Discours de l'Union  : Donald Trump, un président empêché d'agir ?

 |   |  140  mots
REPLAY 28'. La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, Donald Trump empêché d'agir ?

Donald Trump est sorti affaibli de la crise du shutdown - plus long gel partiel du gouvernement dans l'histoire américaine - qu'il a provoqué pour obtenir le financement de son mur avec le Mexique. Mais il a joué la carte de l'unité dans son discours sur l'état de l'Union hier soir. Cette tentative de sauver les apparences est-elle suffisante ? L'enquête sur une éventuelle ingérence russe dans la présidentielle de 2016 et le rejet de ses décisions en politique étrangère par son propre camp accentuent sa déroute. Y a-t-il encore un pilote dans l'avion ? Qu'est-ce que cela laisse présager pour 2020 ?

Pour en débattre, nous recevons Corentin Sellin, professeur agrégé d'Histoire, spécialiste des États-Unis, Laure Mandeville, grand reporter au Figaro, Philip Golub, professeur de relations internationales à l'Université américaine de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2019 à 13:30 :
Une émission pour rien, une de plus sur arte, alors que sujet passionnant normalement, mais régulier quand il s'agit de sujets comme Trump et le brexit dans lequel le financement franco-allemand de la chaine discrédite toute objectivité affirmée.

Soit il n'y a plus que des experts compromis et donc bêtes de disponibles générant cette continuité d'incapacité de prise de recul, ce qui est fort possible vu que nos milliardaires européens ont passé les dernières décennies à éradiquer l'intelligence dans les médias, avec succès certes mais aux conséquences ô combien désastreuses pour notre continent qui s'écroule.

Soit on assiste à l'entêtement de cette vieille oligarchie habituée à ce que les politiciens lui obéissent au doigt et à l’œil continuant de déformer et détruire leurs outils de production, repoussant toujours plus les limites du mensonge au nom de leur seule idéologie oligarchique, celle qui nous anéantie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :