Comprendre et vivre les valeurs de l’idéal républicain de la France « Liberté, Egalité, Fraternité »

 |   |  1633  mots
NE NOUS FÂCHONS PAS! Chaque semaine, l'Odissée (*) présente une chronique proposant un Discours de la méthode 2 ! Aujourd'hui : Comment passer des valeurs affichées aux valeurs vécues ?

Liberté, Egalité, Fraternité. Comme tout système de valeurs, la vocation de ce triptyque est de constituer une grille de priorités pour hiérarchiser tous nos choix personnels et collectifs. Ces trois mots constituent un référentiel, un repère pour définir ce vers quoi doit tendre la société française, mais aussi une grille d'analyse de toutes les actions et de tous les acteurs. Il permet de recenser et comparer nos contraintes et opportunités en tenant compte de nos forces et faiblesses.

0001

Bien souvent incompris, le sens profond de ce système de valeurs est de garantir à chacun l'exercice de son libre arbitre. L'intention est magnifique. En pratique, il suppose d'aider chacun à se forger ses propres opinions pour maîtriser son destin personnel et abonder au destin collectif. Mais, comme le disait Nietzsche, embrasser la complexité des phénomènes personnels, professionnels et sociétaux dépasse notre condition humaine. Pour élever notre compréhension, il nous faut adopter une démarche de maïeutique et de dialectique collective.

Liberté, Egalité, Fraternité
Comprendre le sens profond du système de valeurs français

La Liberté correspond à la liberté de chacun d'exercer son libre arbitre. Il ne s'agit pas de faire ce que l'on veut, mais de penser ce que l'on veut !

L'Egalité encadre la Liberté, en donnant à chacun le devoir de respecter le libre arbitre d'autrui. Il s'agit de garantir la liberté de penser à chaque personne.

La Fraternité transforme le devoir de respecter le libre arbitre d'autrui en volonté de garantir le libre arbitre d'autrui, comme condition de notre capacité à exercer notre propre libre arbitre personnel. Il s'agit non pas seulement d'accepter la différence d'opinions, mais de l'inclure comme gage et méthode de vivre ensemble.

La science du dialogue et de l'intelligence sociale

Ainsi, l'enjeu consiste à agencer nos échanges, organiser nos interactions avec nos interlocuteurs, sujet par sujet, jour après jour. Ce travail collectif consiste à chercher ensemble les informations les plus pertinentes pour conjuguer les intérêts particuliers en un intérêt collectif plus exigeant. Or, bâtir des raisonnements objectifs et générateurs de conclusions partagées et de projets communs présuppose que chacun des participants se remette en cause dans la sincérité, au-delà de ses savoirs et passions. Cette condition sine qua non est ultra ambitieuse. Elle nécessite une méthode à caractère scientifique d'expérimentation, de test, de validation, d'itérations successives pour progresser par tâtonnements, mais avec résolution. Sans cela, pas de choix collectifs, pas de gestion ni de prévention des conflits, pas de performance ni de cohésion durable, pas de vivre ensemble ni de réussir ensemble. Ainsi, participer et animer une véritable réflexion collective, constructive et non partisane est un enjeu stratégique pour la conduite de nos vies personnelles, professionnelles et sociétales. Dans toutes les sphères privées et sociales, économiques et politiques, l'enjeu est : élever notre maîtrise des mécanismes du dialogue et de l'intelligence sociale.

0002

Cependant, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, il pratique aussi, encore et toujours, le dialogue au quotidien sans en connaître ni en maîtriser les règles. Chacun croît savoir dialoguer. Mais qui sait vraiment chercher et absorber les informations issues de toutes parts, y compris de ses contradicteurs ? Qui peut prétendre embrasser la complexité de ses multiples relations interpersonnelles, sans parler de celle du monde ? Qui sait faire sauter les verrous intellectuels et émotionnels de ses interlocuteurs, qui détiennent tous une partie de la vérité, mais sont pour la plupart certains de la détenir toute entière ?

0003

Les 9 principes fondamentaux du dialogue présentent les clés d'une démarche de vrai dialogue. Leur application forme un tout qui favorise et accélère la coproduction de diagnostics partagés et de projets communs en toutes circonstances. Leur expression la plus simple réside dans le Code du débat, applicable en famille et avec ses amis pour faire durer les relations, dans l'entreprise pour transformer le management, dans la société pour organiser le débat public.

Le Code du débat

1) Chercher à comprendre chacun - Traiter chacun comme si il ou elle était porteur de l'information la plus importante, l'analyse la plus pertinente, l'expérience la plus exceptionnelle, l'idée la plus révolutionnaire.

  • Le système fait l'individu - L'implication des acteurs dépend de la place qui leur est donné dans le système.

    > Clé : Donner la parole est la première étape pour donner le pouvoir de mieux maîtriser son destin : chacun doit pouvoir s'exprimer.

2) N'omettre aucun argument - Questionner chaque interlocuteur jusqu'à toucher la limite de son savoir conscient.

  • La bulle du savoir - Pour engager les acteurs dans la réflexion, il convient de les questionner plutôt que de les informer.

    Clé : Passer du Pourquoi ? au Comment ? et du général au particulier.

3) Dissocier les faits des opinions - Considérer que chaque personne occupe potentiellement les fonctions les plus importantes et doit donc assumer toute la responsabilité

  • La pyramide des objectifs inversés - Le questionnement doit porter sur les propositions concrètes de résolution des problèmes vécus.

    Clé : Quelle décision votre interlocuteur prendrait-il s'il occupait les plus grandes responsabilités ?

4) Demander à chacun ses informations - Reconstituer et renforcer le cheminement intellectuel de chaque interlocuteur

  • La relation adulte-adulte - La poursuite de l'échange doit consister à découvrir les faits connus et méconnus des participants.

    Clé :
    Repérer chacune des informations sur lesquelles s'appuie chaque personne, et l'articulation qu'elle en fait. Puis ajouter à son raisonnement les informations qu'elle omet.

5) Rechercher l'intérêt général à long terme - Etre objectif ne suffit pas : il faut en aussi paraître objectif

  • L'objectivité du cadre - Le dialogue doit s'opérer dans un cadre reconnu par tous comme objectif et gommant les a priori.

    Clé : Reformuler avec beaucoup de bienveillance et sans aucune complaisance.

6) Faire preuve d'ambition - Favoriser l'imagination, la créativité.

  • Les trois processus successifs - Le dialogue consiste à réfléchir, et non pas à décider.

    Clé : Ne pas mettre en scène les décideurs, mais les laisser dans la salle parmi les participants.

7) Croiser le possible et le souhaitable - S'assurer que la réflexion touche, mais reste dissociée des processus de décision et de contrôle.

  • L'ouverture à tous - Toutes les parties concernées doivent être associées au dialogue, quels que soient leur statut, métier, vécus, savoirs, idées.

    Clé : Ne donner à quiconque aucun poids particulier dans le débat : placer tout le monde sur un pied d'égalité et s'assurer que chacun entend tout.

8) Chercher à ouvrir les esprits - Déployer un processus de réflexion collective qui répartit dans le temps la parole entre les différents types d'acteurs

  • Le processus W - Le dialogue doit s'inscrire dans un processus en cinq phases qui alternent les prises de parole des dirigeants, des dirigés et des experts.

    Clé : Préparer, animer et faire le suivi de chaque instant de dialogue de façon minutieuse.

9) Soutenir les idées innovantes - Donner la parole selon les huit principes précédents autorise le développement d'un raisonnement, mais aussi des personnes : il convient donc de toujours rester dans l'échange pour s'adapter aux transformations des participants.

  • Le doute - Le dialogue développe les participants : en conséquence, les modes relationnels doivent être repensés et adaptés en continu.

    Clé : Ne pas réduire les interactions à une seule prise de parole, mais plutôt les installer dans une spirale liant plusieurs phases, plusieurs types de supports, plusieurs lieux, plusieurs types d'acteurs et plusieurs sujets.

10) Être responsable de toute la Cité - Conjuguer les aspirations, perceptions, pratiques de toutes les personnes, y compris absentes, dans leurs différentes sphères personnelles, professionnelles et sociétales.

  • Huit familles de modèles de l'intelligence sociale - Au-delà des 9 principes fondamentaux du dialogue, il faut réunir l'ensemble des conditions du dialogue dans le but de comprendre et développer les personnes, les entreprises et la société dans son ensemble.

    Clé : Mettre en perspective tous les échanges avec l'intérêt des générations passées et futures.

Le triptyque républicain Liberté, Egalité, Fraternité ! est le fondement de l'idéal républicain français. Le Code du débat est la clé d'entrée pour l'assumer.

__

NOTES

(*) Afin d'éviter les écueils des faux dialogues générateurs de suspicion, de rupture et de conflits, La Tribune ouvre ses colonnes à l'Odissée. Pilotée par son directeur et expert de la dialectique, Jean-François Chantaraud, la chronique hebdomadaire « Ne nous fâchons pas ! » livrera les concepts, les clés opérationnelles de la méthode en s'appuyant sur des cas pratiques et sur l'actualité.

L'Odissée, l'Organisation du Dialogue et de l'Intelligence Sociale dans la Société Et l'Entreprise, est un organisme bicéphale composé d'un centre de conseil et recherche (l'Odis) et d'une ONG reconnue d'Intérêt général (les Amis de l'Odissée) dont l'objet consiste à "Faire progresser la démocratie dans tous les domaines et partout dans le monde".

Depuis 1990, l'Odissée conduit l'étude interactive permanente Comprendre et développer la Personne, l'Entreprise, la Société. Dès 1992, elle a diffusé un million de Cahiers de doléances, ce qui l'a conduit à organiser des groupes de travail regroupant des acteurs des sphères associative, sociale, politique, économique qui ont animé des centaines d'auditions, tables rondes, forums, tours de France citoyens, démarches de dialogue territorial et à l'intérieur des entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2019 à 19:12 :
La Liberté correspond à la liberté de chacun d'exercer son libre arbitre. Il ne s'agit pas de faire ce que l'on veut, mais de penser ce que l'on veut !

Réaction : cette définition est incohérente à la nature et fonctionnement des humains parce que penser librement ... agit ... sur le comportement humain...

L’humain c’est un tout : cerveau , organes le tout est articulé ensemble ou «  pas »

Pour intégrer les «  valeurs «  l’humain doit être «  clair » avec lui- même déjà

Par conséquent l’intégration des valeurs est «  un travail sur soi »qui commence par une connaissance de soi et un respect profond pour soi et les autres.
a écrit le 10/10/2019 à 13:56 :
Les dérives de l’oligarchie ont explosé ces trois principes.

Plus on possède et plus on est possédé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :