Faut-il baisser le Smic pour baisser le chômage ?

 |   |  228  mots
Reuters
Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte.

A la déception des syndicats et des partis de gauche, une majorité de Suisses vient de dire « non » à un SMIC à 3.300 euros. Alors que 21 pays européens sur 28 disposent d'une législation nationale établissant un salaire minimum légal, la Suisse rechigne encore à en instaurer un.

La création d'un salaire minimum européen par la Commission européenne serait-elle une solution pour contenter tout le monde ? 
 

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

 

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

La création du salaire minimum
En 1950, le ministre du travail, Paul Bacon lance le salaire minimum interprofessionnel garanti avec la loi du 11 février. Mais en mai 68, le SMIG, salaire minimum interprofessionnel garanti, est au cœur des revendications. Remplacé en 1970 par le SMIC et malgré sa réévaluation, de nombreux français peinent à finir le mois.

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Les ouvriers Cambodgiens exigent le doublement du salaire minimum
Au Cambodge, les ouvriers du textile exigent une augmentation du salaire minimum qui s'élève actuellement à 58 euros par mois. Avec cette somme, beaucoup d'entre eux ne parviennent pas à se loger, à subvenir à l'éducation de leurs enfants, ou même à se nourrir correctement.

DEBAT
Pour en débattre, la membre de Génération Précaire Ophélie Latil et les économistes Henri Sterdyniak et Jean-Marc Daniel.

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2014 à 19:40 :
Et la restauration de l'esclavage...ne me dites pas que l'on a oublié cette solution face au chômage
a écrit le 25/06/2014 à 9:45 :
On creera des emplois non qualifies, et cela tombe bien car nous avons beaucoup de chomeurs sans qualification en France. Surtout en province et dans les village on creera de l'acitivite. Mais il faut aussi simplifier le droit du travail.
a écrit le 21/05/2014 à 13:55 :
Oui au TOSS qui lui fera baisser le chomage ! le Travaille Obligatoire Sans Salaire
a écrit le 21/05/2014 à 13:22 :
Oui c'est évident que la seule façon de faire baisser le chômage est de baisser le SMIC pour rendre la recherche de travail une nécessité, pas un choix qui donne aux fainéants, alcolos et autres drogues l'option de rester à ne rien faire aux frais du contribuable.
a écrit le 21/05/2014 à 11:14 :
Il faut baisser le SMIC, c'est à dire les subsides de ceux qui en ont le plus besoin et souvent pas assez...ET on ne parle jamais de baisser les salaires de ceux qui ont suffisamment et assez souvent..Trop...Y aurait pas comme un défaut?
a écrit le 21/05/2014 à 9:10 :
Excellente idée de baisser le SMIC, il faudrait aussi de nouveau autoriser le travail des enfants à 12 ans, faire participer les salariés au chauffage de leurs bureaux, en cherchant bien on peut encore en trouver pour que le MEDEF s'en mette encore plus dans les poches, baisser les salaires c'est plus facile que d'innover dans les produits qu'ils produisent.
a écrit le 21/05/2014 à 7:27 :
Stop à toutes les conneries!!! Tout est fait pour faire monter le chômage depuis plus de trente ans. C'est ce qui permet aux entreprises de payer les salariés le moins cher possible, en tenant les gens par les couilles. La peur du chômage fait qu'un salarié ne peut plus quitter sa boîte du jour au lendemain, même si on lui en demande un peu plus chaque jour, et qu'on le paye de moins en moins.
Réponse de le 25/06/2014 à 10:30 :
Depuis 30 ans le Smic est augmente regulierement par des decisions politiques generalement deconnectee de la realite economique. Meme les mecs de droite comme Raffarin donnaient des "coups de pouce au smic" deconnectes de l'evolution de la productivite. Le resultat c'est du chomage en plus et des salaries qui gambergent. Faut savoir ce que l'on veut vraiement.
a écrit le 21/05/2014 à 7:25 :
Je pense que ce qu'il faut exiger c'est de tous ceux qui perçoivent des prestations sociales quelques heures de travail soit d'intérêt général au service de la collectivité soit dans des entreprises ayant des contrats avec l'état et les collectivités
a écrit le 21/05/2014 à 6:59 :
Baisser le SMIC,nous placera un peu moins cher que 'Allemagne, c'est necessaire de maintenir notre competitivite mais ca ne va pas faire baisser le chomage.

Non, Il faudrait Baisser le SMIC, les cotisations salariales et rendre plus simple le droit du travail.Et la peut etre mais encore rien de garantie....
a écrit le 21/05/2014 à 5:37 :
"Baisser le chômage"? La politique menée depuis 30 ans était censée faire "baisser le chômage"?! Libre-échangisme et ouverture à tous vents de nos frontières qui ont complètement laminé notre industrie, fuite volontaire de tout notre savoir-faire et nos technologies à l'Est, immigration incontrôlée, délocalisations incitées même au sein de l'Europe par l'U.E, etc etc, c'était censé régler le chômage ça?! On croit rêver.
a écrit le 21/05/2014 à 5:36 :
Pour diminuer le chômage plus de salaire tous l'argent pour le MÉDEF et le reste pour les politiques. Voilà la solution.
a écrit le 21/05/2014 à 5:34 :
Dans une économie qui se protège aussi peu que celle de la zone euro, pour être compétitif il faudrait payer les salariés en dessous de ce qui se fait en Chine (pour preuve, le quasi monopole allemand sur les panneaux solaires s'est fait supplanter par les panneaux chinois en moins de deux ans...) et même si l'on instaurait des droits de douane dignes de ce nom aux frontières de l'U.E, au sein même de l'Union les salaires varient déjà de un à dix (ce n'est pas pour rien qu'il n'y a plus que des camions polonais sur nos routes). Problème : avec des salaires de misère, plus personne ne pourra consommer la production. C'est ce qui se passe en Chine, ils se passeraient bien des Occidentaux mais pour le moment avec un marché solvable de 90 millions de consommateurs chinois sur 1.3 milliard, leur marché intérieur ne suffirait pas à soutenir une croissance suffisante.
Alors on peut toujours payer les gens comme des Javanais, mais l'on connaitra une déflation et une récession sans fin et l'économie - ou ce qu'il en reste - s'effondrera totalement. Et je ne parle même pas du climat politique et social qui en résulterait...
a écrit le 21/05/2014 à 5:18 :
On pourrait payer les gens en sacs de riz aussi, comme ça on aura tous un emploi dans les rizières.
a écrit le 20/05/2014 à 22:50 :
Dans une TPE comme la mienne, on essaie de rémunérer au mieux des possibilités... ce qui cause problème, ce sont :
- les aides sociales qui dévalorisent le travail,
- les charges qui alourdissent le cout sans aller dans la poche du salarié,
- les seuils sociaux qui bloquent les embauches,
- les complications administratives de tous ordres !!!
Réponse de le 21/05/2014 à 0:10 :
@lyon69: 1) on rémunère au prix du marché 2) les charges servent aussi à faire bénéficer l'ensemble des gens des prestations que sont la santé, l'enseignement, la sécurité, etc. 3) on pourrait bien évidemment ne plus contribuer à quoi que ce soit et payer les gens à 58 euros par mois, mais cela rapporterait quoi à long terme ? Le Bengladesh, la Birmanie, l'Éthiopie et la France au même niveau social et économique ??? Mauvaise nouvelle pour toi: le monde ne tourne pas autour de ton nombril :-)
Réponse de le 21/05/2014 à 2:37 :
Votre réponse frise le ridicule et je suis gentil. Ce monsieur vous explique que les charges ne vont pas en priorité dans la poche de ceux qui travaillent, que la loi est devenu un frein à l'embauche et les réglementations un frein au développement. C'est un fait, de même que votre réponse est idiote.
Réponse de le 21/05/2014 à 5:25 :
Lyon69 ne raconte que des vannes, le matin il est employé et le soir il est patron. Sa TPE est en carton il est ridicule, suivez le et vous verrez il n'est pas crédible d'ailleurs vous l'avez déjà constaté, c'est un retraité il passe sa journée sur la toile.
Réponse de le 21/05/2014 à 5:27 :
Revoyez vos copies vous vivez dans quel monde, celui des châteaux de sable.
Réponse de le 21/05/2014 à 5:29 :
@lyon69. Arrêtez vous nous faites rire on attend la suite de vos âneries avec beaucoup d'impatience. Vos leçons à dix balles on s'en tape.
Réponse de le 21/05/2014 à 5:32 :
Je me demande si lyon 69 à été un jour au travail, j'ai l'impression qu'il a bien profité du système. Sa TPE est vraisemblablement un garage en plastique qu'il a acheté dans un magasin de jouets.
Réponse de le 21/05/2014 à 5:35 :
Vous avez encore un commentaire de ce niveau.vous confondez tout, comment tourne votre entreprise si vous ne connaissez même pas les fondamentaux. Profitez de votre retraite et laissez les autres travailler.
Réponse de le 21/05/2014 à 5:58 :
Vous pouvez nous expliquer pourquoi les aides sociales dévalorisent le travail. Je ne vois pas le rapport, le travail à pour objectif de produire et les aides sociales, d'ailleurs ça veut dire quoi sur la feuille de paye! Au juste avez vous déjà travaillé à vous lire on en doute.
a écrit le 20/05/2014 à 21:08 :
La véritable question est le pouvoir d'achat. A leur actuelle un chômeur a souvent plus de pouvoir d'achat qu'un travailleur grâce aux aides. Ce qu'il faut c'est redonner du pouvoir d'achat en baissant tous les prix en même temps que les salaires et le second c'est réduire la différence des salaires entre les riches et les pauvres. Depuis plusieurs années les salariés ne sont pas augmenté ou très peux a cause de la crise et les patrons on régulièrement des augmentations faramineuse au nom des bénéfices de leur entreprises (ex: GATTAZ)... Y a quelque chose qui e va pas dans ce discours !
a écrit le 20/05/2014 à 20:06 :
Idée stupide : si on n'a pas besoin d'un salarié à 1500€ brut il est clair qu'il n'y a pas plus de besoin pour le même salarié à 750€; d'ailleurs même pour 450€ les stagiaires ont toutes les peines du monde à se caser 6 mois. Ce qu'il faut c'est permettre le licenciement rapide et simple en fonction du carnet de commande du patron.
Réponse de le 21/05/2014 à 2:39 :
Et j'ajouterai une vraie flexi sécurité! Mais c'est pas gagné...
a écrit le 20/05/2014 à 16:56 :
Comme c'est les smicards qui consomment vous ne ferai pas augmenter la demande et donc l'emploi en diminuant le salaire!
Réponse de le 20/05/2014 à 20:15 :
Vous oubliez l’exportation !
a écrit le 20/05/2014 à 16:16 :
.....Réponse idéologique
a écrit le 20/05/2014 à 15:57 :
Faut-il baisser le Smic pour baisser le chômage ?
Réponse de Mr Gattaz:
Non, il faut supprimer les salaires..!
a écrit le 20/05/2014 à 15:34 :
Bon, sinon, une entreprise ne vit que si elle vend. En dépression, elle ne vent plus. Normal. Bonne crise à tous.
a écrit le 20/05/2014 à 15:31 :
Vous vous trompez. Il est clair qu'un employeur OFFRE du travail à un employé. L'employé DOIT donc, en contrepartie, donner de l'argent en récompense. D'ailleurs, combien de pays ont un vrai salaire minimal..?? 3 à tout casser. Vous voyez...?
a écrit le 20/05/2014 à 15:09 :
aussi baisser les indemnités de chomage et surtout tous les avantages sociaux "donnés" aux étrangers. Nous n'avons plus les moyens d'etre une terre d'accueil avec des politiciens qui ne savent pas gérer un budget et qui n'agissent que pour gagner des bulletins de vote et non pas pour régler les problèmes structurels de l'administration française.
a écrit le 20/05/2014 à 14:40 :
mais bien sur que oui Oui mordicus il faut baisser le smic pour faire baisser le ch^^omage en France. Les Suisses ont voté ce we avec une forte majorité de 76 % contre le smic suisse à 4000 francs suisses par peur que les jeunes ne trouvent pas de 1 er travail. Eh oui ils n'ont ^^as de pétrole mais ils ont des idées nos amis helvètes. Nous on n'a pas de pétrole mais on a des idées farfelues le smic à 9,73 euros de l'heure et nos 35 heures et nos RTT et nos ponts ou viaducs du mois de mai.. Vive la Suisse et les Helvètes un peuple travailleur et non pleunicher comme les allocataires d'ici. ^^_^^
Réponse de le 20/05/2014 à 15:01 :
Il faut surtout baisser le nombre de cadres inutiles sur rémunérés dans les entreprises, tous ces comédiens qui jouent un rôle inutile et destructeur de valeur ajoutée,
mais aussi, ne pas hésiter à contrôler les dépenses des chefs d'entreprises qui se servent de leur comptes entreprises pour améliorer leurs trains de vie et leurs confort dans leurs propriétés personnels, et celles de leurs enfants héritiers nantis.
Réponse de le 20/05/2014 à 15:14 :
Lorsque l'état ne sera plus en déficit et que les politiciens commenceront à gérer un budget comme vous et moi, c'est à dire sans dépenser plus que ce que nous avons dan notre protefeuille, alors là le pays se redressera. Et l'état au travers de ses dépenses ruinent les valeurs ajoutées des entreprises puisqu'il n'en crée pas.
Votre principe, louable, fera fuir les futures générations à l'étranger. Il vaut mieux raisonner en se disant "pourvu que nous ayons tous l'opportunité de s'enrichier et de choisir la vie que nous voulons et non pas celle que nos politiciens veulent pour nous en nous considérant continuellement comme des assistés"
Réponse de le 20/05/2014 à 15:28 :
"Enfants héritiers nantis" ... Vous êtes d'un comique...
a écrit le 20/05/2014 à 14:09 :
Un travailleur touchant un plus petit salaire c'est un chômeur de moins que les travailleurs payent de leur charges
Mais réduire les indemnités chômage va encore plus contribuer a ce que certain chômeurs professionnel retournent au boulot
Réponse de le 21/05/2014 à 0:56 :
"Mais réduire les indemnités chômage va encore plus contribuer a ce que certain chômeurs professionnel retournent au boulot " : Si vous vous retrouvez à votre tour à profiter de votre ASSURANCE chômage pour laquelle vous cotisez, vous serez heureux de devoir accepter rapidement un salaire plus faible? Si vous échappez au chômage, mais que de nombreux salariés acceptent un salaire plus faible, vous croyez que vous ne suivrez pas?
Une fois la baisse de salaire généralisée, les pensions de retraite resteront peut-être indexées sur l'inflation? D'ailleurs, depuis que les jeunes cadres acceptent des forfaits jours à 2500 euros par mois (à 50h, ça fait un équivalent de 1750 euros à 35 heures), on pousse combien de seniors en pré-retraite?
Alors, on peut dévaluer pour s'aligner progressivement sur la Chine (qui connaît elle aussi des délocalisations) : Il faudra juste que les prix suivent en particulier pour le logement.
Là, on empile des APL pour permettre des rentes à 700 euros sur des studios quand les salaires fondent : Ça semble moins vous poser problèmes de subventionner des enrichis sans cause de la pierre que de voir des personnes chercher un job grâce à une assurance prévue et payées pour ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :