis pour commenter, la formation est dure à obtenir?
a écrit le 10/03/2014 à 19:28 :
L'histoire nous l'a démontré maintes fois au fil des années - la puissance économique génère aussi de l'influence politique. Le modèle allemand et ses liens historiques avec les pays de l'Est, l'emportent largement sur une France qui semble de plus en plus isolée.
Réponse de le 11/03/2014 à 0:34 :
C'est bien, la propagande Européenne vous a fait perdre toute notion de démocratie.
a écrit le 10/03/2014 à 19:20 :
Junker vs Barnier ? Comme a dît en son temps François Léotard, un "très cher" ministre de la Défense, "c'est bonnet blanc et bonnet blanc" ;-))
a écrit le 10/03/2014 à 18:47 :
Dans le giron de l'Allemagne combien de petits pays qui ne pèse rien démographiquement ont obtenus un nombre disproportionné de représentants, le Luxembourg de Jean-Claude Juncker qui représente 530 380 habitants à 6 représentants soit 1 député pour 76 000 habitants alors que pour la France qui a 1 député pour 904 000 habitants. Les dés sont pipés dès le départ, scénariser ses objectifs ou mettre en scène ses positions n'y changera rien, cette Europe est taillée pour l'Allemagne, Merkel ou pas, Hollande ou pas. D'autant plus que même en France, un nombres considérables de politiques, de dirigeants, d’économistes, de journalistes se prosternent de dévotions devant la grande Allemagne. Le mythe de se perpétue aussi chez nous.
Réponse de le 11/03/2014 à 10:59 :
quand on voit le pedigree de nos candidats, on se dit que l'Europe a de la chance qu'il y en ait finalement proportionnellement si peu...
a écrit le 10/03/2014 à 15:53 :
L'Allemagne est gagnante parce qu'elle s'est mise en position gagnante. La France, par contre, cultive soit l'illusion de sa grandeur perdue, soit un apitoiement de soi-même quasi-abject L'Allemagne nous ruine! Non, c'est la France elle-même qui se ruine! Comment un Euro fort peut-il ruiner l'industrie française alors que le même Euro fort permet à l'industrie allemande d'aller de triomphe en triomphe? Du temps du Franc (qui n'était pas fort, loin s'en faut) l'industrie française était-elle particulièrement plus compétitive que l'industrie allemande sous le Mark (fort quant à lui)????
Enfin, ce n'est pas l'arrogance qui caractérise la France et ses réprésentants qui lui gagneront beaucoup d'amis parmis les autres 27. A force d'envoyer les seconds couteaux à Bruxelles... de tout gérer à partir de Paris... de n'avoir que des élites franchouillardes qui ne parlent que rarement la langue de leurs interlocuteurs... la liste est longue!
La France est arrivée au bout du rouleau à force de se la couler douce. Le pays du bien vivre! Comment disait De Gaulle: "les Français sont veules"? Il va falloir sans doute connaître un peu de mal vivre avant que le pays se redresse.
Réponse de le 10/03/2014 à 16:24 :
Absolument!!! Les problèmes sont internes alors que les français pensent qui c'est toujours l'autre!! Que c'est original!!! Même si la France fait des efforts aujourd'hui qui est loin d'être gagner; il lui faudra 10 à 15 ans avant de redresser la barre!!!
Réponse de le 10/03/2014 à 16:54 :
cherchez sur internet système familiale de type souche todd. VOUS COMPRENDEREZ VOTR ERREUR
Réponse de le 10/03/2014 à 20:08 :
"La France est arrivée au bout du rouleau à force de se la couler douce." => Pfffff ! Insultant pour les français qui en bavent depuis des décennies !
Réponse de le 11/03/2014 à 0:29 :
Sir John & co, en 1950, 1 Deutschemark=1 nouveau Franc, 30 ans plus tard, 1 DM=3 FF. Donc à quoi ressemblerai la France de 1980 si nous avions l'Euro depuis les années 50 ? Quoique nous produisions, le prix resterai 3 fois trop chère ! Ce serait un pays en déclin... tiens comme en ce moment !
.
Réponse de le 11/03/2014 à 8:46 :
Pour vous, la France doit faire des réformes a condition qu'elle ne soit pas plus compétitive!
a écrit le 10/03/2014 à 15:28 :
Le changement de strategie me semble t il a deja eu lieu. La France voit dorenavant une victoire allemande seulement comme une defaite et l'inverse est vrai. alors pourquoi s'organiser pour une guerre de tranchees, mais y a t il un interet de le faire pour construire l'europe?
Réponse de le 10/03/2014 à 16:56 :
L'Allemagne n'en a strictement rien à faire de la France et de l'Europe.
Réponse de le 10/03/2014 à 19:39 :
@Vérité : j'abonde, et j'ajouterai ma touche en disant que la France est la banlieue de leur filiale "Alsace-Lorraine'
Réponse de le 11/03/2014 à 13:17 :
à vérité & Maxime Piolet + UN Chacun pour sa G;;;EULE !
a écrit le 10/03/2014 à 15:19 :
Après Martin Schultz est un homme de grande qualité qui a au moins un projet politique pour l'Europe. Un Jacques Delors allemand. Où est le problème?
La seule question est de savoir si les partis pro-européens seront encore majoritaires à Bruxelles après les élections de mai.
a écrit le 10/03/2014 à 13:12 :
dans le traité de la sodomie on lit que: il faut etre toujours en deux pour pouvoir la pratiquer....
M.Le Prof. vous proposez quoi en faveur de la France?
Réponse de le 10/03/2014 à 14:32 :
Lisez jusqu'au bout ! Vous aurez la réponse...
Réponse de le 10/03/2014 à 15:24 :
Franchement ce commentaire est lamentable. Quel est l'interet d'une telle grossierete?
Réponse de le 10/03/2014 à 16:43 :
@Freud - Grande experience de la choose !!!
a écrit le 10/03/2014 à 12:11 :
RK - L'auto acceptation est très française et très dangereuse!!
Que la France règle ses problèmes d’abord !!! Et Non!! Les problèmes de la France ne viennent pas de l'Europe ou de l'Allemagne!! Heureusement qu'il y l'Europe! Sinon, nos politiques nous aurons vendu au rabais à la Chine!!!
Réponse de le 10/03/2014 à 12:30 :
avec l'euro fort nous sommes vendus aux chinois mdr
Réponse de le 10/03/2014 à 16:26 :
RKA - Lol!! - Il faudra faire du hard discount!!
a écrit le 10/03/2014 à 11:54 :
les allemands avec l'Euro fort et l'austérité ont détruit l'industrie française. Ce qui a été détruit en France a été remplacé par de l'industrie allemande. Et nous ne réagissons pas.
a écrit le 10/03/2014 à 11:49 :
L'Allemagne domine l'Europe. Le problème c'est que ce n'est pas une domination bienveillante comme peuvent le constater les grecs et dans une moindre mesure les autres pays d'Europe. Il faut se sortir de ce piège allemand avant de nous faire ruiner par les allemands
Réponse de le 11/03/2014 à 13:19 :
eh! oui, Marie, pas de sentiments dans les affaires !! c'est chacun pour sa pomme!
a écrit le 10/03/2014 à 11:38 :
l'europe n'est l'allemagne
ce modele qui fait des pauvres n'est pas celui que le peuple européen souhaite
c'est celui des banques il n'est pas celui des entreprises ,des agriculteurs,
il ne correspond en aucun cas a l'europe voulu par les 6
a écrit le 10/03/2014 à 11:32 :
Le seul pays crédible en Europe reste l'Allemagne d'un point de vue économique, politique et sociale. C'est un pays qui a une vision et qui a accepté des sacrifices pour intégrer l'Est et faire face à la crise. Il y a un Pilote aux renes du pays et l'avenir s'annonce beau meme si quelques tensions internes assombrissent le paysage. De plus, leu investissement sur les nouvelles énergies devraient commencer à donner des résultats d'ici un ou deux ans.
La France préfére se pavaner avec des "histoires de bas niveau" qui donnent une parfaite image de ce que valent nos politiciens, gouvernants
Réponse de le 10/03/2014 à 12:03 :
+100.000 !!!
Réponse de le 10/03/2014 à 15:55 :
Pile dans le mille!
Réponse de le 10/03/2014 à 17:37 :
la pays qui a mangé les autres en Europe
a écrit le 10/03/2014 à 11:16 :
Grobama a posé son doigt sur la carte et désignant l'Allemagne, a dit, c'est là..., il fallait un interlocuteur à Grobama en Europe et c'est ainsi que l'Allemagne se trouva désignée. Fortuitement ? Non. car à la question, où va l’Europe ? La réponse est devenue synonyme de que veulent les Allemands ? Sans ambiguïté, on a laissé l'ALLEMAGNE prendre le leadership de cette Europe malsaine, commodément, à coups de FRANCE faible, d'ANGLETERRE ambivalente et de pays du sud -que nous rejoindrons bientôt-, ruinés.. Voilà comment on se retrouve si mal embarqué dans une Europe qui achève de ...ruiner notre industrie à cause d'un euro fort mais qui va comme un gant à Frau Merkel, toute concentrée sur ses exportations de grosses bagnoles polluantes -en activant un lobbying intense à la commission- et ses machines outils pendant que not président joue les nocturnes sur son scooter...!!! A méditer, d'urgence, pour une sortie de l'UE, avant que tout ne soit que copeaux dans le beau pays FRANCE...
Réponse de le 10/03/2014 à 16:20 :
Si actuellement l’Allemagne a le leadership en Europe c’est surtout par défaut. Car La France et l’Italie sont actuellement en convalescence. Or ce leadership Il ne l’ont pas spécialement voulu. Pire les allemands ne sont pas a la hauteur des enjeux. Il suffit de voir comment ils ont gérer la crise grecque, on devrait les blâmer pour leur manque de courage.
Quand a une hypothétique sorti de la France de l’UE. Je souhaite que cela n’arrive jamais. Je sais que vous êtes nostalgique des temps d’avant mais nous ne sommes plus dans les années 50. La France n’est plus une grande puissance et elle ne le redeviendra pas. C’est comme ca. Le monde a changé la Chine le Brésil l’Inde seront les nouvelles puissances de demain. Et rien ne laisse a croire qu’elles plus complaisantes vis-à-vis d’une France seule qu’une France membre de l’UE. Alors l’UE n’est peut-être pas la panacée, il y a certes beaucoup de problème, mais actuellement cela reste de loin la meilleure alternative.
Réponse de le 10/03/2014 à 16:38 :
@godrev et la pensée économique des lepénistes!!! La solution aux dégâts français est interne!! Si la France et les francais ont le courage, ils vous d'abord se regarder dans le miroir!!
Réponse de le 10/03/2014 à 16:41 :
@Trollwagen - + 100.000 !!!
Réponse de le 10/03/2014 à 19:42 :
@Trollwagen les producteurs de porcs bretons et la filière fruits et légumes exsangue vous remercient du soutien que vous leur apportez, Frau Merkel remercie quant à elle l'Europe pour ses petits emplois bolkenstein déplacés à 400 E mensuels qui dans ses usines et son secteur agricole ruinent depuis 10 ans les productions françaises...Le succès de l'Allemagne depuis dix ans tient à cela et à rien d'autre, vous manquez tout à la fois de recul et d'analyse cher Trollawgen... @rka ne confondez pas de grâce la pensée absconse à dessein de Mme le Pen que je réfute à tout va avec celle de l'UPR de F. ASSELINEAU, qui est parmi celles des prétendants à la sortie de l'Union la seule forte et intelligible, fondée et argumentée, une voix qui compte et qui...monte, ne vous en déplaise...!!!
Réponse de le 11/03/2014 à 15:22 :
@ Monsieur Trollwagen
Les Conjectures de Moore ne s'adressent nullement à la seule informatique.
Si vous examinez la situation de l'industrie automobile allemande , et aussi son industrie de la machine-outil , vous verrez que la conjecture principale de Moore se trouve en decéleration. En gros , plus on grossit vite , et moins il reste de momentum pour grossir.
Réponse de le 11/03/2014 à 15:25 :
@ Godrev : + 1000 000 000
a écrit le 10/03/2014 à 10:58 :
L'UE ne cesse de décliner et implosera tôt ou tard. La France ira se réfugier sous l'aile protectrice de son grand voisin et tout se décidera à Berlin. Comme en 1940 mais d'une manière beaucoup moins brutale heureusement.
Réponse de le 10/03/2014 à 11:29 :
Il y a déjà quelques temps que l'annexion de le France a été réalisée; nous sommes un land allemand depuis Maastricht!!
a écrit le 10/03/2014 à 10:56 :
Si nous mettions en place la TVA sociale, quel serai la réaction de l'Allemagne et de la Commission de Bruxelles? Car ce qui les intéressent c'est que nous fassions des réformes sans que nous puissions retrouver la compétitivité qui leur ferai concurrence!
Réponse de le 10/03/2014 à 16:47 :
RKA - @Oui mais - TVA social et puis quoi d'autre ?? – Il est temps d’arrêter des âneries à la Française!!!
Réponse de le 10/03/2014 à 16:57 :
les allemands ont fait la TVA sociale
Réponse de le 11/03/2014 à 8:43 :
Comme pour tout "europeiste convaincue" vous voulez que la France fasse des réformes mais surtout qu'elle ne fasse pas concurrence aux autres pays par la compétitivité que nous donnerai la TVA sociale!!?
a écrit le 10/03/2014 à 10:54 :
il est clair que l'Allemagne domine économiquement et politiquement la zone euro. les pays de la zone euro sont ses colonies. Et l'Allemagne exploite ses colonies en les maltraitant. Il est faux de penser qu'une colonie allenande comme la France peut faire contre poids à Merkel
a écrit le 10/03/2014 à 10:33 :
Vraiment un article d'amateur...
Vous confondez plusieurs fois dans l'article le Conseil et le Conseil Européen...
Vous vous trompez dans le nom du président du Conseil Européen que vous appelez Martin Van Rompuy...
Pas à la hauteur de la Tribune.
Réponse de le 10/03/2014 à 10:48 :
exact: c'est le renouveau du pangermanisme.....
a écrit le 10/03/2014 à 10:20 :
L'UE n'a jamais rien été d'autre qu'une machine économique à l'Allemande. Une UE qui est aussi politiquement inexistante ( une politique extérieure à 28, c'est possible ?), pour le plus grand bonheur des USA. Bref, on a créé un nouveau Saint-Empire-Romain-Germanique, et notre seule salut sera d'en sortir, et vite.
a écrit le 10/03/2014 à 10:14 :
Et pourtant, il existe deux autres hypothèses, si nos politiques français n'étaient pas des vend... . La menace de sortir de l'Europe, un peu comme le font les anglais pour tenter une nouvelles fois d'obtenir de concessions ou jouer le rôle du Cheval de Troie pour l'Asie ou la Russie... et jouer ainsi à qui perd gagne.
a écrit le 10/03/2014 à 10:13 :
C'est de la rhétorique sans substance!! Blâmer l’Allemagne et l’Europe pour des maux franco français!! C'est celui qui met la main à la poche, qui est en général, le plus puissant!! La France n'as que régler ses problèmes économiques et sociaux pour pouvoir avoir davantage de l'influence!! Par ailleurs, la reforme européenne est possible, si c'est vraiment ce que tout les européens veulent!!!
Réponse de le 10/03/2014 à 10:20 :
@RKA, non ni rhétorique, encore moins sans substance ! Des faits, des actes, et il n'y a rien contre l'Allemagne dans mes propos.
Réponse de le 10/03/2014 à 11:59 :
@JCG - Allez demander aux allemands ou aux anglais ce qu'ils en pensent!!
Réponse de le 10/03/2014 à 12:16 :
@RKA + 100.000 !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :