EDF : la grande supercherie des tarifs réglementés

Les taris règlementés sont sensés protéger les consommateurs contre les hausses de prix de l'électricité. On voit ce qu'il en est avec la hausse rétroactive imposée par le Conseil d'Etat. Par Julien Tchernia, Co-fondateur et Président d'ekWateur

3 mn

(Crédits : DR)

 « Je veux protéger le pouvoir d'achat des consommateurs », a déclaré Ségolène Royal, jeudi 16 juin, Europe 1.

Les tarifs réglementés. Cette expression, tous les Français la connaissent, elle correspond à des tarifs de vente fixés conjointement par les ministres chargés de l'économie et de l'énergie, sur avis de la Commission de Régulation de l'Énergie. L'intérêt pour les 28 millions de Français qui sont abonnés à ce tarif ? Une "sécurité" que leur facture d'électricité et de gaz n'augmentera pas de façon arbitraire tous les ans. Sauf que... Sauf que ces tarifs augmentent bien chaque année, et que c'est justement le consommateur qui en pâtit. Comment les Français peuvent-ils continuer à avoir confiance en des tarifs réglementés qui peuvent augmenter à posteriori ? Cette hausse, de "seulement" 2,5% entre 2014 et 2015, mettrait "en difficulté" EDF, dont la santé financière n'est pas au mieux. Et ce malgré un monopole qui a perduré des dizaines d'années durant et malgré un soutien inconditionnel de l'État, mettant en péril toute concurrence pour fournir de l'énergie aux Français.

Et ce n'est pas tout ! EDF a annoncé en avril dernier une augmentation de capital de 4 milliards d'euros, qui sera souscrite en grande partie par l'État : Bercy a en effet annoncé participer à hauteur de 3 milliards d'euros à l'augmentation de capital du groupe. Ce qui signifie que l'augmentation de capital du géant de l'énergie est financée en grande partie par...les impôts des consommateurs. Qui payent donc deux fois les mauvaises finances d'EDF et ses mauvais choix stratégiques, via leurs impôts et via la hausse rétroactive !

Un retard considérable dans la lutte contre les gaspillages

Dans le même temps, EDF et Engie ont pris un retard considérable dans les deux leviers qui auraient pu permettre aux Français de limiter leur consommation d'énergie et ainsi de réduire leur facture. Comment ? Limiter les gaspillages et encourager l'autoproduction d'énergies renouvelables. Sur ces deux points, l'État et ces deux fournisseurs historiques ont systématiquement freiné des quatre fers, forçant même les particuliers qui souhaitaient embrasser l'autoproduction d'énergie à revendre leur production à EDF (pour ce qui est de l'électricité).

Depuis plusieurs années, quelques fournisseurs alternatifs essayent tant bien que mal de lancer le marché français des énergies renouvelables, mais se heurtent au manque de soutien des responsables français qui privilégient la bonne santé financière des deux géants de l'énergie tricolore. Il est temps que les choses changent et que le marché opère sa mue, mue déjà entamée chez nos voisins et qui empêche la France de se positionner comme un leader européens voire mondiale des énergies renouvelables. Les Français sont-ils prêts ? Oui. Existe-t-il des solutions alternatives pour se fournir en énergies renouvelables ? Oui. Mais trop d'obstacles se dressent encore, à la fois pour les consommateurs et pour les fournisseurs alternatifs à EDF et Engie. Le temps presse et il faut libérer les énergies renouvelables en France.

3 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 23/06/2016 à 20:07
Signaler
Malheureusement le problème ne concerne pas uniquement le développement des énergies renouvelables. C'est l'ensemble de ce système resté très centralisé (surtout en raison du mode de production) qui risque de faire défaut en raison du surcoût et du m...

à écrit le 23/06/2016 à 8:38
Signaler
Désolé de constater que mon commentaire en opposition frontale avec l'article et Cleantech de plus dans lignée du BREXIT ait subitement disparu . Que dois je faire? quelle raison? Ecrire autrement et à nouveau. Dans la question du service public...

à écrit le 23/06/2016 à 0:39
Signaler
On peut aller aussi plus vite en passant directement au stockage ;o)) 20 technologies de stockage disruptives : http://www.pv-tech.org/features/20-energy-storage-disruptors Moi j'aime bien entre autres celle-là : Redflow Batterie de flux zinc brome ...

le 23/06/2016 à 7:10
Signaler
Les stockages que vous proposez ne sont pas utilisés à l'échelle industrielle dans le monde pour deux raisons, ils coûtent trop chers, sont peu efficaces 85% de rendement en fait c'est 15% de pertes et nécessitent des lieux pour le faire inexistants ...

le 23/06/2016 à 22:08
Signaler
Wiki vous avez dû mal lire l'article cité qui évoque les stockages à domicile, bâtiments d'habitation voire commerciaux. Le marché est en forte croissance c'est qu'il devient compétitif et c'est bien le cas. Les 15% de perte concernent du stockage th...

à écrit le 21/06/2016 à 19:15
Signaler
Totalement en désaccord avec ce qu'écrit Julien Tchernia., le forum est animé cependant il y a d'énormes contre vérité. A mon sens quelques éléments essentiels sont là cependant il faut comprendre une chose: la stabilité du réseau ce qui veut dir...

le 21/06/2016 à 21:45
Signaler
Trop d'erreurs et d'inexactitudes dans votre post pour répondre à tout mais le stockage hydro n'est pas une spécialité française, revoyez l'histoire des barrages etc. On ne la procure pas gratuitement à la Suisse non plus par exemple. C'est l'ex-ERDF...

à écrit le 19/06/2016 à 8:07
Signaler
@ Bachoubouzouc - le tarif particuliers allemand supporte le tarif entreprises, si l'on fait la moyenne des 2 on n'est donc pas à 2 fois plus cher, d'autant qu'il est moindre qu'en France pour les entreprises dans certains secteurs, régions et con...

le 20/06/2016 à 12:03
Signaler
Comment pouvez vous contester que le kWh Allemand est 10 ou 50 fois plus chargé en CO2 que le kWh Français ? Par ailleurs autant les déchets nucléaires sont contrôlés à leur émission et ne pose de problèmes que sur leur devenir dans les siècles à ven...

le 20/06/2016 à 15:16
Signaler
@ Labo : Le charbon allemand ne date pas d'hier. Ce n'est pas la responsabilité des renouvelables mais une situation historique, d'organisation, d'emplois, de lobby, économique etc. Ce n'est pas spécialement rentable ni efficient d'assurer l'intermit...

à écrit le 17/06/2016 à 18:34
Signaler
Le secteur des énergies renouvelables emploie près de 8,1 millions de personnes à travers le monde fin 2015. En plus de ces chiffres, il faut compter environ 1,3 million de personnes travaillant pour le secteur de la « grande hydraulique », c’est-à-d...

à écrit le 17/06/2016 à 15:52
Signaler
Typique d'un gouvernent, toujours en volonté de réélection, il ne ment pas vraiment mais glisse sous le tapis ce qui est désagréable, sauf que ça ressort un jour ou l'autre, on veut des éoliennes et du solaire, ça fait tellement plaisir à nos amis...

le 23/06/2016 à 21:24
Signaler
Doit-on comprendre à votre commentaire que vous estimez que l'industrie du nucléaire civil français est florissante ? Il faut suivre tous les épisodes et surtout les derniers, avant de soutenir une idée pareille !

à écrit le 17/06/2016 à 14:29
Signaler
Le paradoxe c'est que l'Etat bien qu'actionnaire majoritaire d'EDF, il permet à cette entreprise de le poursuivre en justice pour s'opposer à ses décisions. Dans une relation actionnarial normale, un dirigeant il se tait ou il démissionne.

à écrit le 17/06/2016 à 14:25
Signaler
Nos voisins, que vous citez en modèle, proposent à leurs particuliers une électricité : - deux fois plus chère - 20 fois plus émettrice de CO2 - dans laquelle la part d'ENR en autoconsommation est au final négligeable - dont le prix augmentait encore...

le 17/06/2016 à 18:53
Signaler
@ Bachoubouzouc : gros mélanges et mauvaise fois : - électricité pas 2 fois plus chère en Allemagne : intégrez les comparatifs des prix avec celui des entreprises allemandes - Les allemands sont les 1er en efficacité énergétique on aimerait être ...

le 17/06/2016 à 22:18
Signaler
@ Cleantech : - On parle ici des tarifs réglementés. Les tarifs réglementés ne concernent en France que les particuliers. Je compare donc les tarifs pour les particuliers français avec ceux pour les particuliers allemands, qui sont environ deux fo...

le 17/06/2016 à 22:43
Signaler
@ Cleantech Je le rappelle : Les énergies renouvelables ne sont pas un but en soi (sauf pour les industriels qui les installent) mais un moyen. Un moyen plus ou moins efficace pour faire baisser la dépendance aux fossiles et les émissions polluant...

à écrit le 17/06/2016 à 11:37
Signaler
Avec EDF ( Encore Du Fric) vous avez tout compris!

à écrit le 17/06/2016 à 9:52
Signaler
"Les taris règlementés sont sensés protéger" censés [sensé = avoir du sens]

à écrit le 17/06/2016 à 9:35
Signaler
Je n'arrive pas à comprendre que le conseil constitutionnel ne rend pas invalide cette histoire de facture rétroactive !

le 19/06/2016 à 0:25
Signaler
Vous avez pas saisie ? EDF, Engie, ou tartiflette, ces juridiquement une société géré par l'état ! L'état ne vas pas porter atteinte à lui même. L'article est pourtant simple à saisir tout en restant neutre dans ces information, tel que le veut la...

à écrit le 17/06/2016 à 9:31
Signaler
C'est fou quand même que La tribune ne vérifie pas les articles qu'elle publie. Il s'agit d'énormes mensonges! Les énergies vertes ne vivent que de subvention. (Rachat solaire à 25centimes le kW alors que cout nucléaire à 6centimes bientôt 8 centime...

le 17/06/2016 à 12:23
Signaler
Pas réaliste votre commentaire. S'il y a rachat à 25 centimes d'euros le KWh solaire, l'EDF vend par contre son électricité à 16 centimes le KWh mais les particuliers ont des frais d'intégration et de raccordement (1500 euros etc). De plus les prix b...

le 17/06/2016 à 14:35
Signaler
Ces chiffres sont globalement justes : Le solaire nécessite plus de 2 milliards d'euros de subventions chaque année en France, déstabilise le réseau (il n'a certes pas encore atteint le point de le mettre complètement par terre, heureusement), a un ...

le 17/06/2016 à 14:46
Signaler
@ techno Plusieurs remarques : - en Espagne, l'électricité solaire est peut-être taxée mais ce qui est sûr c'est que les espagnols ont cessé d'installer des ENR parce qu'ils n'avaient plus les moyens de payer toutes les subventions. - les chiffres c...

le 17/06/2016 à 14:52
Signaler
@ Techno : Quant aux emplois liés aux ENR, il faut être prudent : - L'industrie ENR est en crise et la majeure partie d'entre eux ont déjà disparu - 90% de la production mondiale de panneaux solaires est en Chine, les machines servant à les fabrique...

le 17/06/2016 à 14:58
Signaler
Quant aux 40% d'ENR intermittentes que notre réseau pourrait accueillir, attention : Géographiquement, nous sommes placés entre l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne, pays qui ont installé beaucoup plus que nous de solaire et d'éolien. Quand le soleil...

le 25/06/2016 à 20:30
Signaler
L'emploi dans les énergies renouvelables en hausse : Aux seuls Etats-Unis, l’emploi dans l’industrie solaire a crû de plus de 20% en 2015. Ce foyer d’emploi durable affiche une bien meilleure santé que ceux des secteurs des énergies fossiles. Le sola...

à écrit le 17/06/2016 à 9:27
Signaler
Non. La grande supercherie, c'est le tout concurrence au seul profit du profit si j'ose dire. Il faut rétablir le service public et bouter la Commission européenne hors de France.

le 17/06/2016 à 12:25
Signaler
Le service public c'est EDF en perte de vitesse + les démantèlements, déchets nucléaires etc et les blocages CGT, çà craint !

à écrit le 17/06/2016 à 8:28
Signaler
Bien simpliste tout ça ! D'abord on passe sous silence que ce sont les concurrents d'EDF qui ont déposé une plainte afin de contraindre à ce que les tarifs réglementés soient augmentés. Pourquoi ? Parce que sur le marché de la concurrence libre et no...

le 17/06/2016 à 12:34
Signaler
" l'électricité vendue en France est une des moins chère d'Europe " ce vieux marronnier nous est servi à chaque augmentation du tarif du KWH pratiqué par EDF ( avec comparatif sur ce seul critère avec d'autres pays voisins ) le seul problème , c'es...

le 17/06/2016 à 12:45
Signaler
Vous oubliez quand même de préciser qu'EDF est en situation de monopole, a bénéficié de nombreuses aides directes et indirectes très importantes depuis le développement du nucléaire. Ce dernier a permis d'offrir des prix bas car il a été amorti mais ...

le 17/06/2016 à 23:26
Signaler
@ jean : En France, voici les prix approximatifs de chaque filière : - Hydroélectricité : 30-50€/MWh - Nucléaire historique : 30-50€/MWh (chiffre tout compris de la Cours des Comptes dans son rapport de 2012) - EPR de série : 70-90€/MWh - Eolien...

à écrit le 17/06/2016 à 8:03
Signaler
On ne s'en plaignait pas quand la France était souveraine!

le 17/06/2016 à 9:55
Signaler
Il faut payer les grands carénages et les démantèlements, pas assez chère l'électricité française ! (je suis chez un concurrent en énergie 'verte', chère l'énergie verte !)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.