De l’Open Source à l’Open Government, le numérique ouvert doit s’imposer en France

 |   |  910  mots
Jamais nous n'avions autant parlé de numérique en France ! Il est de toute évidence au cœur des enjeux politiques, économiques et sociétaux de notre République.
Jamais nous n'avions autant parlé de numérique en France ! Il est de toute évidence au cœur des enjeux politiques, économiques et sociétaux de notre République. (Crédits : Olivier Erzatty)
La digitalisation de la France est en marche, tant au plan politique et économique qu'au plan social. Reste maintenant à ouvrir les données, qu'elles soient issues du secteur public, privé ou des citoyens, puissant levier d'innovation et de développement économique. Par Véronique Torner, Présidente du comité de programme 2015 de Paris Open Source Summit et présidente co-fondatrice d’Alter Way, opérateur spécialisé en Open-Source.

Il est aujourd'hui primordial de réfléchir à notre avenir numérique et de faire le choix de l'ouverture. Regroupant les principes du logiciel libre, des données ouvertes, de l'innovation ouverte, du gouvernement ouvert, du savoir libre ... le numérique ouvert propose un modèle basé sur la transparence et le collaboratif, source d'innovations disruptives tant sur le plan économique que sociétal.

La digitalisation de la France est en marche

Jamais nous n'avions autant parlé de numérique en France ! Il est de toute évidence au cœur des enjeux politiques, économiques et sociétaux de notre République.

Sur le volet politique d'abord, 12 ans après la loi pour la confiance dans l'économie numérique, deux lois sur le numérique sont en cours de préparation. La première, portée par Axelle Lemaire, vient juste d'être proposée aux internautes en mode consultatif et collaboratif. La consultation a rencontré un vif succès avec plus de 140 000 votes en ligne. Ce projet de loi pour une République numérique porte notamment sur la circulation des données et du savoir, les droits et libertés et l'accès à Internet.

La seconde, portée par Emmanuel Macron, vraisemblablement axée sur l'économie et l'innovation verra le jour courant 2016.

Sur le volet économique ensuite, la digitalisation s'intensifie. Un rapport du cabinet McKinsey[i] évalue la part du numérique à 5,5% du PIB français soit environ 25% de la croissance. D'ici 2020, la contribution du numérique à la richesse française devrait atteindre 7%.

Alors même que la courbe du chômage ne cesse de croître en France, le numérique tire son épingle du jeu par son dynamisme et ses perspectives sur le marché du travail. On estime à 1,5 millions le nombre d'emplois liés directement ou indirectement au numérique en France. 12 000 emplois ont été créés en 2014 dans le logiciel et les services informatiques, deux fois plus qu'en 2013[ii].

Tous les secteurs d'activité sont touchés : logiciels, jeux vidéos, médias, banques, tourisme, distribution, aéronautique...

La transformation numérique est devenue un enjeu de survie et de compétitivité pour l'ensemble de notre économie. Elle entraine des changements importants pour les entreprises : enjeux de ressources humaines, d'organisation du travail, modification des cycles de production.

Sur le volet social, enfin, le numérique est facteur d'inclusion sociale, d'émancipation, d'accès au savoir, pour 90% de la population connectée[iii]. Il représente cependant des risques pour notre liberté et la protection de notre vie privée. Seuls 40% des internautes ont globalement confiance dans l'usage d'Internet[iv].

Faire le choix du numérique ouvert

Dans un contexte de crise économique et de défiance des acteurs institutionnels, le modèle ouvert répond à une nécessité de créativité et de productivité mais également à un besoin d'éthique et de respect des libertés.

Source d'innovations disruptives et de développement économique ...

Le rôle des technologies et des modèles issus du Libre et Open Source est aujourd'hui clé dans les grandes révolutions proposées par le Cloud, le Big Data ou encore l'Internet des Objets. Issus d'une pratique industrielle et communautaire en constante amélioration depuis plus de trente années, les Logiciels Libres et Open Source proposent à la fois des innovations disruptives importantes et des standards qui s'imposent à une échelle mondiale. Ils répondent aux enjeux d'interopérabilité et de formats ouverts indispensables à l'éclosion d'une économie dynamique.

L'ouverture des données, qu'elles soient issues du secteur public, privé ou des citoyens représente  un puissant levier d'innovation et de développement économique.

L'innovation ouverte est devenu le modèle dominant dans la recherche et le développement. Les pôles de compétitivité créés en 2005 par la France afin d'accélérer la compétitivité des entreprises, la croissance et l'emploi sur les marchés porteurs reposent sur ce modèle d'innovation collaborative.

... et d'implication citoyenne à la construction de la société de demain

L'initiative de gouvernement ouvert portée à son origine par l'administration Obama vise à remettre le citoyen au cœur des décisions politiques en lui permettant de contribuer aux contenus des lois. Cette démarche assure en échange aux gouvernements une meilleure expertise sur les sujets traités.

Le projet de loi pour une République numérique porté par Axelle Lemaire (http://www.republique-numerique.fr/) est un parfait exemple de gouvernance ouverte. Par ailleurs, ce projet promeut au travers de ses différents articles le numérique ouvert : l'accès au savoir, la formation, la constitution et la protection "biens communs informationnels".

Il faut rappeler que la France s'est engagée fortement dans ce modèle de gouvernement ouvert en intégrant en octobre 2014 l'Open Government Partnership et en assumant d'ici quelques jours la vice présidence en vue de la présidence fin 2016.

L'ouverture, le collaboratif, la transparence sont désormais des incontournables pour un avenir éthique.

Nous nous devons de nous intéresser au numérique ouvert car il apporte une réponse citoyenne, économique et politique aux nombreux défis soulevés par le numérique et que demain sera numérique !

____________________________

[i] « Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France », Rapport McKinsey, septembre 2014

[ii] Source : Syntec Numérique

[iii] Source ;INSEE

[iv] Baromètre biannuel 2015 de l'Idate sur la confiance des Français dans le numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2015 à 22:49 :
Sur le fond :
Où a-t-elle vu dans le projet de loi République Numérique, "l'accès au savoir, la formation" ? ... En quoi les pôles de compétitivité sont un modèle d'innovation collaborative ? Elle a déjà travaillé avec un pôle de compétitivité ?

Est-ce un publi-reportage pour la boite de la dame ou un exemple de discours creux pour un ministre de l'économie ou du numérique ?
a écrit le 04/11/2015 à 9:58 :
Le tout numérique va obliger les gens qui voient mal à divulguer leurs codes confidentiels à des tiers pour effectuer des opérations à leur place.
Bravo le secret et la sûreté.
Quid de la personne dont l'ordinateur a un problème?
Réponse de le 04/11/2015 à 13:30 :
Et oui.
"Tous les secteurs d'activité sont touchés : logiciels, jeux vidéos, médias, banques, tourisme, distribution, aéronautique..." et rien sur la sécurité, bien entendu !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :