Inégalités  : quand Macron repousse les limites de l'hypocrisie

Le ministre de l'Economie dénonce la montée des inégalités, et s'insurge contre les politiques ayant protégé "les intérêts capitalistiques". Après avoir tout fait, notamment, pour éviter que les banques françaises ne soient régulées
Ivan Best
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

Sur la question des inégalités, il semblerait que le gouvernement actuel cherche à repousser les limites de l'hypocrisie. Le discours prononcé ce vendredi matin par Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, en est l'exemple frappant. Intervenant à l'occasion d'un colloque organisé à Bercy sur les inégalités, en présence de Thomas Piketty, il s'est évertué à dénoncer leur ampleur, leur montée en puissance, tout en reconnaissant l'échec à cet égard des politiques conduites depuis le début de la crise, voire les dénonçant. Une quasi auto-critique, en quelque sorte.

 La dénonciation des intérêts capitalistiques protégés

Quel est le président de la République, qui, après avoir dénoncé « la finance, son ennemie » pour se faire élire, a renoncé à réguler vraiment le système bancaire, sur le conseil, notamment, du secrétaire général adjoint de l'Elysée, Emmanuel Macron ? Lequel regrette, après coup, à mots couverts,  la suprématie de la finance : « les intérêts capitalistiques acquis par le passé ont plutôt été protégés par la crise dans la manière que nous avons eu de la traiter » déclare désormais le ministre de l'Economie.

Mieux utiliser la fiscalité au niveau européen... après avoir torpillé la taxe sur les transactions financières

Comment oser se dire « favorable » à l'utilisation de la fiscalité comme « instrument » contre les inégalités, appeler à « une réflexion, sans doute plus profonde que celle que nous avons conduite, sur la fiscalité, la mobilité du capital et la concurrence fiscale »,  notamment au niveau européen, comme le fait aujourd'hui Emmanuel Macron, après avoir cherché à torpiller la taxe européenne sur les transactions financières ? Sous couvert de déclarations  ministérielles en faveur d'une avancée rapide du dossier, le gouvernement français a tout fait pour vider cette taxe de sa substance -notamment en voulant exclure les dérivés de son assiette- avant, semble-t-il de se raviser.

Une arme fiscale considérablement émoussée

 S'agissant de la fiscalité strictement française, le gouvernement met discrètement en oeuvre des mesures en faveur des cadres mieux rémunérés. Ainsi, les gains liés à des attributions d'actions, pour lesquels aucun risque n'était couru, étaient jusqu'à maintenant assimilés à des salaires. Ils se trouvaient donc soumis à cotisations.  Le projet de loi de Macron met fin à cette pratique: ils seront taxés beaucoup moins lourdement, comme des plus-values.

Un "constat d'échec"

Dès lors, le ministre de l'Economie a beau jeu de dresser, devant l'auteur du  Capital au XXIème siècle,  un constat « d'échec » face aux inégalités, puis d'évoquer un « couvercle sur la réussite ». Comme dit Emmanuel Macron, « les intérêts capitalistiques acquis par le passé ont plutôt été protégés par le crise dans la manière que nous avons eu de la traiter »...  Protégés par qui ?

Ivan Best

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 24/01/2015 à 21:40
Signaler
Plus les mensonges sont gros, mieux ils passent...ça fait parti intégrante de la pipolitique...

à écrit le 24/01/2015 à 17:29
Signaler
Pourquoi se faire remarquer en hurlant , quand ce qu'on écrit est bourré de fautes d'orthographe ?

à écrit le 24/01/2015 à 15:34
Signaler
AU LIEUX DE TAXE LES ENTREPRISSES POUR AIDEZ LES PAUVRES?NE SE SERAIT IL PAS MIEUX DE MIEUX PAYES LES OUVRIERS QUI SE SUFFIRONT AVEC LEURS SALAIRES? DEPUIS DES ANNEES EN FRANCE ON FAIS LE CONTRAIRE?? VOILA LES NEGOSIATIONS QUE DEVRAIS AVOIR PATONNAT ...

à écrit le 24/01/2015 à 14:29
Signaler
Banquier il est, banquier il restera...

à écrit le 24/01/2015 à 14:10
Signaler
Complètement d'accord avec cet article.

à écrit le 24/01/2015 à 12:04
Signaler
Ce monsieur était bieN des le début conseiller économique a l élysée donc il est pleinement responsable du chaos ou est plongé le pays depuis le début. Tout ceci est des mots des mots avec une totale irresponsabilité. On se moquent des français et i...

à écrit le 24/01/2015 à 10:50
Signaler
HYPOCRISIE DES ELUS HYPOCRISIE DES JOURNALISTES QUI ONT TOUS ANNONCE LA BAISSE DU LIVRET A MAIS PAS CELLE DES PEL

à écrit le 24/01/2015 à 9:15
Signaler
Il faut faire la différence entre des gains personnels consommés pour soi, et de l'argent mis à disposition des entreprises sous forme d'actions. Ce sont les premiers qu'il faut taxer et pas les seconds. De même il faut faire la différence entre les ...

à écrit le 24/01/2015 à 0:17
Signaler
On ne devient pas milliardaire fabriquant 3 milliards de pains avec ses menottes... Vouloir une France avec des personnes rêvant de siphonner la production des autres et vouloir une France sans inégalité, c'est juste se moquer du monde.

le 24/01/2015 à 9:37
Signaler
Non, c'est vouloir passer au système anglo-saxon.

à écrit le 23/01/2015 à 20:51
Signaler
le titre de la Tribune est incontestable :"Quand Macron repousse les limites de l'hypocrisie" mais c'est tellement plus Quand Valls et Rebsamen repoussent les limites du chômage Quand Valls et Macron repoussent les limites de la pauvreté Quand Va...

le 23/01/2015 à 21:03
Signaler
Hollande, Valls et consorts pratiquent les lois d'exception de la droite autoritaire, quand ces deux personnages en viennent à détourner le principe de la liberté d'expression ou de la laïcité au motif que la caricature islamophobe ou chrétienophobe...

à écrit le 23/01/2015 à 20:09
Signaler
...dans une banque d'affaire qui depuis au moins 150 ans est dans tous les coups et il vaut mieux ne pas trop entrer détails, mais il y a certainement pire, il est pas encore au service d GS mais ça va venir, et puis ensuite , hop à la BCE si celle c...

à écrit le 23/01/2015 à 20:01
Signaler
les plus grands hypocrites de l'Histoire, ceux qui font les plus gros cadeaux au capitalisme financier à deux titres, ils vivent à crédit et se rendent prisonnier des prêteurs qui ensuite dictent leurs "lois" ou niveau de rapacité, ils dérégulent ou ...

à écrit le 23/01/2015 à 18:18
Signaler
Ce comportement tiens en 3 mots : foutage de gueule Mais apparemment ce type de personnalité issu de la "société civile", "dynamique", "moderne", "brisant les tabous" après avoir été dans tout les cabinets et toute les commissions et très apprécié...

le 23/01/2015 à 22:09
Signaler
C'est ce que l'on appelle l'art " de donner du poids à la fumée..."Cité par Montaigne.

à écrit le 23/01/2015 à 17:34
Signaler
Les théories de Piketout et la réduction des inégalités fonctionnent très bien, par ex au Venezuela.

le 23/01/2015 à 18:12
Signaler
Oui mais cela veux dire que leurs salaires de politiciens va chuter, alors c'est pas fait...

à écrit le 23/01/2015 à 17:02
Signaler
On aura tout vu et tout entendu depuis 2012. Décidément, c'est l'hôpital qui se fout de la charité

le 23/01/2015 à 18:18
Signaler
Sans déconner il a une paire de "rouffles", mais plus c'est gros et plus ça passe. Lamentable........

à écrit le 23/01/2015 à 16:40
Signaler
Trés bel article. Merci

à écrit le 23/01/2015 à 16:04
Signaler
en france il y a deja une taxe de 0.20% sur les transactions financiere installee par hollande a sont arrivee...

le 23/01/2015 à 17:15
Signaler
c'est vrai que depuis l'arrivée de hollande, il pleut des taxes jour après jour

à écrit le 23/01/2015 à 15:49
Signaler
C'est vous ( votre administration, votre idéologie, vos banquiers) qui provoquez les inégalités...Traquer , saisir, briser les entrepreneurs , les contribuables qui travaillent , ceux qui , malgré les violences administratives de votre idéologie , ...

à écrit le 23/01/2015 à 15:48
Signaler
Autrement dit il met en cause le modèle français d'égalité qui est arrivé à la prouesse de manger plus de 57% de la richesse produite tout en produisant encore plus de pauvres c'est un peu comme l'utopie de la fraternité à la kalachnilow, c'est vrai ...

le 23/01/2015 à 16:00
Signaler
J'ai remarqué que les gens qui disent "c'est tres franco-français" n'ont en faites jamais mis les pieds en dehors de la France et restent persuadé que le monde tourne non pas autour du Soleil mais bien de l'Hexagone.

le 24/01/2015 à 9:35
Signaler
Non, les prélèvements réels sont beaucoup plus faibles (43 %) il faut prendre les niches fiscales qui réduisent les impôts des plus riches et les taxes sur les etreprises (mais pas seulement). Ensuite, le budget de la sécurité sociale est supérieur à...

à écrit le 23/01/2015 à 15:22
Signaler
C'est la même méthode schizophrénique que celle de Cahuzac, le "faite ce que je dis, pas ce que je fais", poussé à l'extrême.

à écrit le 23/01/2015 à 15:07
Signaler
auraient-ils peur de siriza, podemos, et autres mouvements qui denoncent depuis des années ces "politiques ayant protégé "les intérêts capitalistiques"" ? étonnant de prononcer un tel discours à quelques jours d'une telle élection en grece...

le 23/01/2015 à 17:23
Signaler
Ne pas oublier Maduro et Kirchner qui denoncent aussi les "interets capitalistiques".

à écrit le 23/01/2015 à 14:34
Signaler
Il est tellement beau que je le soupçonne d être grec .

à écrit le 23/01/2015 à 14:23
Signaler
quand Macron repousse les limites de l'hypocrisie ... quand Valls repousse les limites des mensonges quotidiens quand Hollande repousse les limites des trahisons

le 23/01/2015 à 14:53
Signaler
a quand les limites de l injustice ....entre prive public...l abolition des FRANÇAIS spéciaux.....injustice INSU PORTABLE INDIGNE D UNE GAUCHE

le 23/01/2015 à 15:08
Signaler
je préconise un peu de lucidité : toute les époques ont eu leur excés : le muthos chez les grecs et les romains, Dieu au moyen âge, la mort de Dieu au 20ème siècle. actuellement nous en sommes au "la valeur commerciale que mesure de toute chose" ce q...

le 23/01/2015 à 16:47
Signaler
Pour vous rendre heureux il suffit d'affaiblir les autres. ...votre métier c'est rentier ou banquier?

le 24/01/2015 à 11:34
Signaler
Bon article, mais vous avez vu ? l'économiste prodige,bébé d'Attali, s'est excusé auprès des salariés de Gad qu'il avait traité d'illétrés . " Tout est pardonné " .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.