Limiter le remboursement des lunettes : une décision idéologique et inefficace

 |   |  1479  mots
(Crédits : DR)
La décision du gouvernement de plafonner le remboursement des lunettes va déstabiliser de façon grossière ce marché qui fonctionne. Par Marc Guyot, Professeur d’économie à l’Essec Business School

 

 Arguant du fait que le prix des lunettes serait trop élevé en France et que 2 millions de Français affirment ne pouvoir changer de lunettes pour cette raison, le gouvernement a décidé de contraindre les mutuelles à limiter le remboursement des lunettes à 450 euros à partir du 1er janvier 2015 et à 700 euros pour les verres complexes. Cette intervention autoritaire du gouvernement va perturber de la façon la plus arbitraire et sans évaluation d'impact un marché qui se porte bien et qui est en phase de dynamique vertueuse.

 Des entreprises qui excellent au niveau mondial

En effet, l'optique est un domaine du secteur de la santé qui se porte particulièrement bien en France à tous les niveaux et où les entreprises françaises excellent au niveau mondial. En terme de demande, celle-ci est élevée, exigeante et en croissance. Plus de 8 millions de paires de lunettes de vue sont vendues chaque année et le taux de changement de lunettes est plus élevé en France que dans le reste de l'Europe (mais deux fois moins élevé qu'aux USA).

A cette demande de qualité, répond une offre de qualité au niveau du verre, de la monture et du service d'accompagnement. En effet, le verre français est au-dessus de la moyenne, porté par Essilor le leader mondial, inventeur notamment du verre progressif Varilux. Les fabricants français de montures ont réussi remarquablement à se différencier dans la qualité et le haut de gamme ce qui leur permet de résister à la concurrence asiatique et d'offrir des montures, certes plus chères, mais sans commune mesure avec l'entrée de gamme dont la production est délocalisée en Asie. Enfin, il existe en aval une forte concurrence au niveau de la distribution avec plus de 11 000 magasins d'optique, une moitié étant composée d'indépendants et l'autre moitié de chaînes nationales, les 3 principales chaines (Kris, Afflelou et Optique 2000) contrôlant 40% du marché de la lunettes.

 L'Etat ne soutient pas le secteur:  la sécu rembourse très peu

Si ce secteur se porte bien, tant au niveau des consommateurs que des producteurs et du produit lui-même, ce n'est pas grâce au gouvernement puisque celui-ci l'avait quasiment abandonné, bien qu'il s'agisse d'un domaine de santé publique. En effet, la part remboursée par la Sécurité Sociale sur une paire de lunettes est très faible. Selon les chiffres du ministère de la Santé, en termes de couverture de la dépense, la Sécurité Sociale et la CMU couvrent 5%, les mutuelles, assurances et instituts de prévoyances couvrent 66%, le reste à charge des ménages se montant à 29%.

Le prix des lunettes est plus élevé en France, mais pour une meilleure qualité

Le gouvernement justifie cet oukase par des prix trop élevés qu'il s'agirait d'urgence de combattre. Le prix moyen des lunettes en France est de 277 euros pour des verres unifocaux et de 591 euros pour des verres progressifs. Le prix moyen de la monture est de 120 euros. De fait, si on se limite à comparer des moyennes de prix, le prix des lunettes est plus élevé en France que dans le reste de l'Europe. Cependant, ce type de comparaison est très limité car il ne s'agit pas des mêmes lunettes. La qualité des verres et des montures est plus élevée en France et le rythme d'achat plus fréquent. Il est plus juste de dire que la somme consacrée aux lunettes est plus élevée. De fait, elle serait plus élevée de 50% comparé aux autres pays européens et se situerait à 75 euros par an contre 51 euros.

 Les mutuelles organisent la baisse des prix

Même si cela s'explique par une gamme de produits extrêmement large, allant de la monture simple à la monture de luxe avec griffe de grands couturiers et de verres allant du basique au très sophistiqué, cette situation de prix élevé génère une dynamique d'ajustement des acteurs.

En effet, les mutuelles, du fait de la désertion de l'Etat, ont fait du montant des remboursements de lunettes un de leurs arguments différenciants auprès de leurs bénéficiaires. En conséquence, elles sont naturellement amenées à s'organiser pour faire baisser les prix en amont au niveau des opticiens. Certaines mutuelles affirment qu'elles obtiennent des baisses de prix de 20% à 40% au travers d'un système d'opticiens partenaires.

Le conventionnement des opticiens consiste à garantir un volume plus élevé en échange de prix plus faibles et une qualité de prestation spécifiée. Six grands réseaux de mutuelles (Carte blanche, Itelis, Santéclair, Kalivia, Sévéane Optistya) touchant plus de 30 millions de Français, ont poussé la concurrence encore plus loin et offrent une prise en charge à 100% des frais, à condition que les bénéficiaires commandent leur lunettes chez des opticiens partenaires.

 Une concurrence accrue côté opticiens

Côté opticiens, la concurrence s'intensifie également de deux façons. Le nombre de magasins augmente avec, en 2012, 11400 magasins en France contre 9500 en 2006. Ces magasins subissent la concurrence de nombreux offreurs en lignes qui proposent des prix considérablement plus bas. Le fondateur du site Meetic, qui s'est lancé sur la lunette en ligne avec le site Sensee, affirme que la pression concurrentielle qu'il va exercer va faire baisser les prix de 30% en magasin et de 70% sur internet par rapport aux prix existant. Il existe également des offres mixtes avec commandes en lignes et montages chez un opticien partenaire. En Grande Bretagne, les ventes en lignes ne représentent encore que 6% des ventes mais ont augmenté de 20% en 2012.

Côté montures, la concurrence est permanente puisque les PME françaises du secteur sont exposées à la concurrence mondiale et n'ont pas d'autre choix que d'innover en permanence et de se positionner sur le haut de gamme.

 Le nouveau plafond de remboursement en fera pas baisser les prix

Il apparaît donc que le secteurs des lunettes offre une situation où l'on peut trouver des lunettes à tous les prix, de l'offre de base sur internet sans aucune interface avec un opticien, à l'offre haut de gamme avec des montures griffées, des verres de haute qualité et travaillés et un opticien conseil disposant d'un appareillage permettant un réglage précis. Dans ce contexte, quel est donc le sens de l'intervention du gouvernement sur ce marché ? Il n'y a objectivement aucune raison pour que la baisse du plafond de remboursement se traduise par une baisse des prix des lunettes.

Elle va donc entraîner une hausse du reste à charge des ménages, le gouvernement comptant cyniquement sur cette hausse pour générer une pression à la baisse sur la qualité des lunettes commandées par les Français, et donc sur le prix payé. Cela ne devrait pas fonctionner dans la mesure où les Français ne semblent pas très sensibles au prix et réclament plutôt de la qualité et des verres travaillés plutôt que des prix faibles.

Les Français vont donc payer plus cher leurs lunettes, ce qui est antisocial, mais également absurde si le but de la manœuvre est de faciliter l'accès aux lunettes. Par ailleurs, comme il est peu probable que le prix des mutuelles diminue, les Français vont donc être doublement perdants.

 Le marché sera perturbé de manière grossière

 En revanche cette mesure va perturber de la façon la plus grossière un marché qui génère de fait une dynamique d'innovation et de baisse des prix avec un outil idéologique à courte vue, le contrôle des prix. Dans le cas des lunettes, il y a une telle variété d'offre (qui répond à la variété de la demande) qu'il est absurde de placer un prix maximum, à moins de vouloir également fortement réduire les types de lunettes offertes.

 Les entreprises françaises vont également être perdantes puisqu'elles sont innovantes et différenciées dans le haut de gamme alors que l'idéologie immédiate de la mesure gouvernementale est celle du produit unique, de masse, peu cher, c'est à dire produit en Asie. Cette mesure, qui met en danger l'emploi dans des PME françaises innovantes à l'heure où le gouvernement se targue du made in France, outre inefficace, est également incompréhensible de ce point de vue.

 Jouer un rôle régulateur

Au lieu d'intervenir inutilement là où on n'a pas besoin de lui, le gouvernement ferait mieux de jouer son vrai rôle de régulateur et de résoudre les vrais problèmes du secteur à savoir, la délimitation claire et le contrôle du partage des actes entre ophtalmologistes et opticiens, la définition d'une norme minimale concernant l'ajustement des lunettes achetées sur internet, le contrôle de la transparence des devis des opticiens et leur bonne exécution en termes de qualité et spécificité des verres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2014 à 13:45 :
Le gouvernement souhaite développer le e-commerce; loi Hamon et plafonnement des tarifs. Les opticiens ne voulant pas baisser leur marge proposeront des équipements de moindre qualité et les consommateurs iront chercher certains produits sur internet. J'ai moi- même tenté de me procurer des progressifs Essilor via internet et j'ai trouvé, via un comparateur optique un site qui en proposait. Résultat: je suis gagnant (tiers payant en sus).
a écrit le 14/05/2014 à 19:29 :
Subvention ou remboursement sur un marché libre = escroquerie. Ce n'est pas de l'idéologie, c'est de l'économie... Mais bon, il est tentant de jouer les victimes de l'idéologie pour vendre des lunettes à des prix délirants, pour vendre des logements à des prix délirants, etc.
a écrit le 14/05/2014 à 14:57 :
très bonne analyse, enfin une un peu plus approfondie sur le secteur de l'optique que tous les autres articles remplis d'inepties, qu'on a pu lire jusqu'à aujourd'hui.
a écrit le 14/05/2014 à 14:18 :
Grace à un" trio tricolore" diplômé d'Etat, Essilor, Mutuelles et opticiens, vous avez deux verres progressifs(700/800 euros) et pour les relier deux ronds en plastique moulés (200 euros)
Pour le même prix, vous auriez un objectif photo Canon ou Nikon, à 7 ou 8 lentilles montées dans une mécanique de précision.
Réponse de le 15/05/2014 à 14:42 :
C’est exactement le type de commentaire stéréotypé qui n’apporte rien au débat.
Comment peut-on comparer des lentilles d’objectif pour reflex, qui sont des verres unifocaux fabriqués en Chine, à des verres progressifs qui demandent des investissements importants en recherche et développement et qui sont en grande partie fabriqués en France ou dans des pays où la main d’œuvre est plus qualifiée. Ah oui j’oubliais, il est vrai que les appareils reflex ne sont pas des produits standardisés, comme les verres progressifs qui sont adaptés à chaque porteur.
Remarquez vous allez peut être chez votre ophtalmologiste et ensuite votre opticien pour avoir un appareil réglé à votre vue ??
Mais vous avez raison rien ne vous empêche d’acheter toujours moins cher, pour continuer à dégrader l’industrie Française, et par la même occasion la qualité des produits.
a écrit le 14/05/2014 à 13:26 :
Très bonne initiative du gouvernement. Pas sûr que les cotisations versées aux mutuelles baissent mais la facture réglée de notre poche à l'opticien baissera significativement. Autant d'argent qui sera dépensé plus utilement ailleurs ! A quant la vente des médicaments dans la grande distribution ?
Réponse de le 28/01/2015 à 18:07 :
Je crains que vous ne deviez changer de lunettes afin de comprendre l'article qui explique avec justesse exactement le contraire.
a écrit le 14/05/2014 à 11:58 :
Math tu es complètement à côté de la plaque et en lisant tes commentaires je doute que tu fasses partie de la profession.
a écrit le 14/05/2014 à 9:12 :
Ça va les opticiens se gavent bien quand même si la perd ht est environ 53 euro et vendu 108 ça fait une bonne marge !! La plupart des deuxième lunette a 1 euro viennent de Chine chez afflelou donc sur le montant global de la facture ou surtout de la proforma les prix sont gonflés c'est bien connu ou on te fais un devis monture plus verre optique pour au final des solaires .. Sans oublie les cmu de gens qui ne sont pas résident en France et profite du système
a écrit le 13/05/2014 à 18:15 :
Enfin un raisonnement juste !!
Ne voyons pas plus loin: une baisse des remboursements, une baisse de qualité OU le client payera plus ...
et si les remboursements diminuent, les cotisations mutuelles aussi ? ;)
Réponse de le 14/05/2014 à 0:19 :
@Itiel: si tu regardes dans les magasins, l'emballage reste le même, c'est la quantité à l'intérieur qui diminue. Pareil pour tes remboursements :-)
a écrit le 13/05/2014 à 17:45 :
Ancien opticien ayant quitté la sécu ! Malheureusement vous etes tous à coté du vrai sujet. Mais c'est fait pour!
C'est uniquement fait pour que les mutuelles gagnent plus d'argent en échange de ne pas investir le marché libéré de l'assurance sécurité sociale au 1er €uro !
C'est tout le reste c'est de la poudre aux yeux.
Réponse de le 13/05/2014 à 20:30 :
Exact. Je connais bien l'industrie derrière. Elle est quasiment détruite en France. Les prix sont artificiellement haut pour une arnaque à l'assurance et au réseau de distribution. Les derniers "fabricants" en France importe à 75% leur production. Ils ne consomment plus rien en matériel de production.
Réponse de le 14/05/2014 à 13:12 :
Dire qu'une paire de luxe est acheté 30 euros et vendu 500 et de la pure stupidité. Les coeff des ventes sont entre 2 et 2,8 pour les montures. Revoyer votre calcul. Pour dire des âneries pareil vous êtes sûrement pas de la profession
a écrit le 13/05/2014 à 16:18 :
le prix d'une lunette n'a rien à voir avec son cout de fabrication: une marque cela se paye. Dire qu'une paire de lunettes de luxe coute 30 euro et pas plus c'est ne rien comprendre à l'industrie du luxe qui est pourtant une spécialité française.
Pour ce qui est des mutuelles, ici ce sont les grandes gagnantes de cette limitation des prix qui ne change rien au remboursement par l'assurance maladie.
Réponse de le 13/05/2014 à 20:20 :
Sauf si le marché est biaisé. La c'est le cas: nous surpayons tous les lunettes via de généreuses primes de mutuel. En clair, on pompe les entreprises pour subventionner la lunetterie sans qu'aucun choix ne nous soit laissé. Qu'affelou et les mutuels gagne des milliards sur un service captif me paraît délirant.
Réponse de le 13/05/2014 à 23:06 :
Math, maintenant que les remboursements vont baisser, si je vous suis bien, les cotisations mutuelles vont baisser dans les mêmes proportions?
a écrit le 13/05/2014 à 16:05 :
Si une paire de lunette était vendu correctement, soit 2 fois son coût de fabrication, personne n'aurait besoin d'une mutuelle pour se payer des lunettes made un France de standing. Ce service "mutuelle" est complètement factice. Il n'existe que parcequ'un cartel (Affelou, Optique 2000, mutuelles en tout genre, etc) a organisé une captation anormale du revenu des salariés. Une paire de lunettes fabriquée à Morez coûte 30€. Elle est vendue entre 500 et 700€. Tchintchin?
Réponse de le 13/05/2014 à 22:21 :
Menteur. Une monture fabriquée à Morez est vendue à l'opticien 50€ HT et revendue en moyenne 130€ TTC, soit 108€ HT. Suffit de venir nous demander en magasin, moi suis prêt à vous montrer les factures d'achat.
Réponse de le 13/05/2014 à 23:08 :
30€ une monture made in Jura? Nom et adresse du fabricant, svp.
a écrit le 13/05/2014 à 15:57 :
Le réseau privilégié des mutuelles (elles s'associent pour faire baisser les prix chez des opticiens indépendant) n'est qu'une façon d'organiser un réseau commercial parallèle et de capter ainsi une partie des marges colossales de ce secteur. Tchintchin?
a écrit le 13/05/2014 à 15:54 :
Personne ne devrait payer une mutuelle si cet oligopole sautait. Une paire de lunette fabriquée en France de haute qualité coûte 30€. Une paire de lunette fabriquée en Chine commence à moins de 5€, ce qui est le prix livré chez un grossiste Italien.
a écrit le 13/05/2014 à 15:41 :
L'industrie liée au médical puise sans vergogne dans le panier commun que nous sommes obligés de remplir. Elle est pas belle la vie? On met des prix avec des marges faramineuse, la mutuelle rembourse et se retourne vers nous qui sommes pris au piège pour casquer.STOP
a écrit le 13/05/2014 à 15:25 :
Les mutuelles sont des pièges à idiots!

On paye 2000 Euro par an, pour être remboursé 1500 Euro par an, pour des choses qui ne couteraient que 1000 Euro par an si on faisait jouer la concurrence (plutôt que de prendre le plus cher parce que « de toute façon c’est payé par la mutuelle »).

Ma femme a une quinzaine de paires de lunette de marque dans un tiroir, à 700 Euro chacune, parce qu’elle a une « super » mutuelle qui lui rembourse une nouvelle paire tous les ans ! Et son opticien lui a même dit qu’elle avait le droit a deux paires par an, il suffisait de dire que la première était cassée !

Il faut interdire les mutuelles, ou tout du moins interdire les mutuelles obligatoires au travail.
Réponse de le 13/05/2014 à 15:32 :
Non: une paire de lunette de standing coûte 30€ fabriquée en France. Le scandale est infiniment pire que ce que vous dites. Je suis dans ce secteur depuis 35 ans. Tous cela est un immense mensonge. Tchintchin!
Réponse de le 14/05/2014 à 8:52 :
Il est étrange de voir que voir que votre seul argument s'attache à une soir disant paire de lunette française de luxe à 30e : comme dit précédemment adresse et nom du fabricant !! Généralement quelqu'un du métier ne finira pas sa phrase par tchintchin ( et oui on la vue et revue cette phrase et sincèrement si c'est votre argument aie aie aie ) alors les gens qui saturent les articles de ce genre avec les même commentaires merci bien.
Réponse de le 14/05/2014 à 13:38 :
Certains opticiens et clients ont exagéré !!!! Voici le résultat.
a écrit le 13/05/2014 à 13:47 :
par contre on va payer les cures thermales à plein de couples pour qui c'est les vacances.
le biness du tourisme n'a pas a etre finance par la SECU
a écrit le 13/05/2014 à 13:46 :
Position indéfendable, les lunettes sont trop chères et dire que la qualité française des verres et des montures est meilleure, c'est faux. J'ai eu des verre allemands et des montures japonaises qui m'ont donné toute satisfaction. Que le gouvernement mette un frein aux pratiques douteuses des opticiens au détriment des mutuelles principalement me semble normal, tout comme il devrait mettre le nez dans les 'dépassements d'honoraires".
Réponse de le 13/05/2014 à 15:42 :
Le prix de vente d'une paire de lunette est 30 fois le coût de fabrication. Chez les grossistes italiens, les prix démarrent à 5€. Le prix minimum chez un opticien en France est de 150€ la paire... Tchintchin?
Réponse de le 13/05/2014 à 23:15 :
L'optique allemande a toujours été haut de gamme et vous semblez confondre japonais et chinois. ..
a écrit le 13/05/2014 à 13:40 :
L'article serait pertinent si le marché était vraiment concurrentiel. En fait et par expérience, l'opticien demande à quelle mutuelle nous sommes affiliés avant de faire le devis. Tout cela pour ajuster le prix des lunettes et surtout des verres au forfait de la mutuelle en question. Comme l'optique est un critère de choix pour souscrire à une mutuelle, c'est plutôt bien remboursé, les opticiens en profitent un max en s'ajustant. Voilà le problème.
a écrit le 13/05/2014 à 13:32 :
Article typique de lobby des opticiens alors que le scandale dans ce domaine est récurent. C'est un peu comme ceux qui ont voulu détruire l'arrivée de Free qui à donné selon la dernière étude 5 milliards de pouvoir d'achat aux français.Une seule preuve de la dérive des remboursements, comparer les prix avec nos voisins
Réponse de le 13/05/2014 à 16:00 :
Les fabricants chinois ne sont pas la pour faire pression sur les prix. Ils sont la pour permettre un oubli des techniques et du simple bon sens. En effet, qui peut comprendre qu'une plaque de verre et 3 branches de métal coûtent autant voir plus qu'un smartphone?
a écrit le 13/05/2014 à 12:56 :
En 1 la sécu ne rembourse rien..j' comprends même pas que cela existe encore...
en 2 les mutuelles c' est le piège à cons et qui de par le fait ne peux qu' engendré des surcouts..
acheter des lunettes sur internet directement en chine ( usinealunettes.com par exemple ) revient tout bonnement pour le même prix qu' en France à en obtenir 5 paires pour le prix d' une ( + 1 à 1euro inadapté-inconfortable )..
faut ètre couillon pour engraisser les opticiens.
La même chose pour les dents, çà ce fait en Bulgarie ou au Maroc aujourd' hui.. et les pathologies hospitalières nécéssitant intervention en Thailande.. la sécu avec l' union européenne n' est pas obligatoire... vous avez le pouvoir de faire le veau ou de décider..
Réponse de le 13/05/2014 à 15:52 :
Le prix d'une paire de lunette de standing fabriquée en France est de 30€. (Monture et verres). Je le sais car cela fait 35 ans que je travaille dans ce secteur.
Une paire fabriquée en Chine commence à 5€ livrée en Italie.
a écrit le 13/05/2014 à 12:45 :
Comment peut-on lire un avis pareil !
450€ !!! pour une paire de lunettes !! Elles sont en or ? en cristal ? incrustée de pierres précieuses ?
Bien sûr qu'il y a de l'abus dans ce secteur ! C'est devenu n'importe quoi ! Quand vous allez chez un opticien la première chose qu'on vous demande c'est : "et de combien êtes-vous remboursés ?" Vous pouvez être sûr que vous allez payé ce prix là en partant.

Vous pouvez avoir des lunettes de soleil et même des masques de plongée correcteur ! Oui, oui, c'est remboursé. N'hésitez surtout pas! La prochaine fois je vais demander un pare-brise correcteur ou des baie-vitrée pour voir le fond de mon jardin sans lunette.
Réponse de le 13/05/2014 à 12:52 :
Je confirme. On a même droit aux masques de ski avec verre correcteur. C'est du gaspillage. Le pire c'est que les gens ne se rendent pas compte qu'au finalle c'est eux qui paient avec des cotisations de mutuel qui augmentent.
Réponse de le 14/05/2014 à 14:48 :
J'ai des lunettes de soleil avec correction et franchement, pour conduire, c'est vraiment très bien. Cela dit, je trouve que l'on rembourse mal. On devrait avoir des forfaits de base et des compléments plafonnés par les mutuelles. Mais les forfaits de base de la Sécu devraient être réalistes, car la vue, contrairement aux cures, ce n'est pas du luxe.
a écrit le 13/05/2014 à 12:44 :
"elles sont innovantes et différenciées dans le haut de gamme alors que l'idéologie immédiate de la mesure gouvernementale est celle du produit unique, de masse, peu cher, c'est à dire produit en Asie." Le sous-entendu du gouvernement est peut-être "Vos marges sont épaisses, vous pouvez un peu les faire maigrir" ? Un peu comme pour la téléphonie mobile.
"277 euros pour des verres unifocaux" à l'achat chez le grossiste, ils sont à combien les verres ? à 270 euros ? Certains disent que vendre trois paires de lunettes par jour suffit à ce que la boutique soit rentable, peut-être pour cela qu'il y en a 2000 de plus qu'en 2006 ? Quand on vieillit tout le monde aura besoin de lunettes quand les bras ne seront plus assez longs pour éloigner le journal, c'est donc un commerce "garanti".
Réponse de le 13/05/2014 à 23:10 :
Les prix se sont effondrés dans la telephonie: des plans sociaux s'annoncent, SFR a été vendu, Bouygues va très mal. Les équilibres sont rompus.
Réponse de le 14/05/2014 à 13:41 :
Le portefeuille des 65 millions de consommateurs français se porte beaucoup mieux depuis le début de la guerre des prix en 2012. L'argent économisé est immédiatement réinjecté dans l'économie ce qui au final créé bien plus d'emploi qu'il n'en est détruit chez les opérateurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :