Culture : Pécresse se trompe, la région Île-de-France investit

 |   |  1069  mots
Depuis 2010, la Région Ile-de-France c'est : 560 millions d'euros pour le budget culture, 18% d'augmentation du budget entre 2010 et 2015, soit 2,4% du budget de la Région, pour atteindre les 100 millions d'euros annuel .
"Depuis 2010, la Région Ile-de-France c'est : 560 millions d'euros pour le budget culture, 18% d'augmentation du budget entre 2010 et 2015, soit 2,4% du budget de la Région, pour atteindre les 100 millions d'euros annuel ". (Crédits : DR)
Valérie Pécresse, la candidate des Républicains pour les élections régionales en Ile-de-France, formule une série de recommandations pour favoriser le "bouillonnement de la culture". Regrettant le décalage entre le discours et la réalité, Jérôme Impellizzieri, le président de la commission pour la Permanence Artistique et Culturelle à la Région Ile-de-France dresse un bilan de la majorité actuelle dans ce domaine.

La Culture est devenue un enjeu électoral. Dans une tribune publiée mercredi dans Libération, Valérie Pécresse, la candidate des Républicains pour les élections régionales en Ile-de-France formule une série de propositions pour permettre, selon ses termes, " le bouillonnement de la Culture ". Sa principale promesse ?  Augmenter de 20% les crédits alloués à la Culture. Dont acte. Nous regrettons cette volte-face.

Quand Madame Pécresse affirmait à propos des actions du Conseil Régional en direction des acteurs de la culture : " est-ce là la priorité des franciliens ?" (magazine de l'Ile-de-France n°47, juin 2013) et proposait tout au long de son mandat des coupes budgétaires, elle affichait au moins une certaine cohérence.

Maintenant qu'elle est en phase finale de campagne électorale, elle semble prête à tout pour grapiller des voix. Malhonnêteté ou incompétence ?

Un budget en hausse constante depuis 2010

Depuis 2010, la Région Ile-de-France c'est : 560 millions d'euros pour le budget culture, 18% d'augmentation du budget entre 2010 et 2015, soit 2,4% du budget de la Région, pour atteindre les 100 millions d'euros annuel. En réalité, donc, dans sa tribune où elle se fixe comme objectif les 2% du budget, Madame Pécresse propose de baisser le budget culture de la Région.

Le Conseil Régional d'Ile-de-France a donc tout au long du mandat augmenté son soutien aux artistes et à leurs équipes ainsi qu'à l'ensemble des acteurs de la culture, en opérant en partenariat avec les collectivités une meilleure répartition de l'offre culturelle sur l'ensemble du territoire francilien.

Voici quelques exemples :

- 269 structures sont soutenues au titre de la Permanence Artistique et Culturelle, dispositif essentiel d'accompagnement sur trois ans renouvelables (contre à peine plus de 200 en 2010)
- 39 Fabriques de la culture sont soutenues en 2015, ce dispositif ayant été élaboré en concertation avec les réseaux et organisations représentatives (contre 0 en 2010)
- le nouveau dispositif de soutien aux Musiques Actuelles permet d'accompagner 87 équipes sur le territoire francilien en 2014 (0 en 2010)
- le nouveau dispositif de soutien aux Arts de la rue et de la Piste vient soutenir 25 équipes en 2014 (0 en 2010)

Sur ces seuls dispositifs, ce sont donc plus de 200 nouvelles équipes artistiques qui ont été soutenues sur l'ensemble du territoire francilien, tout en continuant à accompagner les actions déjà identifiées par la région précédemment.

Toujours à titre d'exemple, tant il existe de dispositifs de soutien à la création,  chaque année, des dizaines d'auteurs sont en résidence dans les lycées, les médiathèques, les librairies, les associations, les lieux de patrimoine, les entreprises, sur tout le territoire francilien, grâce au dispositif régional de résidence d'auteur en Ile-de-France. Madame Pécresse semble l'ignorer. Il est vrai qu'on n'a jamais vu les élus de droite siéger à ce comité...

Concrètement, l'action de la Région en matière artistique et culturelle c'est à la fois un renforcement du soutien aux professionnels sur l'ensemble du territoire, mais également des actions de partage des pratiques et des oeuvres auprès de la jeunesse et des habitants : musée passager, résidence d'auteurs et de scénaristes, fabriques de la culture, club théâtre, prix littéraire des lycéens, aide aux clubs cinéma, soutien aux librairies indépendantes, soutien aux industries techniques du cinéma et de l'audiovisuel, aux réseaux des musiques actuelles, des lieux de diffusion, de création, aides aux manifestations en partenariat avec les territoires, etc... C'est également l'Orchestre National d'Ile-de-France reconnu mondialement pour son action sur tout le territoire, c'est le Motif qui accompagne si bien l'ensemble de la chaine du livre et de la lecture publique, c'est Arcadi, l'ARIAM et la Commission du Film qu'on ne présente plus tant leurs actions sont reconnue par les acteurs, ce sont tous ces organismes associés qui complètent le dispositif d'action artistique auprès des franciliens.

Plus encore, ce sont plus de 400 aides aux manifestations en spectacle vivant, en cinéma, en littérature, en arts visuels, qui sont attribuées chaque année par la Région Ile-de-France.

Madame Pécresse se permet de prendre à son compte, dans sa tribune, notre message constamment répété, celui l'importance de la culture comme vecteur de lien social, parlant même de porter la "parole des poètes" : dans les Yvelines que Madame Pécresse connaît bien, la Communauté d'Agglomération de Saint Quentin en Yvelines ferme la Maison de la Poésie, réduit de 30% le budget de la culture pour l'année 2015 et prévoit 50% de baisse pour 2016. Il s'agit là de la première mesure prise par la droite nouvellement majoritaire dans cette agglomération. Dès lors, comment considérer les propos de Madame Pécresse dans Libération ? Duplicité, racolage de dernière minute ? Sa mémoire lui fait-elle défaut une fois de plus ?

Malheureusement, force est de constater que nombres de mairies, communautés de commune et départements de droite remettent en cause la présence d'artistes et de projets culturels ambitieux dans leurs territoires. Que dire de l'Essonne, de Saint-Fargeau, du Blanc Mesnil, d'Elancourt....et de toutes ces villes où aujourd'hui des projets sont abandonnés, des équipes sont mises au chômage... Alors, Madame Pécresse, ce que nous avons mis  tant d'années à construire avec le monde de la culture et avec les collectivités, pensez-vous raisonnable de le démanteler et de le balayer d'un revers de la main en quelques mois ?

La richesse culturelle de l'Ile-de-France

Contrairement à vous, nous sommes constants : nous affirmons que la culture est une priorité pour les franciliens et d'autant plus en période de crise et de montées des populismes.

L'identité de la Région Ile-de-France s'est construite en grande partie avec les artistes et le monde de la culture. Terre de création, terre d'histoire de l'art, depuis le patrimoine jusqu'aux arts numériques, notre région est riche encore du formidable foisonnement de son réseau culturel malgré les difficultés qu'il rencontre et que nous connaissons.

Beaucoup a été fait, et beaucoup reste à faire.

Nous, nous nous appuyons sur un bilan bien réel pour proposer avec Claude Bartolone une évolution dynamique des politiques culturelles dans notre belle région, avec l'ensemble des acteurs de la culture.

Jérôme Impellizzieri
Président de la commission pour la Permanence Artistique et Culturelle, Vice-président de la Commission Culture, d'Arcadi et de l'Orchestre National d'Ile-de-France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/07/2015 à 21:21 :
Bien envoyé !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :