Diplomatie : la France a-t-elle abandonné les droits de l’Homme ?

 |   |  161  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la France a-t-elle abandonné les droits de l’Homme ?

Mardi 31 octobre, Emmanuel Macron était à Strasbourg pour s'exprimer devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH). Il s'agit du premier président français à s'exprimer devant cette juridiction. Cette dernière peut être saisie par un État, une organisation non gouvernementale, toute personne physique ou tout groupe de particuliers qui s'estime victime d'une violation de ses droits ou de ses libertés, garantis par la Convention européenne.

Cette intervention d'Emmanuel Macron intervient quelques jours après l'accueil chaleureux qu'il a réservé au président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Cette visite a suscité des polémiques de la part de nombreuses ONG qui ont pointé du doigt le non-respect des droits de l'Homme en Égypte.

La France a-t-elle abandonné les droits de l'Homme ?

Pour en discuter, nous recevons Bertrand Badie, professeur de relations internationales à Sciences Po Paris, Cécile Coudriou, vice-présidente et porte-parole d'Amnesty International France et Marc Semo, journaliste au Monde en charge des questions diplomatiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2017 à 9:40 :
QUAND LA JUSTICE SE RÈGLE À LA GROSSEUR DU PORTE FEUILLE!

Nous les Français nous donnons des leçons à des pays comme la Chine, la Corée du Nord au sujet des droits de l'homme ! Pourtant.

Contrairement à ce que demande la Cour Européenne Des Droits de l’Homme la partialité est bien présente partout dans notre pays.

Le TGI de Caen donne la garde d'une petite fille à un trafiquant de drogue et consommateur d'héroine.
Plutôt qu'a la mère à qui il n'a absolument rien à reprocher juste avec un tour de passe-passe des juges.
http://ellevitan.free.fr

Les juges:
1) Font traîner délibérément l'affaire (3 ans).
2) Se servent ensuite de ce retard pour rendre une décision en faveur de la partie adverse.
3) Ferment les yeux sur la condamnation pour trafic de drogue. Là, pendant ce jugement!
4) Se servent de son addiction à l'héroine mais à son avantage.
5) Il perd son emploi, permis de conduire, les juges restent sourds.
6) Ils ne tiennent pas compte des documents apportés par Madame.
7) Des jugements remplis d'erreurs.
8) Des mensonges (travail de nuit).
une page a été mise en ligne à ce sujet; http://ellevitan.free.fr
a écrit le 02/11/2017 à 9:24 :
Le dogme néolibéral est anti humaniste, notre gouvernement s'est couché devant les empoisonneurs au glyphosate, s'est couché devant le dumping social des pays d'europe de l'est, s'est couché depuis longtemps devant la fraude fiscale des fortunes de ce pays et-c...

On voit bien que c'est pas les droits de l'homme qui motive ces gens là mais seulement le fric, dont oui il est évident que l'oligarchie n'en a absolument rien à faire que si ça entrave la marge bénéficiaire c'est méprisé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :