Chirurgie et robotique, une alliance vertueuse au service de notre santé

 |   |  882  mots
(Crédits : Reuters)
De Pasteur à la chirurgie robotisée, la France reste un élément moteur du progrès médical. Et ne manquera pas la révolution robotique... Par Bertin Nahum, Président fondateur de Medtech, et le Professeur Jacques Marescaux, Directeur de l’Institut Hospitalo-Universitaire de Strasbourg, spécialisé en chirurgie mini-invasive guidée par l'image

Depuis de nombreuses années, la France contribue pleinement à écrire l'histoire du progrès médical, des découvertes fondatrices tel que le vaccin contre la rage à l'implantation d'un cœur artificiel autonome, en passant par les prouesses en termes de chirurgie mini-invasive. L'excellence scientifique de ses médecins et la qualité de sa recherche médicale font de notre pays un élément moteur, à l'échelle mondiale, des avancées en santé. Il est essentiel que ce potentiel d'innovation continue de s'illustrer aujourd'hui, à l'heure de la généralisation des nouvelles technologies informatiques et robotiques et de leurs usages au sein de la communauté médicale. Télémédecine, m-santé, application des nanotechnologies à la médecine, traitements thérapeutiques personnalisés… Le numérique transforme sensiblement et durablement l'acte médical.

Si la France s'adapte progressivement à ces évolutions, il est un domaine essentiel de l'innovation médicale où elle excelle et où son rôle s'exerce pleinement : celui de la chirurgie robotisée. Dès 2001, les équipes de recherche de l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif (Ircad) réalisent une première mondiale en télé-chirurgie, en opérant une patiente à Strasbourg depuis New-York. Cette révolution technologique sera suivie de nombreuses autres prouesses françaises : ablation de la vésicule biliaire sans incision, chirurgie de l'œsophage par voies naturelles, chirurgie du foie guidée par la réalité augmentée, etc. Les succès français en matière de chirurgie moderne, robotisée, résultent avant tout de l'alliance de l'expertise et de la persévérance de nos chirurgiens et du savoir-faire et de la performance de nos ingénieurs en robotique.

 

Développer la robotique chirurgicale, pour des bénéfices collectifs et individuels

Cette double innovation, conceptuelle et technique, au sein du bloc opératoire et au service de la santé de demain, se veut particulièrement vertueuse et porte en elle des enjeux essentiels pour la France, en termes de croissance et de compétitivité. 

Encourager le développement de la chirurgie robotisée en France, c'est tout d'abord participer au rayonnement international de notre pays et de ses talents. L'excellence en matière de soins médicaux est un bien universellement partagé comme élément fondateur d'une société accomplie et équilibrée. La chirurgie robotisée permet justement de répondre aux grands enjeux de la médecine de demain, en augmentant la qualité des soins tout en assurant une réduction des coûts, contribuant ainsi à mettre en place des systèmes de santé plus efficaces. Au-delà de cet enjeu d'image, il s'avère que la robotique médicale vient répondre à une attente de qualité très forte de la part des professionnels de santé et des patients, dont les exigences sont de plus en plus marquées. La France dispose des outils, des talents et des énergies pour répondre à une demande mondiale de techniques médicales robotisées. Alors que de nombreux pays se positionnent dans cette course au leadership, il est essentiel que nous maintenions notre rang de pionnier en matière d'innovations médicales, en mettant à profit l'excellence industrielle de notre filière robotique, afin de continuer à les partager avec le monde.

Encourager le développement de la chirurgie robotisée en France, c'est aussi soutenir un réel secteur d'avenir et multiplier les opportunités en termes de création d'emplois. Les perspectives sont sans ambiguïté, le marché global des robots chirurgicaux, actuellement estimé à 3,2 milliards de dollars, devant atteindre les 20 milliards de dollars en 2019, d'après le bureau d'études WinterGreen Research. Cette industrie favorisera en outre nécessairement l'émergence de nouveaux métiers, dans des domaines où la compétence et l'expertise de la France est reconnue et recherchées.

 

Réduction des inégalités en matière de traitement 

Encourager le développement de la chirurgie robotisée en France, c'est enfin partager les bénéfices de nos innovations avec l'ensemble de nos concitoyens. Le champ des possibles est vaste : à titre d'exemple, l'alliance des meilleurs chirurgiens et des robots chirurgicaux de Medtech a ainsi permis d'opérer des nourrissons souffrant de pathologies inopérables via la chirurgie traditionnelle, de réduire considérablement les symptômes de la maladie de Parkinson chez des patients gravement atteints ou encore de traiter des patients atteints de formes résistantes d'épilepsie, tout en réduisant les risques et douleurs post-opératoires ainsi que les durées d'hospitalisation. La démocratisation des techniques de robotique médicale permettra à terme d'harmoniser, par le haut, la qualité des soins prodigués. Le développement de la chirurgie robotisée participe donc directement de la réduction des inégalités en matière de traitements et de l'installation d'une industrie de la santé compétitive et adaptée aux enjeux de demain.

Au regard de nos expertises et des perspectives, la chirurgie robotisée constitue à la fois un formidable levier d'une croissance équilibrée, partagée et durable et une occasion pour la France de continuer à donner à voir au monde sa capacité d'innovation. Il est de notre devoir de promouvoir et d'accompagner ces pratiques, pour permettre leur pleine diffusion, au sein des blocs opératoires comme dans les esprits.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2014 à 7:35 :
Ces robots viennent des USA ou du Japon.
Nous aurions pu avoir le katalavox de Martine kempf, mais suite au blocage par Edith cresson - ministre du redéploiement industriel de l'époque, Martine kempf est partir aux USA ou elle a été soutenue.
Y compris par le président Reagan.
http://www.kempf-usa.com/Kempf_Martine.html
a écrit le 27/05/2014 à 10:14 :
Sur le parc mondial de robots médicaux, combien ont été fabriqués en France?
Quelle retombée industrielle de notre recherche sur la médecine robotisée?
La plupart des équipements ne sont-ils pas fabriqués hors de France, même si certains sont conçus dans notre pays

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :