L'austérité contestée, une autre politique possible en France ?

 |   |  258  mots
La journée d'actions nationale programmée par l'intersyndicale CGT-FO-FU du 13 mars 2014. / DR
La journée d'actions nationale programmée par l'intersyndicale CGT-FO-FU du 13 mars 2014. / DR (Crédits : DR)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'austérité contestée en France.

Plus de 140 manifestations et rassemblements avaient été prévus, mardi, en France. À l'origine de cette mobilisation : le fameux pacte de responsabilité prôné par le gouvernement.
Répondant à l'appel des syndicats (CGT, FO, FSU et solidaires), des milliers de Français sont attendus pour battre le pavé contre cet accord, symbole du virage social-libéral de François Hollande.

Précédant de cinq jours le premier tour des élections municipales, ce mouvement contestataire cherche à défendre "les salaires, l'emploi, la protection sociale et les services publics" face à une politique d'austérité. Quelle alternative envisageable ?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

1983, le tournant de la rigueur
Le virage à gauche de François Mitterrand se solde par un déficit budgétaire croissant. Retour sur un échec ayant conduit un président socialiste vers une politique de rigueur.

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Vatican : le pape François serre la ceinture
Le Pape François l'a décidé, l'heure de l'austérité est arrivée pour le Vatican. Et le souverain pontife n'a pas tardé à agir, il vient de créer un ministère de l'économie et de mettre en place un plan de rigueur. Exemples concrets : pas de renouvellement des CDD, interdiction de faire des heures supplémentaires et gel des salaires.

DEBAT
Pour en débattre, nous accueillerons l'économiste Olivier Pastré, l'éditorialiste au Monde Michel Noblecourt, et Aurélie Trouvé, économiste et co-Présidente du Conseil scientifique d'ATTAC.

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2014 à 13:20 :
ne plus subventionner tous les syndicats et ça ira de miieux en mieux
a écrit le 19/03/2014 à 15:34 :
Blablabla.
Pendant ce temps la : le chômage monte, les roms sont installés et les entreprises ferment.
Personne ne pense aux 3,7M de gens qui n'ont plus de travail....
a écrit le 19/03/2014 à 14:49 :
nos syndicats qui d'ailleurs ne representent rien mais ,ont un pouvoir de nuisance,ont casse leur outil de travail et voudraient donner des lecons ......!!!!!! arretons de les subventionner . et bonnet d'ane aux parlementaires qui ont detruit le rapport parlementaire tellement il etait explosif
a écrit le 19/03/2014 à 12:32 :
Arrêtez de nous faire croire qu'on peut...
Non , on peut pas. La france est devenue un pays pauvre.
a écrit le 19/03/2014 à 11:27 :
Où est la rigueur en France?

Il n’y a jamais eu autant d’impôts et dépenses publiques en France.
En 2012, les dépenses publiques ont été de 1151,1 milliards d’euros.
Dont
- 267,7 milliards d’euros pour la rémunération de la fonction publique.
- 528,7 milliards d’euros pour les prestations sociales.
La dépense totale d'éducation a atteint 139,4 milliards d'euros.
Réponse de le 28/03/2014 à 23:53 :
vous supprimez toutes les prestations sociales et vous aurez encore moins de consommation des petits ménages, les profs faut bien les payer et ils le sont moins qu'en allemagne , réduisons les dépenses d'éducation et vous aurez encore plus de cancres ! la rigueur c'est aussi des salaires qui stagnent et des prix élevés ! perso je trouve les prix des produits courants bien plus élevés qu'il y a 20 ans ! aie !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :