À quoi servent vraiment les économistes ?

 |   |  241  mots
Par Patrick Artus - Chef économiste de Natixis
La Tribune publie chaque jour des extraits issus des analyses diffusées sur Xerfi Canal. Aujourd'hui, entretien avec Patrick Artus, Chef économiste de Natixis

Visionnez cette interview de Patrick Artus.

Il débute sa carrière en 1975 à l'INSEE où il participe entre autres aux travaux de prévision et de modélisation. Il travaille ensuite au Département d'Economie de l'OCDE (1980) puis devient Directeur des Etudes à l'ENSAE et Responsable de Séminaire de Recherche à l'Université Paris Dauphine (1982).

Il  a enseigné dans diverses Universités (Dauphine, ENSAE, Centre des Hautes Etudes de l'Armement, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, HEC Lausanne...), et il est actuellement Professeur à l'Ecole Polytechnique et à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il cumule ses fonctions d'enseignant avec ses travaux de recherche et s'associe à diverses revues ou associations économiques.

Ses travaux de recherche ont été récompensés par le titre de Meilleur Economiste de l'année 1996 par le Nouvel Economiste. Il est aujourd'hui membre du Conseil d'Analyse Economique auprès du Premier Ministre.

______

printemps eco

Pour sa 4° édition le Printemps de l'économie s'intéresse à « L'Economie en quête de territoire(s) ». Ce fil rouge se décline en plusieurs thèmes - Territoire & entreprises ; Des activités, des hommes, Mondialisation & Europe, Politiques publiques, Innovation & industrie et Métropoles - qui seront abordés à l'occasion de plus de 40 conférences organisées du 8 au 14 avril 2016 à Paris. L'ambition est d'offrir au grand public la possibilité de réfléchir et d'échanger pour mieux saisir les enjeux et agir... L'un des intervenants à cet événement unique vous livre ici son point de vue...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/04/2016 à 9:51 :
Toute prévision est aléatoire. Nos économistes n'ont ainsi pas prévu la chute du mur de Berlin, le 11 septembre ni la chute du cours du pétrole en 2015. Tous ces événements ont pourtant impacte directement nos économies. Les économistes servent à faire des bouquins qui resteront sur les étagères de nos bibliothèques, à émettre des théories qui enchanteront nos universitaires et serviront à faire plancher nos étudiants en économie ou en maths, voir à quelques débats animés à la télé. Divertissant, mais aussi fiable que les pronostics du PMU.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :